Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Vie quotidienne

L’autobronzant à la piscine

Replaçons le contexte : moi, pendant longtemps, j’ai cru que je pouvais faire avaler discretos que je constituais l’équivalent européen de JLo. Je me baladais en survêt’ rose en velours, en fredonnant I’m real l’air de rien et le sourcil un peu levé. Ma première paye de caissière à 28h semaine, je l’ai intégralement versée à Chanel en investissant dans une paire de lunettes griffée, lestée de 200 grammes de strass. Toujours pour être raccord idéologiquement.

Avant, pour bronzer, on avait deux solutions : badigeonner son corps d’un mélange huile d’olive/citron et frire au soleil, ou s’enduire de chicorée concassée. Voilà pourquoi le jour où l’autobronzant est apparu, j’ai dédié un mausolée au génie du Créateur. Dans son immense miséricorde, il me permettait « d’aller plus whauuut, woualler plus whouauttt » vers le JLo Style. Hallelujah, à la piscine je resterais celle qui a le maillot le plus classe, en quittant le surnom difficile à vivre de « Gervita baveux » (ndlr : l’avenir allait m’apprendre que même 10 ans après, il reste toujours une balance pour se souvenir des surnoms méchants).

Problème : autrement que par temps sec, l’autobronzant faut pas…

J’étais enduite et sèche, heureuse. Rendez-vous était pris pour une piscine l’après-midi. Pour partir sur de bonnes bases, j’avais même changé de bande et je comptais conclure avec un humain masculin, grâce à ma mue salvatrice…

Et quand j’ai posé ma cambrure dans le jacuzzi de la piscine à Weil am Rhein, eh bien j’ai delavé. Ils ont tous compris qu’en vrai j’étais blanche comme un Chavrou. Pour le côté « I’m real », j’étais servie, mais pas comme je pensais.

Résultat : j’ai démonté le mausolée, me suis payé une thérapie contre la clostrophobie en cabine et j’ai acheté des lunettes à UV. Affaire bouclée.

La Honte en gratin.

Moralité : Plutôt que de vouloir ressembler à Janet Jackson en partant d’une base « Isabelle Boulay », trouve-toi des amis qui sauront ne pas t’appeler « Gervita baveux ».

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

2
Avatar de Ginger.
27 mars 2008 à 18h03
Ginger.
MOi j'en ai pas besoin-euh !
Hé hé ! :cool:
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Vie quotidienne

Elifight
Santé

Mon cancer m’a laissé un handicap invisible, et j’en ai marre de devoir sans cesse me justifier

22
Mode

Vivez une Saint-Valentin sportive avec ces deux offres Nike

Humanoid Native
dot-cruise:: source ; Lelo
Sexo

Horoscope 2024 : quel sextoy pour votre signe astrologique ?

numerama_a_hyper-realistic_photo_of_a_modern_working_woman_look_be8252ae-f40a-4fc5-bf13-dd8c283a9a91
Vie quotidienne

Journal de bord : j’ai essayé de comprendre l’intérêt d’une montre connectée

Source : Monkey Business Images
Santé

« J’ai moins de patience avec les fêtes de merde » : quand arrêter de boire bouleverse la vie sociale

27
Source : Brooke Lark / Unsplash
Travail

Comment j’ai mis K.O. les harceleurs sexuels dans ma boîte

9
huawei-montre-connectée
Vie quotidienne

Trop grosses, trop curieuses, pas assez durables… voici 4 idées reçues sur les montres connectées qui n’ont plus lieu d’être

sapin et lumières de noel
Vie quotidienne

Cette belle rencontre qui m’a refait croire en la magie de Noël

5
Freebuds-Pro-3_1080x1080_9_nologo // Source : Huawei
Lifestyle

Plus que quelques jours pour vous offrir la montre Huawei GT4 et recevoir les écouteurs assortis gratuit

Source : Lord Henri Voton / Getty Images
Vie quotidienne

« Des inconnu·es se sont invité·es à Noël dans mon salon » : vos pires histoires de Noël et du Nouvel An

4
Vlada Karpovich / Pexels
Vie quotidienne

Je ne fête pas Noël… et je suis heureuse quand même (promis, c’est possible)

14

La vie s'écrit au féminin