Quand « Fab le chauve » retrouve des cheveux, l’émotion est au rendez-vous

Fab, fondateur de madmoiZelle, a retrouvé des cheveux après 20 ans de calvitie. Ça peut paraître superficiel, mais tu vas voir que c'est bien plus que ça !

Quand « Fab le chauve » retrouve des cheveux, l’émotion est au rendez-vous


Aide madmoiZelle à sortir de cette crise !
Pour 3, 5, 10€ par mois ou en don unique,
tu peux aider très concrètement le magazine à poursuivre ses ambitions !


Fab, c’est le fondateur de madmoiZelle, et je le connais depuis bientôt 8 ans.

Je l’ai vu perdre et gagner du poids, repenser son rapport à son look, devenir végétarien, quitter à moitié son Nord natal, gagner quelques rides…

Mais il y a bien une chose qui n’a jamais changé : Fab a toujours été irrémédiablement, définitivement, totalement chauve.

Fab, la calvitie sans complexes

Il n’a jamais eu de souci à en causer : oui, Fab a perdu ses cheveux plus jeune que la plupart des mecs, il l’a accepté sans trop de soucis, et il n’a jamais été triste d’être chauve.

Grâce notamment à des modèles comme Fabien Barthez, gardien de l’Équipe de France pendant la Coupe du Monde de foot de 1998, ou comme Jason Statham, héros de film d’action, être chauve et bien le vivre est devenu possible.

Aucun regret, aucun complexe du côté de Fab, donc, tout au plus quelques contraintes techniques (choper un coup de soleil sur le crâne, c’est une erreur qu’on fait une fois, pas deux) !

Et pourtant…

Fab teste la perruque Hairskeen

Un jour, pour le taquiner, j’ai envoyé à Fab une vidéo de complément capillaire #hairskeen, hallucinant de naturel. C’est si impressionnant que les démonstrations cartonnent sur Tik Tok !

@phildoeshairWe do this all day every day mielkey #hairskeenusa #hairreplacement #hairlinecheck #xyzcba #xyzbca #patchthehair #hairpatch #hairsystem #nyc♬ things I lost – mattierogers69

Il n’aura pas fallu longtemps à Fab pour se dire que ça valait le coup d’essayer.

Pas pour remédier à un complexe, puisqu’il n’avait aucun souci avec sa chauverie, mais pour changer de tête, pour rigoler, pour s’amuser avec son apparence !

Un complément capillaire comme un accessoire de mode, un chapeau ou un bijou, c’est novateur, et ça attise la curiosité, tu ne trouves pas ?

Fab a donc pris rendez-vous chez Hairskeen à Paris. Il s’est fait poser des cheveux.

Et la suite l’a étonné.

Fab parle de ses nouveaux cheveux avec émotion

En vrai, tu devrais arrêter là ta lecture et regarder la vidéo de cette expérience, parce que sinon je vais te spoiler ce serait dommage !

Ce sont 20 minutes passionnantes avec : moi qui me tape des barres et Charlie (des PETITIPS) qui FOND UN FUSIBLE en découvrant Fab avec des cheveux.

Allez, regarde jusqu’à la fin et on se retrouve juste après !

Ce que je préfère dans cette vidéo, tu t’en doutes, c’est la fin, ce moment d’introspection et de vulnérabilité dans lequel Fab explique qu’avoir à nouveau des cheveux l’a mené, pour la première fois, à se trouver beau.

Déjà en 2015, j’avais l’impression de défricher un continent ignoré quand j’invitais quelques mecs à parler de complexes masculins, tant le sujet était tabou.

Depuis, j’ai vu la parole se libérer un peu, donnant lieu à de chouettes initiatives comme la marque de boxers bodypositive Jojo, des vidéos sur la virilité, des pubs sur la masculinité positive

Mais ça reste relativement rare, surtout comparé au bodypositive « au féminin » qu’on voit de plus en plus (et c’est très bien).

Je sais que quand Fab a tenté le complément capillaire Hairskeen, dans sa tête, il n’agissait pas sur un complexe.

Pourtant ça ne l’a pas empêché de reconsidérer son rapport à son apparence, lui qui ne s’était quasiment jamais connu en tant qu’adulte chevelu.

Et j’ai vu assez de mecs vingtenaires psychoter sur leur perte de cheveux (réelle ou supposée) pour savoir que la chauverie, c’est un vrai sujet !

Un mec qui porte une perruque, c’est souvent sujet de moqueries. C’est tourné en ridicule. On se dit « qu’il n’assume pas ».

Mais peu à peu, avec des exemples comme Elon Musk ou Fab (deux salles deux ambiances, certes), la pratique se normalise.

Et après tout, pourquoi pas ? L’important reste d’être bien dans ses baskets, avec ou sans cheveux !

À lire aussi : Poids, acné, pilosité… les complexes de Nicolas, qui apprend lentement à s’aimer

Mymy

Mymy

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle et gère la rubrique masculinité (dont fait partie son podcast, The Boys Club). Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Kaeloolagrenouille

Si c'est des vrais cheveux, j'aimerais juste attirer votre attention que derrière ces belles perruques/rajouts se cachent des pratiques assez douteuse pour l'obtention de ces vrais cheveux - et de plus c'est rare que ça vienne de la porte à côté (empreinte carbone etc.)

Voici une vidéo qui en parle (malheureusement en anglais)

Bref, il est possible de se procurer des vrais cheveux pour des perruques/des rajouts mais il faut quand même prendre le temps de se renseigner d'où ça vient - et être prêt à rétribuer correctement les personnes qui vendent leurs cheveux au lieu d'enrichir les personnes qui se servent d'elles.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!