Live now
Live now
Masquer
Une femme consulte son smartphone dans la rue
Actu mondiale

Le revenge porn et la sextorsion de plus en plus signalés au Royaume-Uni

La ligne d’assistance téléphonique pour répondre aux cas de revenge porn au Royaume-Uni vient de révéler des chiffres alarmants concernant la montée de la vengeance pornographique et de la sextorsion.

En France, la diffusion de contenus pornographique sans l’accord de la personne représentée constitue un délit. Cette pratique illicite surnommée revenge porn fait de plus en plus parler d’elle, notamment grâce à des associations comme Stop Fisha, qui tente de prévenir et juguler les dégâts ciblant principalement les femmes, parfois mineures. Si l’on dispose de peu de chiffres dans l’Hexagone pour mieux quantifier et qualifier l’ampleur du phénomène, le Royaume-Uni, grâce à sa ligne d’assistance téléphonique dédiée, vient de révéler des chiffres alarmants, rapportés par le média britannique Stylist.

La sextorsion et le revenge porn augmentent au Royaume-Uni ?

Les pratiques de sextorsion, c’est-à-dire faire chanter une victime en la menaçant de dévoiler du contenu sexuel intime comme des photos dénudées voire des vidéos, représente désormais le crime le plus signalé avec 1124 cas en 2021 contre 593 en 2020, avec 88% des cas impliquant une victime masculine.

Globalement, la diffusion non-consentie d’images et vidéos intimes a même augmenté de 40%, passant de 3146 cas en 2020 à 4406 en 2021, recense également la ligne d’assistance téléphonique contre la pornographie de vengeance. Le revenge porn sans tentative de sextorsion concerne pour le coup davantage la gent féminine : 4 victimes sur cinq sont des femmes, parmi le millier d’appel reçu au cours de l’année 2021 de la ligne téléphonique.

Des délits mieux connus et signalés, mais pas toujours punis ?

Parmi les victimes, 65% ont signalé ce délit à la police sans recevoir d’aide en retour. Un autre tiers des cas rapportent avoir lâché l’affaire faute d’avoir suffisamment confiance en la police et en la garantie de leur anonymat, même une fois la personne suspecte identifiée.

Stylist rapporte également une autre étude du service de cybersécurité Kaspersky qui révélait que 24% des Britanniques ont déjà partagé des contenus dénudés, voire explicites, auprès de personnes qu’elles n’avaient jamais rencontrées. Depuis la pandémie, la tendance irait plutôt à l’augmentation de ce genre de cas de figure, les rencontres en ligne étant devenues plus habituelles.

D’après les recherches de Kaspersky sur les applications de rencontre, 1 personne sur 6 admet avoir été doxée (doxer quelqu’un signifie tenter de lui nuire en ligne en exploitant ses informations personnelles) après avoir partagé ce genre de contenu pouvant devenir compromettant lorsqu’il tombe entre de mauvaises mains.

Que faire si l’on est victime de revenge porn ?

Rappelons donc que ce n’est jamais de la faute des victimes, et qu’il s’agit d’un délit. « Le revenge porn ou vengeance pornographique se caractérise par un contenu sexuellement explicite qui est publiquement partagé en ligne sans le consentement de la personne apparaissant sur le contenu, dans le but de se venger », définit le gouvernement français :

« Depuis la loi du 7 octobre 2016, les documents ou enregistrements présentant un caractère sexuel obtenus avec le consentement de la personne intéressée nécessitent son accord préalable avant leur diffusion. À défaut, la loi qualifie la pratique de délit. Les peines prévues sont de deux ans d’emprisonnement et 60 000 euros d’amende. »

© Capture d'écran Instagram @StopFisha.
© Capture d’écran Instagram @StopFisha.

Si cela vous arrive, vous pouvez également faire appel à plusieurs services nationaux et associations comme :

  • StopFisha
  • Le tchat de l’association En avant toute(s)
  • le Fil santé jeunes en composant le 0800 235 236 ou sur leur tchat
  • Le secrétariat d’Etat chargé de l’enfance et des familles et l’association e-Enfance ont lancé le 3018, le nouveau numéro national pour protéger les mineurs contre les violences numériques.

À lire aussi : Comment le foulard vert est-il devenu un symbole de la lutte pour le droit à l’IVG, de l’Argentine aux États-Unis ?

Crédit photo de Une : pexels-ono-kosuki-6000060

Les Commentaires
3

Avatar de VertaSoie
30 mai 2022 à 08h08
VertaSoie
@VertàSoie
Pas d'erreur, car il y a deux choses différentes :
- Revenge porn -> Majorité de Femme victime
- Chantage au Revenge Porn -> Majorité d'homme victime
Merci pour cette précision =) .
0
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Actu mondiale

Capture d’écran 2023-02-09 à 09.26.41
Actu mondiale

Séismes en Turquie et en Syrie : comment venir en aide à la population ?

Lifestyle

Changer les codes de la Saint-Valentin ? Mélodie, 23 ans, m’a donné sa vision du 14 février

Humanoid Native
solen-feyissa-UWVJaDvXW_c-unsplash
Société

Comment Google ralentit l’accès à l’IVG aux États-Unis

GGNZ_Swearing_of_new_Cabinet_-_Jacinda_Ardern_2
Actu mondiale

Jacinda Ardern, la Première ministre néo-zélandaise, démissionne, à la stupeur générale

5
trans rights terfs fuck off flickr mat hrkac
Actu mondiale

Pourquoi une loi pour les personnes trans en Écosse a été retoquée par le Royaume-Uni

Un drapeau chinois qui flotte au vent © glaborde7 de la part de pixabay via Canva
Actu mondiale

En Chine, la population décroit pour la première fois en 60 ans

Femme dépitée
Psychologie

Le Blue Monday, le jour le plus déprimant du monde, n’existe pas

25
Le footballeur français Benjamin Mendy a été reconnu non-coupable de six viols
Actu mondiale

Le footballeur français Benjamin Mendy reconnu non-coupable de six viols

11
lisa marie presley
Pop culture

Lisa Marie Presley, fille unique du King est morte à 54 ans

libraire jaredd craig unsplash
Actu mondiale

Filippo Bernardini, l’éditeur qui volait des livres très attendus avant leur publication

Le palais de Westminster, chambre des députés britanniques © NenonJellyfish de la part de Getty Images Signature
Actu mondiale

Sept députées dénoncent le sexisme toxique au Parlement britannique

La société s'écrit au féminin