Live now
Live now
Masquer
"#ConfinéesEnDanger "
Féminisme

#Confinéesendanger : le nouveau spot de sensibilisation de Ni Putes Ni Soumises

Le mouvement Ni Putes Ni Soumises a dévoilé un nouveau spot de sensibilisation aux violences conjugales pendant le confinement.

C’est un fait, les violences conjugales explosent pendant le confinement. Pour continuer à lutter contre ce fléau, le mouvement Ni Putes Ni Soumises vient de dévoiler une nouvelle campagne de sensibilisation.

La nouvelle campagne de sensibilisation de Ni Putes Ni Soumises

Comme le dit l’association dans son communiqué de presse :

Dans le cadre du Covid-19 et des mesures de confinement qu’il a impliqué, de nombreuses femmes victimes de violences conjugales au sein de leur propre domicile, se retrouvent cloîtrées depuis plus de 6 semaines dans des foyers toxiques, où la violence quotidienne et la fatigue psychologique rythment leur quotidien et empirent leur situation de jour en jour.

Un constat confirmé par le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) dans son dernier rapport sur l’égalité des genres, et par le nombre de signalements auprès des forces de police et de gendarmerie, qui a augmenté de plus de 30% depuis le début du confinement.

Stéphanie Rameau, la présidente de l’association a déclaré au sein de ce communiqué :

Au delà du Covid-19 et de ses redoutables symptômes, le coronavirus fait malheureusement de nombreuses victimes collatérales, et les femmes victimes de violences domestiques sont les premières à trinquer. 

Notre but chez Ni Putes Ni Soumises est et restera toujours, de dénoncer ces violences, d’écouter et d’accompagner les victimes, et d’intervenir en prévention autant que possible. Avec ce spot, intitulé #Confinéesendanger, nous prenons la parole en TV pour informer les français sur les numéros d’urgences essentiels et pour dire aux femmes que nous sommes toujours là, que nous continuons d’écouter les victimes, et plus que jamais pendant cette période délicate et que nous serons toujours là pour les aiguiller au mieux dans leurs démarches. 

Dès demain, tu pourras retrouver cette campagne, signée par l’Agence Marianne Paris (#ÀNotrePlace), sur les chaînes du groupe Canal+ et France Télévisions.

Violences conjugales : les ressources

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez est victime de violences conjugales, ou si vous voulez tout simplement vous informer davantage sur le sujet :


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Plus de contenus Féminisme

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Lifestyle

De la lingerie jolie à petits prix ça existe, et la collection Dim Daily Dentelle le prouve

Humanoid Native
Source : Canva
Déclic

Sandrine, 48 ans : « J’en demandais plus à mes filles qu’à mon fils pour les tâches ménagères »

gloria-steinem-feminist-litterature-
Livres

Gloria Steinem, féministe incontournable, fête ses 90 ans

1
Source : Midjourney
Déclic

Suzy, 27 ans : « Aujourd’hui, j’ai peur d’avoir des relations sexuelles avec les hommes »

1
Source : Cerise Sudry-Le Dû / Damien Platt de Getty Images
Féminisme

« Le viol est une bombe à fragmentation particulièrement cruelle » : Laurène Daycard, lettre d’Ukraine

tribune_une_v
Tribune

Aujourd’hui, je suis au tribunal parce que je suis féministe, on ne me réduira jamais au silence

2
Source : Canva
Déclic

Joséphine, 22 ans : « Concernant mon féminisme, je me demande souvent si je suis dans l’excès »

1
Source : Madmoizelle
Féminisme

Annie Chemla : « Avorter des femmes clandestinement m’a apporté un sentiment intense de puissance »

1
Source : adrianvidal / Canva
Société

Ces associations se battent pour nos droits toute l’année et elles ont besoin de nous

3
Source : Gustave Deghilage / Flickr
Féminisme

« C’est une nécessité vitale » : elles font la grève féministe et nous expliquent pourquoi

La société s'écrit au féminin