8 nouveaux signes de ponctuation totalement indispensables

De nouveaux signes de ponctuation pour mieux se faire comprendre à l'écrit, bon sang mais c'est bien sûr !

Mike Trapp, sur le génial site College Humor, a imaginé huit nouveaux signes de ponctuation qui, à l’ère d’Internet, des textos et des malentendus, pourraient sauver bien des conversations. Présentation et traduction !

Le point « Je ne suis pas en colère ».
Usage : quand vous devez être bref, mais que vous n’êtes pas en colère.
Exemple : « Il faut qu’on parle »

Le sincéripoint.
Usage : quand vous voulez sortir de votre carapace de cynisme et être vraiment honnête avec quelqu’un.
Exemple : « Oh wow. Merci. Ce pull, c’est exactement ce que je voulais. »

Les sarcasthèses.
Usage : l’inverse du sincéripoint. À utiliser quand vous voulez être sarcastique, mais d’une façon « tellement meilleure et différente du système que vous utilisez actuellement ».
Exemple : « Oh wow. Merci. Ce pull, c’est exactement ce que je voulais. »

Le deux-points-virgule.
Usage : si vous ne savez pas comment utiliser un point-virgule et que vous êtes trop feignasse pour apprendre, vous pouvez utiliser ceci à la place des virgules, deux points, et points. À peu près quand vous voulez.
Exemple : « Maintenant je peux avoir l’air supérieur et ne plus m’embêter à apprendre quoi que ce soit ; je suis une honte pour l’humanité. »

L’etouluette.
Usage : un symbole simple pour « et/ou ».
Exemple : « Il y a des gens qui détestent purement et simplement « et/ou », mais ces gens sont coincés (et/ou) stupides. »

Les moquillemets.
Usage : pour citer ce qu’une personne n’a pas dit, mais qu’elle serait totalement capable de dire vu son attitude actuelle. L’équivalent écrit d’imiter quelqu’un en disant « Ouh, regardez moi, je suis tellement ceci, tellement cela », en remuant les mains et la tête et en parlant avec une voix aiguë.
Exemple : « Je suis Stacey, je vais me plaindre d’avoir faim mais ne rien proposer du tout », dit Stacey.

Points de supersion.
Usage : pour une pause super dramatique. Quand vous voulez que le lecteur attende vingt bonnes secondes avant de lire le reste de la phrase. Peut-être même avec les lumières qui clignotent et des coups de tonnerre.
Exemple : « Il s’arrêta, prudemment, en approchant les points de supersion. De l’autre côté il découvrit… encore des mots ! »

Les Morgan Frillemets.
Usage : rappelle aux lecteurs qu’ils peuvent lire les mots avec la voix de leur choix, donc peut-être devraient-ils lire ceux-là avec la voix de Morgan Freeman.
Exemple : « Alors Kevin avala sa grande gorgée de vodka et se jeta tête la première contre le mur. »

Lesquels voudrais-tu ajouter sur ton clavier ? Tu en inventerais d’autres ?

Mymy Haegel

Mymy Haegel

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle. Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Titpuce

A vrai dire j'ai cru à un fake...

Mais heu... (la chiante) : on a pas déjà les smileys pour ça ?

J'suis sûrement à côté de la plaque, mais je vois vraiment pas l'intérêt de ces machins-là...
Pareil, perso je n'en vois pas du tout l'utilité. Il y a assez de ponctuations différentes qui existent + les smileys.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!