Live now
Live now
Masquer
photoimmo
Société

Le questionnaire de santé pour devenir propriétaire disparaît dans une banque, et c’est une très bonne nouvelle

À partir de ce questionnaire et des examens médicaux qui en découlent est calculé le montant de l’assurance liée au prêt bancaire lorsque l’on achète un bien. Le Crédit mutuel va supprimer cette étape discriminante.

Si vous avez du diabète, que vous avez eu un cancer ou bien que vous êtes obèse et que vous souhaitez acheter un bien, vous craignez très certainement ce fameux questionnaire de santé proposé par les banques, qui vous empêchera d’acquérir la maison ou l’appartement tant convoité ou générera un surcoût important pour l’assurance.

Cette assurance est à payer chaque mois en plus du remboursement du crédit et protège en cas de décès ou d’invalidité de l’emprunteur ou même en cas de perte d’emploi. Dans ce cas, l’assurance rembourse le prêt en totalité ou en partie, selon les conditions et la formule préalablement choisie.

Si la banque considère que vous êtes « à risque », via le questionnaire de santé et les examens médicaux, vous payerez plus cher.

« Éviter la double peine »

Le Crédit mutuelle est en passe de mener une petite révolution dans ce domaine, qui jusqu’à présent, comme toutes les autres banques, discriminait les personnes malades ou ayant été malades, en appliquant une sorte de double peine. Le PDG, Nicolas Théry, l’a annoncé au Monde hier : ce questionnaire va disparaître.

« Il n’y a pas de loup. L’objectif, c’est d’éviter la double peine, la maladie et l’exclusion de l’accès à la propriété. »

Cette avancée est néanmoins restreinte car les personnes qui bénéficieront de cette nouvelle mesure doivent être des clients « fidèles »domiciliant leurs revenus principaux depuis au moins sept ans au Crédit mutuel ou au CIC (l’autre réseau du groupe) et avoir moins de 62 ans. Cela concerne uniquement l’achat de résidences principales et le crédit sera plafonné à 500 000 euros par emprunteur.

Cette initiative devrait coûter à la banque jusqu’à 70 millions d’euros par an mais aussi ramener un certain nombre de nouveaux clients.

(© Unsplash/Sinitta Leunen)
(© Unsplash/Sinitta Leunen)

« C’est révoltant »

Jusqu’à présent et dans toutes les banques, les surcoûts financiers pouvaient être importants. Et cette injustice choque les futurs acquéreurs concernés. Les surprimes ne s’appliquent pas uniquement aux personnes âgées, qui ont fumé toute leur vie, mais cela concerne aussi les jeunes, ayant par exemple une maladie chronique.

C’est le cas de Marc, 30 ans, contacté par Madmoizelle, qui évoque la situation de sa compagne, Julie, 29 ans, avec qui il est sur le point d’acheter un appartement :

« Ma compagne a eu une surprime de 75% sur son assurance liée au crédit de notre appartement, à cause d’un diabète de type 1 contracté à l’âge de 25 ans. Quand elle l’a appris, ça l’a tellement chamboulée qu’elle a pleuré devant la banquière.

Cela l’a décidée à choisir une moindre protection : 50% au lieu de 75% comme on avait décidé à la base, car même si elle pouvait se payer une mensualité élevée, compte tenu de son salaire, elle a voulu payer comme quelqu’un qui n’est pas malade. Résultat : la protection sera moindre si elle décède, que ce qu’elle avait prévu. C’est révoltant. »

Patricia Lemoine, députée de Seine-et-Marne, va prochainement défendre à l’Assemblée nationale une proposition de loi qui permettra de résilier sans frais et à tout moment l’assurance des prêts immobiliers. Si elle est adoptée, et il y a de grandes chances qu’elle le soit, peut-être assisterons-nous à un mouvement de foule vers le Crédit mutuel.

Les autres banques devraient elles aussi se pencher sur cette question rapidement et mettre fin à cette injustice.

À lire aussi : J’ai acheté un appart seule et ça n’était pas si compliqué

Image en une, © Unsplash, Andrew Mead

Les Commentaires
3

Avatar de eLLuLa
11 novembre 2021 à 08h01
eLLuLa
C'est bien, mais ça serait bien aussi si on n'était pas obligé d'avoir un CDI pour emprunter, mais là je sais que j'en demande trop !
2
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Société

Sport
Photo Didier Bonin

On vous emmène dans un cours de strip tease visant à… piétiner le patriarcat

Mathis Grosos

28 nov 2021

Série télé
Extrait de la docu-série Le Petit Bleu avec Lexie du compte Instagram @aggressively_trans

Toute la pluralité des transidentités est explorée dans cette série-documentaire aussi accessible que passionnante

Anthony Vincent

27 nov 2021

Société
foie-gras

Foie non grata : la mairie de Strasbourg bannit le foie gras de ses évènements officiels

Maëlle Le Corre

26 nov 2021

Parentalité
députée

Scandale au Royaume-Uni : une députée OSE venir bosser avec son bébé

Camille Abbey

26 nov 2021

18
Actualités
Kim-Kardashian-ou-le-victim-blaming

Cinq ans après, les leçons à tirer du cambriolage de Kim Kardashian et des réactions du grand public

Anthony Vincent

26 nov 2021

Féminisme
sylvia-cecile-claire-nouvian-hulot-envoye-special-temoignages

Affaire Nicolas Hulot : après la diffusion d’Envoyé Spécial, de nouveaux témoignages émergent

Maëlle Le Corre

26 nov 2021

Culture Web
Yassification-du-casting-de-Friends

Culture queer, retouches, racisme… le mème de la yassification est plus profond qu’il n’y paraît

Anthony Vincent

26 nov 2021

Féminisme
sérielisa

« Mais je l’aime… » : cette série explique parfaitement l’emprise et la violence dans le couple

Camille Abbey

26 nov 2021

Témoignages
corps de femme

Je suis chirurgien, et je « répare » les clitoris des femmes victimes d’excision

Aïda Djoupa

25 nov 2021

10

La société s'écrit au féminin