Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Culture

Jeudi Confession : j’ai déjà pleuré devant ce clip

À la façon du #JeudiConfession, coutume de Twitter, je profite de ce 4e jour de la semaine pour m’avancer sur la place publique et l’avouer : oui, j’ai un jour eu un coeur fait de chamallow. Du genre bien mou et bien dégoulinant.

1896-1277209328

Attendez, je dis bien « j’ai UN JOUR eu » hein, parce qu’aujourd’hui je suis réputée pour être quelqu’un de cynique, j’aime vanner mes potes et l’humour je n’en use qu’au second degré.

Je le jure.

J’ai JUSTE versé une larme devant le dernier Harry Potter (mais elle était très petite) et ce matin je me suis arrêtée dans la rue sur un petit chat trop mignon (mais seulement 5 minutes) et une fois je me suis extasiée pendant 10 minutes devant un mini-trombone (il était rose avec des paillettes, trop mignon pour un trombone, non ?) et quand je suis bourrée je prends mes amis dans mes bras et je leur fais des déclarations d’amitié la larme à l’oeil et je bondis dans les bras de mon mec quand il tue une araignée à ma place et je trouve ADORABLE le fils de ma voisine quand il bave et avale sa morve en même temps, gouzi gouziii.. bon, enfin, vous voyez le genre de choses, RIEN DE FOU.

Mais revenons-en à ma #JeudiConfession. Mon coming-out est simple : j’ai un jour versé des larmes devant ce clip cheesy et niais au possible. Et maintenant que je n’ai plus 16 ans mais 24 et que je préfère un bon film de la nouvelle vague plutôt que n’importe quel épisode de Dawson, J’AI HONTE.

http://www.youtube.com/watch?v=OYJMH1sAYZ8

Partant du principe qu’il commence par des gros et humides « woooooww wooo yeaaah yeaahh yeahhh » et que ce morceau a un jour été acclamé par des foules entières d’ados jeunes, sensibles et fan de pop coréenne… je vous le donne le droit de me pointer du doigt en riant bruyamment.


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

45
Avatar de fiygi
18 août 2011 à 05h08
fiygi
Dans la vie il m'arrive très rarement de pleurer que se soit devant un film, un clip, un reportage ou même quand j'ai des problèmes ou autres.

J'essaie toujours d?être forte et de canaliser mes émotions, mais quand j'ai vue ce clip coréen j'ai fondu en larmes comme pas possible. Il est tout simplement magnifique et je doute qu'une telle histoire puisse réellement se passer (quoi que je peux me tromper).
0
Voir les 45 commentaires

Plus de contenus Culture

Interview de María Riot, performer X et coordinatrice d'intimité // Source : Photo by @monica_figueras
Sexo

« Être performeuse X fait aussi de moi une meilleure coordinatrice d’intimité » : María Riot

Nora Hamzawi // Source : C à vous
Culture

Jacques Doillon : Nora Hamzawi s’oppose à la sortie du film CE2, dans lequel elle joue

le consentement // Source : jean paul rouve kim higelin
Culture

Calendrier, révélations : tout savoir sur les César 2024

1
ode-calvin-et-hobbes
Culture

Ode à Calvin et Hobbes, la lecture-doudou par excellence !

6
Source : Madmoizelle
Culture

Violences sexuelles dans le cinéma : enfin un MeToo en France ? Pour les César, 50/50 nous a répondu

« Comment redécouvrir votre sexualité ? » : Lisa Demma, autrice du livre qui décomplexe le sexe // Source : DR
Sexo

« ​​Quand on parle de libido, l’insécurité est toujours dans les parages » : Lisa Demma

Chloë Gervais // Source : URL
Société

Squeezie, Chloë Gervais et Abrège Frère : c’est quoi cette histoire de cyberharcèlement ?

6
L'affiche officielle du film Challengers de Luca Guadagnino avec Zendaya // Source : DR
Cinéma

Zendaya, Mike Faist et Josh O’Connor dans la nouvelle bande-annonce du film Challengers de Luca Guadagnino

Source : Wikimedia Commons
Société

Isild Le Besco se dénonce sa relation « d’emprise destructrice » avec Benoît Jacquot

Judith Godrèche revient sur l'émission de Laure Adler en 1995 - C Ce soir du 12 février 2024 // Source : Capture d'écran YouTube
Culture

« On s’en fiche bien que j’y aille ou pas » : Judith Godrèche balaye les rumeurs sur sa présence aux César 2024

La pop culture s'écrit au féminin