Live now
Live now
Masquer
Gayatri Malhotra / Unsplash
Actu mondiale

En Caroline du Sud, une proposition de loi veut rendre illégale la diffusion d’infos sur l’IVG

28 juil 2022 3
Dans cet État conservateur, les législateurs préparent une mesure qui rendrait illégale toute information en ligne aidant les personnes cherchant à interrompre volontairement une grossesse.

Près d’un mois après la révocation de l’arrêt Roe vs. Wade qui garantissait le droit à l’avortement aux États-Unis, le Sénat majoritairement Républicain de Caroline du Sud est en cours d’examen d’une proposition loi qui interdirait toute aide apportée à une personne qui chercherait à recourir à un avortement, et qui censurerait notamment le partage d’informations sur internet.

Un projet de loi pour bloquer l’information autour de l’IVG

Le projet de loi S. 1373 ne rendrait pas seulement illégal le fait d’avorter, mais aussi celui d‘offrir des informations sur la manière d’accéder à un avortement, sur internet ou par téléphone. Il deviendrait contraire à la loi d’héberger un site web ou de « proposer tout service sur internet » mettant à disposition des informations qui pourraient « raisonnablement être susceptibles d’être utilisées pour un avortement » à destination des personnes enceintes dans l’État.

loi_caroline_du_sud
« L’interdiction d’aider inclut, mais n’est pas seulement limitée à : (1) fournir des informations à une femme enceinte ou quelqu’un cherchant des informations pour une femme enceinte, par téléphone, internet, ou tout autre moyen de communication à propos d’avortement auto-administré ou de moyens d’obtenir un avortement, en sachant que l’information sera utilisée ou pourrait raisonnablement être utilisée pour un avortement (2) héberger ou entretenir un site internet donner accès à un site internet ou offrir un service internet volontairement dirigé vers une femme enceinte résidente de cet État qui fourni des informations sur comment obtenir un avortement […] » Capture d’écran du site du Sénat de Caroline du Sud

Selon le Washington Post, de nombreux universitaires prennent cette proposition de loi comme un présage d’autres mesures qui viseraient à restreindre la communication et l’expression autour de l’IVG. Cette proposition de loi serait par ailleurs basée sur un modèle créé par un groupe anti-avortement (National Right to Life Comitee), et faite pour être reproduite par les législateurs partout à travers le pays sans difficulté.

Lieu d’échange et de transmission d’informations à grande échelle, la liberté et la protection des données privées sur internet sont un enjeu d’ampleur face au recul du droit à l’avortement aux États-Unis. Alors que d’un État à l’autre, les droits des femmes à disposer de leur corps varient, l’accès à des indications fiables sur la marche à suivre en cas de grossesse non désirée peut sauver des vies.

La question de la liberté d’expression sur Internet

Interrogée par le Washington Post, la directrice du centre de biotechnologie et de politique de santé globale de l’école de droit Irvine, Michele Goodwin, souligne que ce projet de loi est anticonstitutionnel. Mais face à l’inertie de certains tribunaux sur la question du droit à l’avortement, y compris avant la révocation de Roe vs. Wade, elle avertit qu’il n’est pas possible de prévoir la réaction des instances légales en charge. Cette incertitude joue en la faveur des censeurs, puisque la peur d’entrer dans l’illégalité pourrait amener des sites web et des entreprises à retirer des informations concernent l’avortement avant même que la loi ne soit officialisée.

Par ailleurs, c’est la question même de la liberté d’expression sur internet qui se pose avec cette proposition de loi. Au pays du premier amendement, le vote d’une telle mesure amènerait avec lui de nombreuses autres questions, comme celle de la responsabilité des entreprises de tech dans le partage de ces informations, la collecte d’historiques de conversations et de données privées dans le cadre d’enquêtes, et les sanctions auxquelles s’exposeraient les individus qui transmettraient des informations sur des IVG désormais illégales.

Si la mesure n’a pas encore été soumise au vote, le National Right to Life Comitee, qui a établi le modèle de ce projet de loi, a fait savoir que la limitation de la communication autour de l’avortement faisait partie de leur bataille pour renforcer les interdictions et restrictions déjà en œuvre sur le territoire américain.

À lire aussi : La Cour suprême flingue le droit à l’avortement aux États-Unis

Crédit photo : Gayatri Malhotra / Unsplash

Les Commentaires
3

Avatar de jorda
30 juillet 2022 à 06h30
jorda
@Whynaute
Contenu caché du spoiler.
2
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Actu mondiale

GGNZ_Swearing_of_new_Cabinet_-_Jacinda_Ardern_2
Actu mondiale

Jacinda Ardern, la Première ministre néo-zélandaise, démissionne, à la stupeur générale

Anthony Vincent

19 jan 2023

5
trans rights terfs fuck off flickr mat hrkac
Actu mondiale

Pourquoi une loi pour les personnes trans en Écosse a été retoquée par le Royaume-Uni

Maëlle Le Corre

17 jan 2023

Un drapeau chinois qui flotte au vent © glaborde7 de la part de pixabay via Canva
Actu mondiale

En Chine, la population décroit pour la première fois en 60 ans

Anthony Vincent

17 jan 2023

Femme dépitée
Psychologie

Le Blue Monday, le jour le plus déprimant du monde, n’existe pas

Emilie Laystary

16 jan 2023

25
Le footballeur français Benjamin Mendy a été reconnu non-coupable de six viols
Actu mondiale

Le footballeur français Benjamin Mendy reconnu non-coupable de six viols

Anthony Vincent

13 jan 2023

11
lisa marie presley
Pop culture

Lisa Marie Presley, fille unique du King est morte à 54 ans

Maya Boukella

13 jan 2023

libraire jaredd craig unsplash
Actu mondiale

Filippo Bernardini, l’éditeur qui volait des livres très attendus avant leur publication

Maya Boukella

10 jan 2023

Le palais de Westminster, chambre des députés britanniques © NenonJellyfish de la part de Getty Images Signature
Actu mondiale

Sept députées dénoncent le sexisme toxique au Parlement britannique

Anthony Vincent

10 jan 2023

golden-globes-2021
Pop culture

Enlisés dans les scandales, les Golden Globes misent sur des mesures inclusives (et des stars) en 2023

Maya Boukella

09 jan 2023

docu netflix complot
Pop culture

Ce documentaire est une théorie du complot, mais Netflix ne fait rien

Maya Boukella

09 jan 2023

5

La société s'écrit au féminin