Les examens en ligne sont-ils un facteur d’inégalités entre les étudiants ?

Une pétition en ligne affirme que les examens à distance creusent les inégalités entre les élèves, mais ne fait pas l'unanimité.

Les examens en ligne sont-ils un facteur d’inégalités entre les étudiants ?

Les études à distance pendant le confinement et leurs partiels en ligne, une année facilement validée, ou une rupture d’égalité entre les élèves ?

Une pétition en ligne signée par de nombreux syndicats étudiants, comme l’union syndicale Solidaires Étudiant·e·s ou la Fédération Syndicale Etudiante (FSE), opte plutôt pour la deuxième option.

Une pétition pour dénoncer le creusement des inégalités entre étudiants par les examens en ligne

La pétition intitulée « Non aux examens en ligne qui creusent les inégalités dans l’enseignement supérieur ! » s’inquiète des inégalités entre étudiants et étudiantes en termes de matériel informatique et de connexion Internet, et du manque d’aménagements pour les élèves en situation de handicap.

Elle réclame la validation automatique des semestres en accordant à toutes et tous la note de 10/20, avec la possibilité de rendre des travaux supplémentaires pour booster sa note.

À ce jour, la pétition a déjà été signée par plus de 8000 personnes.

Les examens en ligne creusent-ils vraiment les inégalités entre les étudiants ?

Des voix dissonantes s’élèvent cependant pour s’opposer à une éventuelle validation automatique des examens.

Le syndicat de droite UNI, cité dans L’Etudiant, estime qu’une telle mesure serait non réglementaire, car « une note doit correspondre à une évaluation d’un travail fait ».

Pour la juriste Mélanie Jaoul interrogée par L’Etudiant, tout type d’évaluation comporte son lot d’inégalités, et les partiels en ligne n’en comportent pas davantage que ceux en présentiels :

« Les conditions de travail sont inégalitaires, que ce soit en présentiel ou à distance.

L’urgence sanitaire a mis en lumière des problématiques existantes.

Des étudiants font deux heures de trajet pour aller en cours, d’autres travaillent à côté. Et l’ordinateur est aussi indispensable en présentiel. »

Alice Munck, une autre juriste interviewée par L’Etudiant, se demande quant à elle si la mesure réclamée par la pétition bénéficiera réellement aux élèves :

« Est-ce rendre service de faire passer en année supérieure quelqu’un qui n’a pas le niveau ? »

Et toi, es-tu favorable aux partiels en ligne ? Comment se passe la validation de ton année dans ton établissement ?

À lire aussi : Les jeunes précaires, grands oubliés des aides d’urgence

 

Faustine M

Faustine M


Tous ses articles

Commentaires

~*Galaxy*~

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!