Pourquoi les femmes paient-elles TOUJOURS plus cher chez le coiffeur ?

Parce que leurs poils de tête sont statistiquement plus longs ? Parce qu'elles veulent toutes un brushing à la naissance ? Esther Reporter a tenté de trouver une meilleure explication au grand écart entre les tarifs femme et homme chez le coiffeur.

Pourquoi les femmes paient-elles TOUJOURS plus cher chez le coiffeur ?

Tu as déjà sans doute pu le constater sur la vitrine de ton artisan du cheveu préféré.

Chez le coiffeur, les tarifs sont toujours plus élevés pour les femmes que pour les hommes. 

Esther Reporter a voulu comprendre ce qui explique cette injustice capillaro-financière.

Une femme et un homme vont chez le coiffeur…

Dans cette enquête publiée aujourd’hui sur sa chaîne et réalisée dans le cadre des Pouces d’Or 2019, Esther Reporter se demande ce qui justifie que les femmes doivent toujours débourser plus que les hommes chez le coiffeur. 

Pour prouver que cette inégalité ne tient pas à la longueur supposée des cheveux féminins, elle a demandé l’aide de Lâm Hua, streamer, podcasteur et membre du gang des longues tignasses depuis des décennies.

(Tu as pu croiser Lâm sur madmoiZelle dans cette interview de 2013, au micro de The Boys Club ou dans le podcast de jeu de rôles Game of Rôles !)

Il s’est rendu dans un salon pour la première fois depuis une bonne vingtaine d’années et il a demandé une formule avec shampoing, soin, coupe et séchage.

Esther est ensuite allé dans le même établissement pour la même prestation.

Tout deux ont passé environ 45 minutes entre les mains du coiffeur, pour un service identique. Pourtant sur la facture, la différence est flagrante : Lâm a payé 34€ contre 54€ pour Esther, soit 60% plus cher.

La taxe rose, chez le coiffeur aussi

Pour savoir ce qui explique cet écart important, Esther a posé la question directement à différents coiffeurs ainsi qu’au Conseil National des Entreprises de Coiffure.

D’excuses bancales en aveu du type « aucune idée », personne n’a pu lui apporter d’explication vraiment satisfaisante. 

D’autant que, comme le souligne la vidéo, il existe quelques salons comme Bubble Factory à Paris qui ne pratiquent pas des tarifs genrés, mais des forfaits selon la longueur des cheveux et le type de prestation.

View this post on Instagram

#egalitedesprixchezlecoiffeur #coiffeursenaction

A post shared by Bubble Factory (@bubble_factory_paris) on

En fin de compte, rien aujourd’hui ne justifie réellement cette taxe rose qui s’impose aux femmes dans l’industrie de la coiffure, comme c’est aussi le cas pour de nombreux produits genrés au féminin.

Alors, quand est-ce qu’on coupe court à tout ça ? 

À lire aussi : J’ai testé pour vous… se faire couper les cheveux en école de coiffure

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

L0utrage

Merci pour cette tentative de réponse! :)

J'ai été vendeuse un moment et on ne m'a jamais demandé de faire la causette, juste d'augmenter le CA et de porter des vêtements de la marque (lol). Après, la coiffeuse est statique et directement accolée à sa cliente, alors que la cliente d'une vendeuse peut s'enfuir à tout moment...

Et c'est vrai que j'ai l'impression que ce sont des sujets de conversations spécial "grand mère isolée qui ne voit personne de la journée"!
A vot' service :top:
Après tu peux essayer aussi le mode : " Rien à foutre du temps ça vous dit pas on débat sur les conséquences de la déforestation en Amazonie, ou de la charge mentale dans les foyers français ? "
Si jamais tu tentes je veux bien que tu filmes la réaction :taquin:
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!