5 trucs que je fais dans le dos de mon mec


Kalindi croit très fort en l'amour. Et elle croit surtout que pour que celui-ci dure, il ne faut pas tout dire à sa moitié...

5 trucs que je fais dans le dos de mon mec

En bonne adepte de la perfidie, j’aime te raconter par écrit ou lors du podcast Laisse-moi kiffer tout ce que je mets quotidiennement en place pour embêter ma moitié !

Tout cela bien sûr dans la bienveillance la plus totale, car sous mes airs de mean girl se cache un cœur tendre, plein d’empathie…

Vivre à deux, c’est pas toujours facile

Tu le sais peut-être : même l’Abbé Pierre, s’il avait vécu longtemps en couple, aurait eu envie de chatouiller la patience de son partenaire de vie, c’est certain.

Et puis, je ne suis pas toujours motivée par le désir de casser les bonbons de mon concubin…

Je revêts aussi parfois l’habit de la meuf la plus lâche du monde, qui fait des trucs dans l’espoir que son coloc n’en sache jamais rien.

Alors ce que j’écris ici doit rester entre toi et moi, mon bel esturgeon tacheté.

Tu promets de pas balancer ?

Voilà tout ce que je fais dans le dos de mon mec !

Je planque mon linge sale en cachette de mon mec

C’est arrivé pas plus tard qu’avant-hier.

Encouragée par une flemme handicapante, j’avais décidé que mon corps ne pourrait pas supporter un aller-retour jusqu’au panier à linge sale, situé à (tout de même) 15 pas de mon canapé.

Beaucoup trop loin pour mon état pathétique de gueule de bois bi-hebdomadaire (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, tmtc).

J’étais en pyjama, allongée sur le clic-clac, bien décidée à n’en plus jamais sortir, même si ma vessie m’indiquait un besoin pressant de bouger mon gros derrière.

J’ai donc profité d’un moment d’inattention du côté de mon mec pour enlever mes chaussettes et, comme si de rien n’était, les balancer négligemment derrière le canap’.

Mi-honteuse, mi-hilare, j’ai donc accepté d’être cette meuf-là, tellement feignante qu’elle accumule des boules de linge sous son canapé…

Dure vie.

Je mange des chips dans le lit en cachette de mon mec

Je suis une personne gauche. Mais attention, pas un peu. VRAIMENT très gauche.

Pour moi, n’importe quel mur ou porte se transforme en obstacle. Ce qui rend mon quotidien très laborieux et explique mes nombreux bleus aux genoux et aux coudes.

C’est précisément pour cela que mon mec m’a poliment demandé à plusieurs reprises de ne rien manger dans le lit.Eh oui, je suis proprement incapable de manger sans en foutre partout comme une petite goinfrou de 5 ans.

Mais dès qu’il est en week-end chez sa famille, je me remplis la panse de chips… au fond du lit, recouverte de la couette et de tous les plaids.

Ainsi, les miettes jonchent notre couche.

Et quand il rentre, j’accuse quelqu’un d’autre.

« Ouais putain désolée, c’est Laura. Elle est venue dormir à la maison et je l’ai cramée en train de bouffer dans le lit. Tu me connais, je n’ai pas su dire non, je suis tellement polie… »

Je cache les pulls moches de mon mec

Un jour, l’animal est rentré avec un pull VERT ANIS. Une couleur que j’essaye d’ignorer mais qui me saute à la gueule quand même.

J’ai pourtant déjà tenté de lui faire comprendre que le vert anis n’est pas une couleur, et que ça ne flatte personne parce que c’est MOCHE DU CUL…

Je suis déjà parvenue à lui faire jeter un plaid anis, mais il insistait pour porter son pull hideux, qui donnerait même à Selena Gomez un teint de personne en voie de décès.

Alors un jour, n’y tenant plus, j’ai volé ce pull et l’ai amené chez ma mère, pour qu’il ne le trouve plus jamais.

— T’as pas vu mon pull vert ?
— Quel pull vert ? Eh puis de toute façon je sais jamais ce que tu fais de tes fringues !

Voilà comment je m’en tire.

Crois-moi, je n’en suis pas fière, mais parfois il faut savoir prendre des mesures radicales !

Je porte les vêtements de mon mec

J’ai interdiction totale de porter ses fringues, ce qui est une conséquence directe de ma maladresse.

Eh oui, je tache TOUT. Aucun vêtement ne résiste à un repas, un verre de vin, un chausson aux pommes, une sortie en plein air…

L’intégralité de mes affaires est soit tachée soit trouée ; j’arbore ces petites imperfections comme des blessures de guerre. J’en suis presque devenue fière, de mes vêtements crottés.

Mais vois-tu, l’individu qui partage ma vie est… maniaque.

Ses vêtements, il les lave soigneusement, met quatre heures à les étendre, les plie comme on borde un nouveau-né, et les range afin qu’ils prennent un minimum de place.

Donc impossible de ne serait-ce que lui demander de lui emprunter un truc.

Bien sûr, je profite de ses rares absences pour porter ses plus jolis habits pour me la péter en soirée !

Et v’là-t’y pas que j’enfile ses kimonos en soie pour boire un coup dans un bar à vins, que je fais des photos avec ses vestes sérigraphiées par ses potos, que j’enfile son trench vintage pour aller engloutir des burgers…

Des activités à hauts risques. Je vis dangereusement.

Mais force est de constater que quand je stresse, je ne fais pas de tache. Mon secret est donc pour l’instant sain et sauf !

Je me fais le maillot avec la tondeuse de mon mec

Tu le sais maintenant, mon gars c’est un peu « capitaine hygiène »…

Mais bon bah voilà, parfois l’existence est cruelle et fait que j’oublie pour la millième fois d’acheter un rasoir. C’est quand même pas ma faute si j’ai des trous de mémoire.

Du coup, quelle autre alternative aurais-je, pour avoir le maillot aussi bien taillé qu’un buisson versaillais ?

Aucune bien sûr. Je suis FORCÉE d’emprunter sa tondeuse électrique.

D’ailleurs l’autre jour elle s’est arrêtée nette, incapable d’ingurgiter un morceau de plus de ma laine de mouton. #DésoMonAmour.

Je crois bien que l’engin a rendu l’âme. Quel plus bel endroit pour pousser son dernier soupir que MA GROSSE CHATTE ?

Allez, sur ces mots fleuris il est temps de mettre un point final à cet article, ma belle truite en sucre glace.

J’espère que tu ne cafteras pas, je te fais confiance !

(Bon, en vrai il existe encore tout un tas d’autres trucs que je fais en loucedé, comme lancer des regards de braise au voisin du dessus… Mais qui peut me juger ? Il ressemble comme deux gouttes d’eau à ORELSAN ♥)

À lire aussi : Top 7 des moments où j’ai envie d’étrangler mon mec

Kalindi Ramphul

Kalindi Ramphul


Tous ses articles

Commentaires

Zik

@Zik
Le mot psychopathe n'a pas utilisé mais quand on en vient à dire que son comportement n'est pas normal (ok cacher un pull c'est limite), que maintenant c'est ca mais plus tard ca va être quoi, que contrôler son mec c'est quelque a dénoncer...quand on lit ca, on peut que penser que Kalindi va virer psychopathe, même si tout ce que je viens de dire n'a rien à voir avec la vrai définition de la psychopathie!
Ah d’accord, merci :)

Pour le reste on ne s’emporte pas, en tout cas moi, on discute avec passion ;)
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!