Live now
Live now
Masquer
adultes ados teen movies
Mode

Mais d’où vient cette fâcheuse tendance à embaucher des adultes pour jouer des ados ?

Des adultes qui jouent des ados… quand on y pense, c’est absurde non ? Pourtant, ça se fait beaucoup. Alors on a cherché à savoir d’où venait cette habitude hollywodienne et en quoi elle pose problème.

25 ans et ça se balade avec un sac à dos rempli de stylos et de DM de chimie à terminer ? OK…

Rassurez-vous, je ne suis pas condescendante. Je ne parle pas d’une personne qui reprend ses études, je tacle les acteurs et actrices adultes qui incarnent des lycéens et lycéennes dans les teen movies et les teen séries !

Parce que, on ne va pas se mentir, ça interroge de voir autant d’ados joués par des personnes qui ont quitté le lycée il y a belle lurette. Donc je me suis demandé pourquoi cette habitude perdure, et en quoi elle est problématique.

Les adultes pour jouer des ados, des choix arrangeants…

Aux États-Unis, ça fait des décennies déjà que des adultes incarnent des petits djeunz. Par exemple, John Travolta avait 23 ans lorsqu’il jouait un ado dans La fièvre du samedi soir, et on était en 1977 ! Avec Dear Evan Hansen, qui nous propose un lycéen torturé joué par Ben Platt, 27 ans, on voit que cette habitude perdure : le film sera au cinéma en décembre 2021.

Mais pourquoi est-ce que ce choix de casting est si courant ?

Du point de vue de l’industrie cinématographique, la raison n’est pas aussi malsaine qu’on pourrait le penser. En effet, ces choix sont surtout arrangeants.

Les lois régissant le travail des mineurs sont bien plus strictes que celles concernant le travail des adultes. Encore heureux, me direz-vous ; bien évidemment, vous répondrai-je. Cela étant, pour l’industrie du cinéma, c’est un peu contraignant : comme l’indique cet article de Teen Vogue US, les enfants ne peuvent travailler que pendant nombre d’heures limité et doivent être accompagnés d’un garant lors des tournages.

Evidemment, quand il faut absolument qu’un personnage paraisse très jeune, les directeurs de casting s’en accommodent. C’est la raison pour laquelle les enfants dans Stranger Things sont des mineurs dans la vraie vie aussi, par exemple.

Mais ces choix, certes pratiques pour l’équipe de tournage, n’en ont pas moins des effets délétères qu’il faut regarder en face.

…qui mènent à un manque de réalisme

Vous savez, je me rappelle encore ma subjugation devant la teen série Mes premières fois. L’inclusivité, l’humour, l’émotion… Tout était si beau, si parfait, si réaliste. Mais un truc m’intriguait : l’âge de l’acteur qui joue Paxton, Darren Barnet. Ce dernier semblait bien plus âgé que ses collègues.

Au début, je me suis dit que certaines personnes paraissaient plus vieilles qu’elles ne le sont, et que c’était peut-être son cas. Mais ça me semblait quand même gros, il fallait que je vérifie. Quelle ne fut pas ma déception en découvrant que l’acteur avait 29 ans lorsque la série a été diffusée sur Netflix ! Alors oui, le reste du casting n’avait pas 16 ans non plus (Ramon Young, qui joue Eleanor, avait 23 ans) mais leur apparence physique colle avec l’âge de leur personnage. Ce qui n’est pas du tout le cas de Darren Barnet.

Donc forcément, ça gâche un truc niveau réalisme. Parce que, la plupart du temps, à 16 ans on ne ressemble pas à un mec de 29. C’est d’ailleurs ce que cet article de Buzzfeed

montre : les acteurs et actrices qui ont joué des ados étant adultes ressemblaient bel et bien à des ados « lambdas » lorsqu’ils étaient ados, et pas à leurs personnages.

Le mal-être des ados confrontés à des adultes qui ne leur ressemblent pas

Peau impeccable, brushing parfait, sens du style aiguisé… peu d’ados peuvent cocher toutes ces cases. Sans vouloir tomber dans les clichés, avouons tout de même que le thème de l’adolescence c’est plus acné, cheveux gras et appareil dentaire ! Donc forcément, lorsqu’on a 15 ans et qu’on voit à l’écran des adultes au physique de rêve qui sont censés être des ados, on se pose des questions.

Je me souviens de mon extase devant Serena van der Woodsen et Blair Waldorf lorsque je regardais Gossip Girl. Je les trouvais trop belles. Trop. Je me demandais pourquoi je n’étais pas aussi flawless (bon, il faut dire aussi que ces deux personnages correspondent à 100% aux critères de beauté occidentaux, ce qui n’est pas mon cas, mais c’est un autre sujet).

Et visiblement, je n’étais pas la seule dans ce cas. Ce qui est problématique car, comme Barbara Greenberg, une psychologue spécialisée dans l’adolescence et la famille, l’explique dans Teen Vogue US, voir des adultes jouer des adolescents peut déprimer les vrais ados :

« Ça peut envoyer le message qu’ils sont censés être beaux tout le temps. Alors que certains jours ils mincissent, d’autres ils grossissent, ils ont des boutons, leurs cheveux sont un peu ébouriffés. Et c’est tout à fait normal. »

Du coup, voir des adultes à leur place peut créer un mal-être :

« Ça mène à toutes sortes de problèmes vis-à-vis de leur apparence physique : ils peuvent être amenés à se comparer. Et on sait que se comparer à autrui peut déprimer. »

La différence d’âge problématique entre les acteurs

Au-delà de ce souci de représentation et de comparaison, il y a une habitude hollywoodienne qui m’interpelle : les adolescentes jouées par des adolescentes (oui, parce qu’il s’agit bien souvent de filles) qui tombent amoureuses d’autres personnages interprétés par des adultes. 

Je vous parlais de Mes premières fois. Eh bien, l’actrice principale, Maitreyi Ramakrishnan, avait 18 ans lors de la diffusion de la première saison. Rappelez-vous l’âge de Darren Barnet, qui joue son love interest… Dire qu’on les voit se faire des petits bisous, là ! Gross.

Et ce n’est pas la première fois que ce schéma s’impose à nous : dans Pretty Little Liars, Shay Mitchell, Emily, avait 23 ans lorsque la première saison est sortie. Sasha Pieterse, Alison, en avait 13. Pareil : on les a vu se galoche au calme. Gross as well.

D’autant plus que, dans ces deux cas, on ne voit pas trop ce qui justifierait une telle différence d’âge entre les acteurs et actrices qui jouent des personnages amants…

D’ailleurs, puisque je parlais de Pretty Little Liars, continuons le procès. Est-ce qu’on peut parler des nombreuses histoires d’amour entre adolescentes et adultes mises en scène dans la série ? Sachant que, ces histoires paraissent acceptables en partie grâce au physique des actrices ? Prenons le couple Aria/Ezra : si Lucy Hale, qui joue Aria, avait eu le physique d’une jeune fille de 16 ans, sa relation avec son prof d’anglais aurait choqué bien plus que ça n’a été le cas lorsque la série est sortie !

Donc nous, on était là à 14 ans à regarder ces relations ultra problématiques avec des étoiles plein les yeux parce que l’équipe de PLL a tout fait pour les romantiser. Force à cette série pour son séjour en Enfer.

Pour conclure ce sujet sur lequel je pourrais m’étaler pendant des heures, je dirai juste que les lois ont bon dos. Que recruter des adultes soit moins contraignant, je veux bien l’entendre, mais ça ne justifie pas tout ce qui suit derrière…

Hollywood, si tu veux vraiment embaucher des acteurs et actrices adultes pour jouer des ados, débrouille-toi au moins pour qu’ils paraissent plus jeunes qu’ils ne le sont. Et qu’ils embrassent des personnes de leur âge. Merci.

À lire aussi : Vous en avez marre des teen séries ? C’est normal… et on est pas mal dans ce cas


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

15
Avatar de Aesma
4 août 2021 à 11h08
Aesma
Oui les ados se reconnaissent dans ce qu'ils visionnent, mais à un moment, les séries ne sont pas des documentaires non plus. Faut arrêter de toujours incriminer les productions, et pourtant j'aime pas spécialement les défendre... mais c'est comme si maintenant la fiction devenait un concept offensant, et ça a le don de m'agacer... Et puis un acteur peut y voir un challenge d'endosser un rôle d'ado en étant adulte...enfin mince quoi, depuis quand faut justifier le réalisme dans la fiction ?
Non les ados ne sont pas bêtes mais quand c'est systématique ça peut quand-même fausser leur vision de la "normalité", je bosse avec des ados et même si iels prennent 20cm durant l'année scolaire iels ont du mal à perdre leurs traits enfantins (avec des petites rondeurs) et il n'est pas rare que le beau-gosse du collège soit atteint d'acné sévère ce qu'on voit rarement dans les teen-movie.
Et si pour certains je pense effectivement que ça ne pose pas de soucis, il reste des questions non abordées dans les commentaires : même constat que l'autrice de l'article, j'ai été HYPER CHOQUÉE de tomber sur l'âge des acteurices de Mes Premières Fois. Que l'actrice principale ait 18/19 ans alors que son personnage est supposé en avoir 15/16 pourquoi pas, ça passe plutôt bien et j'aime beaucoup cette actrice. MAIS QUE L'ACTEUR QUI JOUE SON LOVE INTEREST SOIT + ÂGÉ QUE MOI ALORS QUE J'AI EU MON BAC EN 2010 Et pour moi c'est impardonnable parce que c'est une série d’aujourd’hui.
On en parle aussi que mixer avec l'autre double standard d'Hollywood (aka mettre des femmes trentenaires pour jouer des quadras) on se retrouve avec des actrices qui jouent les mères de personnes à peine + jeunes qu'elles ? Dans Lolita Malgré Moi, Lindsay Lohan est de 1986 quand Rachel McAdams et Daniel Franseze sont de 1978 (y a 8 ans d'écarts entre des personnes qui sont supposées avoir toutes le même âge !) et pendant ce temps l'actrice jouant la mère de Lindsay Lohan est née en... 1967.
2
Voir les 15 commentaires

Plus de contenus Mode

Comment porter la tendance denim on denim, ou jean sur jean, comme Beyoncé // Source : Captures d'écran instagram et TikTok
Tendances Mode

Beyoncé booste les ventes de Levi’s avec sa chanson « LEVII’S JEANS » qui relance la tendance denim on denim

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Mélody Thomas et Amélie Zimmermann (@FashionQuiche) sont les invitées du JT Mode du 16 avril 2024
Actualité mode

Peut-on vraiment critiquer la mode ? Le JT Mode avec Melody Thomas et @FashionQuiche

Comment sera calculée l'écobalyse, l'étiquette environnementale façon éco-score des vêtements ? // Source : irynakhabliuk
Actualité mode

Comment sera calculée l’écobalyse, l’étiquette environnementale façon éco-score des vêtements ?

Jeux Olympiques de Paris 2024 : jugées sexistes, les tenues des athlètes des États-Unis insurgent // Source : Captures d'écran Instagram
Actualité mode

Jeux Olympiques de Paris 2024 : jugées sexistes, des tenues Nike des athlètes des États-Unis insurgent

2
Le retour de la ballerine est inévitable alors voici comment ne pas puer des pieds ni vous niquer le dos // Source : cottonbro studio de Pexels
Mode

Le retour de la ballerine est inévitable : voici comment ne pas puer des pieds, ni vous faire mal au dos

16
Ceinture-trop-grande-Problèmes-de-passants-TikTok-a-évidemment-la-solution
Conseils mode

Ceinture trop grande ? Problèmes de passants ? Voici l’astuce hyper simple pour y remédier (vidéo)

Source : URL
Daronne

« Mais pourquoi tu cries autant ? » Quand l’éducation des enfants est source de tensions

Affiche de la série Becoming Karl Lagerfeld, disponible à partir du 7 avril 2024 sur Disney+ // Source : Disney+
Mode

La série Disney+ Becoming Karl Lagerfeld s’annonce comme aussi bien habillée que controversée

1
La tendance mi-bas sur les podiums contemporains // Source : La tendance mi-bas sur les podiums Koché printemps-été 2021 ; Lanvin automne-hiver 2022 ; Christian Dior automne-hiver 2020 ; Jacquemus automne-hiver 2023 ; Vaillant printemps-été 2024
Tendances Mode

Pour ou contre les mi-bas semi-opaques, des chaussettes de mamie à hype ?

2
Autopsie du dressing de Louise Parent // Source : Louise Parent
Mode

« Je veux qu’on se souvienne de moi pour mon style plutôt que ma taille » : Louise Parent, journaliste mode

2

La vie s'écrit au féminin