Comment devenir amie avec les personnes âgées

J'ai toujours aimé échanger avec les personnes âgées. Inspirée par Âge Tendre, le nouveau roman de Clémentine Beauvais, je vous propose quelques pistes pour vous lier avec vos grands-parents ou la petite mamie de l'immeuble !

Comment devenir amie avec les personnes âgéesAndrea Piacquadio

En partenariat avec Sarbacane (notre Manifeste)

Dans Âge Tendre, un roman de Clémentine Beauvais, on découvre la relation toute particulière qui se noue entre un adolescent et une grand-mère fan de Françoise Hardy.

Si ce pitch peut vous paraître loufoque, cette histoire, elle, est aussi pétillante que riche en émotions…

La Présidente de la République l’a décidé : tout élève doit faire, entre sa troisième et sa seconde, une année de service civique quelque part en France.

Valentin Lemonnier n’a pas de chance : ses vœux ne sont pas respectés, et il est envoyé dans le Pas-de-Calais, dans un centre pour personnes âgées atteintes d’Alzheimer, minutieusement reconstitué pour ressembler à un village des années 60.

Si le nom de Clémentine Beauvais ne vous est pas inconnu, c’est normal ! Cela fait un bout de temps que l’on suit ses aventures sur madmoiZelle.

On vous a déjà parlé de certains de ces précédents succès comme son best-seller, Les Petites Reines ou plus récemment Songe à la douceur ! Clémentine Beauvais était même venue tourner un Sister Sister à la rédac pour parler détachement au regard des autres, un sujet qui faisait écho aux Petites Reines.

Comme dans chacun de ses livres, le regard neuf de celle qui aime observer les gens autour d’elle vient enrichir les portraits de cette belle aventure intergénérationnelle. Vous pourrez découvrir Âge Tendre en librairie le 19 août, une belle acquisition pour chiller au soleil.

Sachez que si cette histoire m’a touchée, c’est parce que comme ce garçon, moi aussi j’ai passé pas mal de temps avec une mamie… Et c’était MA mamie !

Ma grand-mère et moi, une histoire d’amour

Mon contexte familiale a fait que j’ai grandi en étant à moitié élevée par ma grand-mère.

Elle m’a vue naître, elle m’a bercé, elle m’a appris à lire les chiffres du cadran de l’horloge, elle m’a fait réviser mes leçons d’Histoire en me racontant sa version de la Seconde Guerre Mondiale, elle m’écrit des lettres peu importe où je me trouve dans le monde…

Vous l’avez compris, j’ai toujours été très proche de ma Nany, comme je l’appelle. Depuis petite, traîner avec des personnes de plus de 70 ans me semble donc tout à fait naturel.

View this post on Instagram

1933 devant 1918

A post shared by Cassandre☀️ (@cassandrecab) on

En observant mes amis, je me suis rendue compte que se lier avec des personnes âgées n’était pas forcément naturel ou facile pour tous, tant le fossé générationnel peut être impressionnant de prime abord.

C’est d’ailleurs le constat que fait Valentin à son arrivé dans l’unité Mnémosyne, un centre très spécial qui accueille des personnes atteintes de démences en reproduisant l’ambiance, les décors et l’univers des sixties !

Mais comme notre personnage le découvre à travers ses péripéties, je vous promets que ça vaut le coup de parler à des seniors : il y a des trésors de souvenirs, d’expérience et de conseils de vie à trouver dans ces relations.

Dans le livre, Valentin mûrit par le biais de sa folle quête pour trouver un sosie de Françoise Hardy dans le but de ne pas décevoir la pensionnaire qui se croit encore dans les années 60. Je me suis moi aussi beaucoup enrichie au contact de personnes âgées.

Grands-parents, voisins, inconnus… Je vais aujourd’hui vous proposer quelques idées pour créer du lien avec vos aînés et aînées à l’image de notre protagoniste dans Âge Tendre !

Pour vous lier avec vos aînés, commencez par vos grands-parents

S’intéresser à ses propres grands-parents (si c’est possible dans votre contexte familial), c’est pour moi la première étape dans ce processus.

Est-ce que vous prenez bien le temps de les remercier après leur carte d’anniversaire annuelle ? Vous les appelez quand vous pensez à eux ? Vous prenez le temps de vous assoir avec eux pour discuter pendant les repas de famille ?

Ces gestes simples peuvent compter beaucoup pour eux et être le terreau d’une relation plus fertile, plus complice.

Si vos grands-parents font partie de l’Histoire, ils font aussi et surtout partie de VOTRE histoire. Ils sont vos origines, ceux qui ont élevés vos parents.

Prendre le temps d’échanger avec mes grands-parents m’a par exemple aidée à comprendre leur relation avec leurs enfants, ce qui explique certains aspects de ma dynamique relationnelle avec mes propres parents (leurs enfants donc).

J’ai pris goût aux belles choses au contact de ma grand-mère qui m’a éduquée aux différents savoir-faire et artisanats français. Je lui dois également mes bonnes notes en Histoire ou mes dissertations toujours relues avec soin !

C’est elle aussi qui m’a transmis sa passion pour la gymnastique dès que j’ai su tenir sur mes deux jambes et que j’avais assez de vertèbres pour me permettre de faire le pont. Avec le temps, cette passion s’est chez moi transformée en un amour fou pour le yoga, mais c’est bien à Nany que je dois ma souplesse et mon goût pour la contorsion !

Côté grand-père, écouter mon papi me raconter sa Sicile natale m’a aidée à me connecter un peu plus à mon nom de famille italien et à aimer le café moka…

Dans le livre de Clémentine Beauvais, c’est d’ailleurs aussi au contact des personnes âgées que Valentin découvre les Sixties, la musique de Françoise Hardy, son talent pour le chant, et par extension, une toute nouvelle partie de lui-même !

Échanger avec vos grands-parents (ou ceux des autres), sera peut-être vecteur de votre prochaine passion ou le catalyseur de votre talent caché !

Si la pudeur vous empêche de vous lancer et de rentrer dans le lard directement, vous pouvez tenter de créer du lien avec une activité impliquant vos grands-parents (cuisine, jeux de société, jardinage…).

Comme le jeune Valentin, vous pouvez aussi vous éloigner des sentiers battus et être force de proposition pour les sortir de leur zone de confort (avec bienveillance et respect de leur rythme, toujours). C’est comme ça que les pensionnaires se retrouvent à participer à une boum !

Quelles questions poser à une personne âgée ?

Je vous glisse aussi des exemples de questions à leur poser et qui peuvent vraiment approfondir votre relation, votre compréhension d’eux en tant qu’individus et pas seulement en tant que Papi Roger ou Mamie Suzette.

  • Comment c’était ta jeunesse ?
  • Quels conseils aurais-tu aimé recevoir à mon âge ?
  • Qu’est-ce qui a été le plus dur dans ta vie ?
  • Qu’est-ce qui t’a apporté le plus de joie ?
  • C’était comment d’être le papa/la maman de papa/maman ?

Et si vous vous sentez à l’aise, vous pouvez sortir des sentiers battus et poser des questions plus intimes.

C’est ce qu’avait fait Queen Camille, notre ancienne rédac sexo, en parlant de sexe avec Mamette, sa grand-mère de 85 ans, pour une vidéo.

Pour vous lier avec vos aînés, vivez chez une personne âgée

Si vous n’êtes pas proche de vos grands-parents ou si, comme Valentin dans Âge Tendre, vous n’avez pas eu l’opportunité de les connaître vraiment, une autre solution s’offre à vous : rencontrer les grands-parents des autres !

Le prix de l’immobilier écrase votre budget étudiant ? Vivre seule vous fait toujours un peu peur ? Prendre une chambre chez une personne âgée est une alternative à la coloc à laquelle on ne pense pas toujours !

Cette cohabitation intergénérationnelle peut profiter à tout le monde.

De votre côté, vous profitez d’un toit pour un prix souvent bien plus intéressant qu’en location classique. La personne âgée, elle, se retrouve moins isolée et avec quelqu’un pour lui donner un coup de main au quotidien.

Plusieurs associations proposent une chambre chez un ou une senior : je vous glisse ici la page du gouvernement sur le sujet avec des liens pertinents !

Différentes formules existent. Vous pouvez par exemple bénéficier d’un logement contre quelques petits services, contre un loyer classique ou contre un engagement à être présente à certains moments de la semaine pour tenir compagnie à votre hôte.

Pas de panique : contrairement à notre histoire un peu fantasque, vos tâches, si vous en avez, resterons plus terre-à-terre qu’organiser un concert avec le sosie de Françoise Hardy (j’espère).

Comme Valentin s’est attaché à Madame Laurel, peut-être ferez-vous une belle rencontre qui pourrait bouleverser votre quotidien ! Dans le livre, il devient tellement à l’aise avec les personnes âgées qu’il veut même habiter dans l’EHPAD tant il s’y sent bien.

Cette formule solidaire est parfaite si les deux parties sont prêtes à s’ouvrir et à s’adapter à l’autre.

Pour vous lier avec vos aînés, écrivez à des personnes en maison de retraite

Vous n’êtes pas sans savoir que les résidents et résidentes d’EHPAD peuvent être très seules et isolées…

Penser à toutes ces personnes qui ont mené une vie riche, qui ont croisé des milliers de visages, vu passer des dizaines de Nouvel An, ri des heures durant, pleuré les départs successifs de leurs proches, penser à toutes ces vies qui ne se racontent plus, ça m’a toujours rendue très triste.

C’est d’ailleurs cette question de la mémoire qui m’a plu dans Âge Tendre.

On y retrouve le sujet de la mémoire collective qui raconte une époque que ni nous, ni Valentin n’avons connue. Malgré leur mémoire parfois un peu « passoire » (comme en témoignent très bien certains dialogues du livre de Clémentine Beauvais), la parole de nos aînés est précieuse car ils sont parfois les seules traces encore vivantes de certains événements ou mouvements…

La tendresse que Valentin développe pour les résidents, les liens qui se nouent entre le personnel de ce centre bien particulier, le quotidien des pensionnaires… Autant de choses qui m’ont rappelé la question de l’EHPAD dans notre société et de toutes ces personnes qui y résident parfois dans une grande et triste solitude.

Les EHPAD français sont pour la plupart bien moins joyeux que l’unité Mnémosyne de Clémentine Beauvais qui ressemble plus à un décor de Disneyland qu’un accueil pour personnes souffrants de démences. Heureusement, certaines personnes y sont aussi très heureuses et bien entourées ! Mais le confinement n’a pas été tendre pour les seniors, encore plus isolés par la distanciation sociale.

C’est pourquoi j’étais absolument ravie de découvrir l’opération 1 lettre 1 sourire ! Cette plateforme vous permet d’écrire une lettre à une personne âgée résidant en EHPAD.

Il vous suffit de cliquer sur « écrire une lettre », de renseigner votre adresse mail pour recevoir une confirmation d’envoi, et c’est parti : vous pouvez écrire des mots gentils et même y ajouter des photos si vous le souhaitez !

Une fois que vous aurez envoyé votre lettre de façon électronique, les petites mains de la plateforme la transfèreront à un établissement sous environ 7 jours. Une fois arrivée, elle sera imprimée et donnée à une personne âgée.

Si vous souhaitez que la personne puisse vous répondre, il faut ajouter votre numéro de portable afin qu’elle vous contacte.

À vos clavier donc, l’opération ne vous coûtera que quelques minutes et pourra illuminer la journée d’une mamie ou d’un papi !

Voilà déjà quelques pistes et idées pour faire un pas vers vos aînés, inspirées par la démarche d’Âge Tendre, une comédie pleine d’émotions à dévorer dès sa sortie le 19 août !

D’ici sa sortie, vous pouvez avoir un bon aperçu de l’univers du roman dans ce trailer :

À lire aussi : Léa Bordier donne la parole à Nos aînés et à leurs souvenirs dans son nouveau projet

CASSANDRE ARONICA

CASSANDRE ARONICA

Idéaliste tout terrain, un peu con-con mais pas bê-bête, Cassandre est Social Media Manager des comptes de madmoiZelle et Rockie. Elle aime l’art aussi fort que le yoga et te parle musique sur madmoiZelle.

Tous ses articles

Commentaires

Farfeluue

J'ai toujours était proche de mes grands parents maternels (mes paternels sont décédés pas longtemps après ma naissance) et je les aimes beaucoup. Ma grand mère est d'ailleurs ma personne préférée. J'ai beaucoup de souvenirs avec eux, j'ai passé la plupart de mes étés chez eux et tous mes weekend. Je me souviens des dimanches après midi où leurs meilleurs amis venaient jouer à la pétanque et prendre le goûter. J'aimais beaucoup ces personnes aussi. Comme le dit Cassandre, il me paraît donc facile de lier des liens avec les personnes âgées. Et je pense que la meilleure entrée en matière est effectivement de leur poser des questions et de leur accorder du temps. Aller les voir pour passer du temps avec eux et pas juste pour avoir un chèque pour son anniversaire ou Noël.

Après, j'accorde une importance toute particulière aux souvenirs ainsi qu'aux personnes et choses qui ont une Histoire. J'adore les souvenirs (sans être nostalgique) et la transmission. Je trouve ça passionnant. J'ai pensé un temps faire du bénévolat dans des maisons de retraite ou autre lieu pour personnes âgées. Je ne m'y suis pas encore mise mais j'aimerais bien le faire dans un futur proche.

Certains vieux sont chiants mais ils ont tous une histoire à raconter et c'est important de les écouter. D'ailleurs, il m'arrive régulièrement que des personnes âgées me parlent dans les transports. Même si ce n'est pas forcément le moment pour moi, j'aime bien les écouter. J'ai l'impression que ça leur fait plaisir de parler et raconter leur Histoire et c'est le principal à cet instant précis.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!