La doublure de Charlotte dans « Sex and the City » a été victime d’un harcèlement sexuel glaçant


Heather Kristin, doublure de Kristin Davis dans Sex and The City, a révélé avoir été victime de harcèlement sexuel sur le tournage de la série culte.

La doublure de Charlotte dans « Sex and the City » a été victime d’un harcèlement sexuel glaçant

Les temps changent, les langues se délient.

Après s’être tues pendant des années, les femmes qui font le cinéma et la télévision osent désormais parler des violences psychologiques et sexuelles subies au sein de leur travail. Et surtout, elles sont enfin écoutées.

Alors que Vanity Fair dévoilait le 22 mars un extrait exclusif des mémoires de Sharon Stone dans lequel l’actrice dévoile que, lors de la fameuse scène du décroisement de jambes de Basic Instinct, son sexe a été filmé sans son consentement, c’est au tour de Heather Kristin de rompre le silence.

Sex and The City : Heather Kristin, victime de ragots sexistes

Heather Kristin est violoniste, activiste et mère de deux enfants. Mais avant de s’adonner pleinement à son art et à ses convictions, Heather Kristin a été la doublure de Kristin Davis, alias Charlotte York, pendant quatre saisons de la série culte Sex and The City.

Lorsqu’elle démarre, Heather a 27 ans et des rêves d’acting plein la tête. Mais elle déchante rapidement. Tournages crevants, semaines de 60h… la jeune femme se retrouve vite fatiguée, à enchainer son job de doublure et d’autres petits boulots entre chaque saison du programme pour joindre les deux bouts.

Mais ces sacrifices valent le coup, car le monde n’a qu’une série à la bouche : Sex and the City. Il faut dire qu’à cette époque, le programme est novateur puisqu’il propose de suivre le quotidien de quatre femmes aisées dans les rues de Manhattan qui parlent ouvertement de sexe, enchaînent les hommes et les soirées tout en étant des pontes dans chacun des métiers qu’elles exercent. Une première !

Dans les années 2000,Sex and The City se veut donc avant-gardiste et féministe. Aujourd’hui, notre regard sur le show a bien changé, puisqu’influencé par nos nouveaux codes sociétaux et nos avancées considérables, et le couperet est donc tombé : Sex and The City était bien moins woke qu’il n’y paraissait.

Sa vitrine féministe désormais reconsidérée, ce sont ses coulisses qui désormais jurent avec son propos. Et à raison ! Car Heather Kristin a raconté au Glamour américain avoir été victime de harcèlement moral et sexuel lors du tournage des 4 saisons auxquelles elle a participé…

Ses collègues masculins faisaient des remarques sur le fait qu’elle se serait fait refaire la poitrine (alors que c’était faux) et répandaient des rumeurs sur le fait qu’elle faisait des fellations à un collègue de haut rang. Heather Kristin explique :

« Après cela, je n’avais pas toujours envie de venir travailler, mais j’avais besoin de mon salaire. J’ai donc ignoré les commentaires. Jusqu’à ce qu’un jour, je n’en puisse plus. »

Sex and The City : Heather Kristin est victime de harcèlement sexuel

Lors du tournage du second épisode de la saison 4, la jeune femme a dû doubler une scène où le personnage de Charlotte avait rendez-vous chez le gynécologue. Elle devait ainsi s’allonger sur une table et mettre ses pieds sur des étriers.

Heather se souvient :

« Il était environ 4 heures du matin, un vendredi, et nous avions travaillé environ 60 heures cette semaine-là. Mes yeux ont commencé à se fermer. Je me suis endormie. »

Au réveil, elle s’aperçoit qu’un de ses collègues est en train de lui scotcher les pieds aux étriers. 

« Un autre membre de l’équipe a pris des photos de moi dans cette position depuis le moniteur vidéo. Une poignée de personnes se sont moquées de moi. »

Pour l’actrice qui se souvient aujourd’hui avoir été « horrifiée », c’en est trop. Si elle consent à ne mot dire (il faut dire qu’on est encore dans les années 2000), elle claque définitivement la porte de l’aventure Sex and The City.

Pour elle, c’est la fin — avortée — d’une carrière d’actrice.

Désormais, sa vie est bien loin de celle de celle de ses anciennes collègues Sarah Jessica Parker, Kim Cattrall, Kristin Davis et Cynthia Nixon. Moins de tournages, moins de paillettes. Et ce que cette musicienne et mère de deux enfants souhaite aujourd’hui plus que tout, c’est que la parole se libère davantage :

« Je rêve que dans 20 ans, lorsque mes filles seront adultes, le harcèlement sexuel n’existera plus. Mais si c’est le cas, j’espère qu’elles ne seront pas paralysées par la peur comme je l’ai été. J’espère que mes filles auront le courage de se manifester. Peut-être même qu’elles célébreront leur force avec une tournée de cosmopolitans. »

Nous, on espère, peut-être naïvement, qu’il ne nous faudra pas attendre 20 années supplémentaires pour voir le harcèlement sexuel éradiqué.

On croit qu’à force de paroles, de poings levés, d’histoires partagées et d’éducation, on parviendra à ce que les actes glaçants précisés par Heather Kristin ne soient plus jamais commis.

À lire aussi : Écœurante révélation : Sharon Stone n’a pas consenti à montrer sa vulve dans « Basic Instinct »

Kalindi Ramphul

Kalindi Ramphul


Tous ses articles

Commentaires

Sylves

Franchement c'est écoeurant...
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!