Plus nerveuse, moins mystérieuse, « Lupin » partie 2 vaut-elle le coup ?


Ce vendredi 11 juin sort la deuxième partie de la série Netflix à succès Lupin. Omar Sy revient pour de nouvelles aventures inspirées par le gentleman cambrioleur ! Alors, la recette fonctionne toujours ?

Plus nerveuse, moins mystérieuse, « Lupin » partie 2 vaut-elle le coup ?

Après nous avoir fait patienter pendant plusieurs mois à coups de com’ toujours surprenants (vous aviez vu passer le dernier ?), Lupin est enfin de retour sur Netflix ! Dès ce vendredi 11 juin, vous pouvez binger les cinq épisodes captivants qui démêlent les histoires entre Assane Diop (Omar Sy), les Pellegrini et la police…

Souvenez-vous, la partie 1 se terminait sur un terrible cliffhanger. Assane et Claire, son ex-femme, sont à la recherche de leur fils Raoul sur le bord du rivage d’Étretat. Ils s’y étaient rendus en famille pour célébrer l’anniversaire de Maurice Leblanc, la plume qui a créé Arsène Lupin. Raoul s’est fait embarquer par Léonard, le bras droit de Hubert Pellegrini, l’ennemi d’Assane…

On reprend les mêmes et on recommence

La partie 2 reprend l’action exactement là où on l’a laissée. Ouf ! Comme à son habitude, Assane prend les chemins de traverse pour se sortir des situations les plus délicates. Son fils se fait kidnapper ? Pas de problème, il prend les choses en main, pas besoin de la police. Enfin… à moins qu’elle ne soit déjà là ?

Les créateurs de la série nous embarquent tout de suite avec eux pour suivre les aventures d’Assane. Dès les premières minutes, les actions s’enchaînent, les voitures vont vite, le stress monte. Des liens inattendus se créent entre les personnages qu’on a appris à connaître dans la partie 1. On replonge tout de suite dans le bain.

Malheureusement, une fois passée l’excitation de retrouver Omar Sy et sa bande, on a comme une impression de déjà-vu. Les scènes de bagarre se multiplient et prennent le pas sur les mille et une combines et tours de passe-passe qui nous en avaient mis plein la vue dans la partie 1 : on perd l’ambiance film de casse et d’illusion qui nous avait séduit au départ. Dommage…

L’histoire, qui reste centrée sur la vengeance d’Assane envers Hubert Pellegrini, semble avoir été ralentie pour remplir les cinq épisodes. Une décision à l’avantage des actrices Clotilde Hesme et Ludivine Sagnier qui gagnent du temps à l’écran grâce à un épisode presque exclusivement centré sur elles et leur relation avec Assane.

On ne va pas s’en plaindre, elles sont bourrées de talent et jouent parfaitement leur rôle ! Mais au niveau du scénario, on a l’impression d’avoir fait un tour de rond-point… pour rien.

En parlant de rond-point, on voit de magnifique plans de Paris — dont le rond-point de l’Arc de Triomphe — tout au long des épisodes. On sent dans l’œil du réalisateur Hugo Gélin un amour vibrant pour la capitale, qui se devinait déjà à travers ses films comme Mon inconnue ou Demain tout commence. Dans Lupin, on sent qu’il a pu se faire plaisir en montrant les plus beaux endroits de la ville la nuit, et même le Paris souterrain !

Après tout, c’est pour Netflix, autrement dit le public du monde entier, pourquoi se priver de faire rêver ?

Lupin partie 2, un rendez-vous réconfortant à défaut d’être révolutionnaire

Heureusement, après cette balade parisienne, le rythme reprend de l’allure pour finir en beauté. Les nœuds se démêlent, les esprits s’éclaircissent et l’histoire avance. Mais, on ne peut s’empêcher de se demander si cette partie 2 est moins impressionnante que la première ou si c’est simplement qu’on a affûté notre regard, qu’on s’est habituées.

Omar Sy est toujours parfait dans son rôle de gentleman cambrioleur — pouvait-on en douter une seconde ? Soufiane Guerrab et Antoine Gouy, qui jouent les rôles du policier Youssef Guedira et de l’ami d’Assane, Benjamin, sont bien plus présents dans cette nouvelle partie et c’est une bonne nouvelle ! Pas seulement parce qu’ils permettent au scénario d’avancer mais aussi parce que ce sont des acteurs que l’on aimerait voir jouer plus souvent… et quel meilleur tremplin que Lupin ?

La partie 2, malgré quelques lenteurs en milieu de parcours, se regarde d’une traite avec une facilité réconfortante. Elle remplit donc son contrat de série Netflix qui se binge watch à outrance, et si vous avez un côté chauvin-Cocorico, vous apprécierez voir la capitale défiler sur l’écran, filmée comme l’une des plus belles villes du monde !

Alors, vraiment, il n’y a pas meilleur plan pour la gueule de bois qui attend ceux qui comptent bien profiter de la réouverture des bars et du couvre-feu à 23 heures…

À lire aussi : Quelles sont les nouveautés Netflix de juin 2021 ?

Pauline Thurier

Pauline Thurier


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!