Live now
Live now
Masquer
"@philippe leroyer / Flickr"
Féminisme

Nouvelle avancée pour la PMA pour toutes à l’Assemblée !

Malgré la vive opposition de la droite, l’article 1er du projet de loi ouvrant la PMA a toutes les femmes a été adopté.

C’est une bonne nouvelle pour les couples de femmes et les femmes célibataires. Après des heures et des heures de débats dans l’hémicycle, l’ouverture de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) a finalement été adoptée en deuxième lecture, par 66 voix contre 27, et 3 abstentions.

La PMA, c’est quoi ?

La PMA permet de concevoir un enfant au moyen de différentes techniques médicales (insémination artificielle, fécondation in vitro…), et elle était actuellement réservée aux couples hétérosexuels.

Cette ouverture est une bonne nouvelle. La promesse de campagne d’Emmanuel Macron, fortement soutenue par la gauche et la majorité, sera remboursée par la sécurité sociale. Mais malheureusement, il reste encore des pratiques qui ne sont toujours pas autorisées.

PMA : des mesures de nouveau rejetées par les députés

Les avis étaient divisés dans l’hémicycle, et certaines avancées n’ont pas été acceptées, comme la PMA

post-mortem– avec les gamètes d’un conjoint décédé — ou l’ouverture de la PMA aux hommes transgenres.

Concernant la technique de la ROPA, le don d’ovocytes dans les couples de femmes, elle a été également refusée, la droite s’opposant farouchement à cette pratique qu’elle considère comme un glissement vers la gestation pour autrui (GPA), autrement dit les recours à une mère porteuse.

Les Républicains, particulièrement opposés à l’ouverture de la GPA à toutes les femmes, dénoncent  la création « d’orphelins de pères » ou le risque d’une « marchandisation de la procréation« . Ces derniers ont également obtenu un amendement précisant que les membres du couple devraient bien n’être que « deux », pour ne pas voir la PMA s’ouvrir un jour aux trouples (les couples à trois).

Je ne peux que conseiller de lire ce récit très complet sur l’homoparentalité publié chez Libération, qui revient sur les progrès de la reconnaissance de la parentalité homosexuelle.

Ce n’est pourtant pas terminé : l’intégralité du texte doit encore être approuvé en séance plénière en septembre. Il sera ensuite renvoyé en seconde lecture au Sénat.
De ce fait, techniquement es premières PMA devraient pouvoir être réalisées au premier semestre 2021.

Le tabou de la PMA semble commencer enfin à se lever. Espérons que pour les couples lesbiens et les femmes célibataires, la possibilité d’avoir un enfant, pour celles qui en veulent, devienne de moins en moins un combat, et davantage une norme.


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Plus de contenus Féminisme

Source : Canva
Déclic

Elia, 26 ans : « J’ai fait une croix sur beaucoup de milieux dont je sais qu’ils sont remplis de personnes oppressives »

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
nadine-shaabana-DRzYMtae-vA-unsplash
Culture

Violences sexuelles : comment la littérature Young Adult prolonge le combat de #MeToo

femmes-boivent-café // Source : URL
Société

Pourquoi le phénomène de la « Girl’s girl » est tout aussi problématique que la «Pick Me» ?

9
Source : Canva
Féminisme

Lily, 21 ans et son éveil féministe : « Je n’ai plus de jugement face à la personne sexiste que j’étais »

Source : Canva
Féminisme

Comment l’autodéfense féministe a changé ma vie

1
Source : Midjourney
Déclic

Célia, 24 ans : « J’ai compris l’importance du féminisme en jouant au Trivial Pursuit »

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Source : Canva
Déclic

Sandrine, 48 ans : « J’en demandais plus à mes filles qu’à mon fils pour les tâches ménagères »

gloria-steinem-feminist-litterature-
Livres

Gloria Steinem, féministe incontournable, fête ses 90 ans

1
Source : Midjourney
Déclic

Suzy, 27 ans : « Aujourd’hui, j’ai peur d’avoir des relations sexuelles avec les hommes »

1

La société s'écrit au féminin