Live now
Live now
Masquer
julianne moore gloria bell
Féminisme

Julianne Moore en a marre qu’on dise de certaines femmes qu’elles vieillissent bien (et elle a bien raison)

Pour l’actrice Julianne Moore, dire d’une femme qu’elle vieillit bien est loin d’être un compliment : c’est sexiste et jugeant.

« Il y a tellement de jugement implicite dans les termes “vieillir avec élégance”. Est-ce qu’il y a une façon disgracieuse de vieillir ? »

On adore Julianne Moore. Et quand l’actrice remet les pendules à l’heure sur la manière dont on accorde de l’attention à la façon dont les stars vieillissent, on l’aime encore plus. L’actrice a expliqué, dans un entretien accordé au magazine As If, pourquoi cette idée lui paraît « totalement sexiste ».

« Nous n’avons pas le choix bien sûr. Personne n’a le choix quand il s’agit de vieillir, alors ce n’est pas quelque chose de positif ou de négatif. Ça arrive, c’est tout. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par AS IF Magazine (@asifmagazine)

C’est vrai que cette expression, on l’a toutes entendue, prononcée avec une pointe d’admiration, voire d’envie. Tout le monde a déjà dit d’une personne qu’elle « vieillit bien ».

Vieillir, on sait que cela nous arrivera, oui, mais pourquoi nourrit-on le secret espoir que cela ne se verra pas trop ? Qu’on gardera une peau à peu près lisse ? Qu’on ne pendouillera pas trop, par ci ou par là ? Car face au temps, on est toutes et tous à peu près à égalité, comme le rappelle Julianne Moore :

« Cela fait partie de la condition humaine, alors pourquoi est-on toujours en train d’en parler comme si c’était quelque chose sur lequel nous pouvions contrôler ? »

Le « deux poids, deux mesures » quand on est une femme à Hollywood

À vrai dire, des moyens financiers conséquents permettent d’atténuer les effets du vieillissement. Alors, oui, si on est tout à fait honnêtes, il y a bien des personnes qui peuvent avoir une forme de contrôle, sans pour autant empêcher le temps de filer…

Mais là où Julianne Moore marque effectivement un point, c’est que guetter les signes de vieillissement est bien une constante dans notre société : rides et liftings sont guettés, les corps considérés comme trop lâches scrutés.

Et bien sûr, comme le souligne l’actrice, il y a toujours un fond de sexisme dans l’histoire. L’idée de « bien vieillir » est loin d’être la même quand on est un homme ou quand on est une femme. Les hommes, c’est bien connu, ça vieillit comme le bon vin, ça se bonifie ! Vieillir « avec élégance », c’est sans effort quand on est un homme…

Les attentes ne sont pas les mêmes et en ce qui concerne les acteurs et les actrices — et d’ailleurs, les opportunités de rôles non plus. Un exemple avec Maggie Gyllenhaal, jugée trop vieille, du haut de ses 37 ans, pour être l’amante d’un homme de 55 ans.

De façon plus générale, on persiste à observer les stars comme si on s’attendait à ce qu’elles restent inchangées, figées, fidèles à l’image des films que l’on a gardée en tête. Pire, on leur reproche de vieillir et que cela se voie… tout en leur reprochant dans le même temps leur recours à la chirurgie esthétique.

Alors, bons gènes ou bistouris, il est peut-être juste temps de leur lâcher la grappe.

À lire aussi : 4 réflexions sur la peur de vieillir, qui me colle à la peau


Aidez-nous à construire l’avenir de Madmoizelle en répondant à cette enquête !

Les Commentaires
28

Avatar de GingerBraid
8 juillet 2021 à 13h51
GingerBraid
@Kaktus j'imagine que c'est issu de la vieille idée que la beauté d'un homme réside dans sa virilité, son côté "rugueux", tandis qu'une femme serait belle pour sa "fraîcheur", sa délicatesse... Un acteur avec des rides d'expression, des tempes grisonnantes et un peu de ventre pourra toujours avoir l'air "sexy" aux yeux de l'industrie tandis que passé un certain âge, on relègue encore trop souvent les comédiennes à des rôles stéréotypés, d'épouse ou maîtresse âgée, de mère du personnage principal...
C'est super que des personnes comme Julianne Moore s'expriment là dessus. Il y a tellement d'actrices merveilleuses à Hollywood et ailleurs qui se retrouvent réduites à jouer les seconds rôles à cause de leur âge... Et si la manière dont certaines personnes réussissent à garder un air de jeunesse en vieillissant m'impressionne, c'est une exception qui ne devrait pas devenir une norme à suivre !

@pock4t Mille fois d'accord avec toi ! :-) même aujourd'hui, avec tous les progrès de société et de médecine, je trouve que c'est une grande chance de pouvoir vieillir et expérimenter différents âges de la vie !
5
Voir les 28 commentaires

Plus de contenus Féminisme

femme-nue
Chère Daronne

Je suis victime de revenge porn, mais c’est moi qui « ne me respecte pas » selon les potes de ma meuf

Chère Daronne

18 jan 2023

21
Jobs et Études

Chimie, astrophysique et ingénierie : ces femmes scientifiques qui ont changé le monde

Humanoid Native
Monique_Wittig_ph._Colette_Geoffrey
Féminisme

Pourquoi les féministes d’aujourd’hui doivent redécouvrir l’oeuvre radicale de Monique Wittig

Maëlle Le Corre

08 jan 2023

2
Miss France
Féminisme

Le concours Miss France contrevient-il au droit du travail ? La justice a tranché

Maëlle Le Corre

06 jan 2023

sex workers rights
Féminisme

Pourquoi lutter contre les violences faites aux travailleuses du sexe est un enjeu féministe

Maëlle Le Corre

17 déc 2022

39
disabled_people_for_future
Société

« Il faut que les valides sachent remettre en question leurs privilèges »

Aïda Djoupa

03 déc 2022

14
assemblee nationale IVG premiere lecture
Féminisme

IVG : les députés votent l’inscription du droit à l’avortement dans la Constitution

Maëlle Le Corre

24 nov 2022

2
pexels-mart-production-violences conjugales
Féminisme

Mon copain m’a frappée : comment réagir, que faire quand on est victime de violences dans son couple ?

Chloé P.

23 nov 2022

44
nous toutes 2021
Féminisme

Où manifester ce samedi 19 novembre contre les violences faites aux femmes avec Nous Toutes ?

Maëlle Le Corre

18 nov 2022

Megan Fox dans Jennifer's Body
Cinéma

Bimbo non grata : comment la carrière de Megan Fox illustre l’avant-après #MeToo

Anthony Vincent

31 oct 2022

13
Une femme portant une couronne de fleurs au milieu d’un champ d’herbe, Oleg Gekman via Canva
Féminisme

Non, la tendance incitant à se « reconnecter à son féminin sacré » n’a rien de féministe

La société s'écrit au féminin