Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Témoignages

L’autobronzant à la piscine

Replaçons le contexte : moi, pendant longtemps, j’ai cru que je pouvais faire avaler discretos que je constituais l’équivalent européen de JLo. Je me baladais en survêt’ rose en velours, en fredonnant I’m real l’air de rien et le sourcil un peu levé. Ma première paye de caissière à 28h semaine, je l’ai intégralement versée à Chanel en investissant dans une paire de lunettes griffée, lestée de 200 grammes de strass. Toujours pour être raccord idéologiquement.

Avant, pour bronzer, on avait deux solutions : badigeonner son corps d’un mélange huile d’olive/citron et frire au soleil, ou s’enduire de chicorée concassée. Voilà pourquoi le jour où l’autobronzant est apparu, j’ai dédié un mausolée au génie du Créateur. Dans son immense miséricorde, il me permettait « d’aller plus whauuut, woualler plus whouauttt » vers le JLo Style. Hallelujah, à la piscine je resterais celle qui a le maillot le plus classe, en quittant le surnom difficile à vivre de « Gervita baveux » (ndlr : l’avenir allait m’apprendre que même 10 ans après, il reste toujours une balance pour se souvenir des surnoms méchants).

Problème : autrement que par temps sec, l’autobronzant faut pas…

J’étais enduite et sèche, heureuse. Rendez-vous était pris pour une piscine l’après-midi. Pour partir sur de bonnes bases, j’avais même changé de bande et je comptais conclure avec un humain masculin, grâce à ma mue salvatrice…

Et quand j’ai posé ma cambrure dans le jacuzzi de la piscine à Weil am Rhein, eh bien j’ai delavé. Ils ont tous compris qu’en vrai j’étais blanche comme un Chavrou. Pour le côté « I’m real », j’étais servie, mais pas comme je pensais.

Résultat : j’ai démonté le mausolée, me suis payé une thérapie contre la clostrophobie en cabine et j’ai acheté des lunettes à UV. Affaire bouclée.

La Honte en gratin.

Moralité : Plutôt que de vouloir ressembler à Janet Jackson en partant d’une base « Isabelle Boulay », trouve-toi des amis qui sauront ne pas t’appeler « Gervita baveux ».

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !

Les Commentaires
2

Avatar de Ginger.
27 mars 2008 à 17h40
Ginger.
MOi j'en ai pas besoin-euh !
Hé hé ! :cool:
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Témoignages

lelo-lily3-saint-valentin-selfcare (1)
Lifestyle

Changer les codes de la Saint-Valentin ? Mélodie, 23 ans, m’a donné sa vision du 14 février

Oscar Staerman

04 fév 2023

Ivan Samkov / Pexels
Témoignages

Charlotte, 34 ans : « J’ai arrêté d’associer amour et couple »

Aïda Djoupa

03 fév 2023

1
Daria Pimkina / Unsplash
Règlement de comptes

Lina, 1 863 € par mois : « Par rapport aux gens de mon âge, je me considère dans la moyenne très haute »

Photographie prise par Madmoizelle
Témoignages

De 15 à 75 ans, des manifestantes racontent pourquoi elles se mobilisent contre la réforme des retraites

Aïda Djoupa

01 fév 2023

3
cocktail sans alcool
Témoignages

J’ai fait le Dry january et après un mois, mon foie peut faire revenir l’être aimé

Aïda Djoupa

29 jan 2023

17
photo personnelle de la témoignante
Témoignages

En tant que gitane, je cherche ma place dans la lutte antiraciste

Aïda Djoupa

28 jan 2023

19
Celib_Eden_V
Témoignages

Eden, 25 ans : « Quand je parle de polyamour, les gens sont refroidis »

Aïda Djoupa

27 jan 2023

1
zino de groot
Règlement de comptes

Assia, 2 318 € par mois : « Je ne comprends pas pourquoi je suis toujours dans le rouge »

Aïda Djoupa

26 jan 2023

22
Kinga Cichewicz / Unsplash
Témoignages

J’ai un trouble dissociatif de l’identité et je mène plusieurs vies, en toute autonomie

Aïda Djoupa

25 jan 2023

10
SEGP
Témoignages

« Je croyais que j’avais des besoins sexuels énormes » : le tabou du syndrome d’excitation génitale permanente

Aïda Djoupa

24 jan 2023

4

Témoignages