Live now
Live now
Masquer
Saint-Vale
Daronne

Comment fêter (dignement) la Saint Valentin avec ses enfants dans les pattes ?

Si vous souhaitez fêter la Saint Valentin mais que vos gosses sont avec vous, voici des trucs et astuces pour y parvenir.

Quand cet article sera publié, il y en aura forcément un ou une pour commenter : « Nous, on ne fête pas la Saint-Valentin, c’est commercial, l’amour, c’est tous les jours, pas besoin d’une occasion gnagnagna »

Je pensais probablement pareil avant, dans une autre vie, c’était bien ou pas ? Je ne me souviens plus. Aujourd’hui je suis contente que cette fête commerciale existe et porte à ma place la charge sentimentale de mon couple en me rappelant à coups de spams, de pubs sponsorisées et de bannières florales que le 14 février, il va falloir saupoudrer notre couple parental de paillettes romantiques.

Oui, mais … Comment fêter la Saint Valentin quand on a des enfants ?

Challenge numéro 1 : Décider d’une date

Je sais, je sais, techniquement la Saint-Valentin tombe le 14 février, c’est même tout le principe du bordel. Sauf que, qu’est ce qui tombe AUSSI le 14 février ? Le pic des épidémies hivernales infantiles, la Saint-Valentin d’à peu près tous les gens susceptibles de garder mes enfants pendant que je vais vivre le grand amour dans une pizzeria quelconque, l’inflation des tarifs de baby-sitting, la poussée dentaire de mon petit dernier et le Covid de ma grande.

Saint-val2
© Unsplash/René Ranisch)

Au début, je pense à célébrer la Saint-Valentin le 27 juin qui vient. C’est la première date de libre dans l’agenda des grands-parents surbookés et l’épidémie des gastros sera enfin terminée (AHAHAH si seulement). 

Mais regardons les choses en face : certaines personnes que je ne citerai pas vont forcément faire une réaction allergique géante et/ou avaler une perruque Playmobil pile trois minutes avant que leurs parents ne quittent la baraque. Je pense donc rester traditionnelle et réserver mon 14 février mais 2039. D’ici là, mon dernier-né aura 18 ans, et le machin du Covid sera peut-être terminé. 

Challenge numéro 2 : Organiser quelque chose

Dans le respect de mes valeurs anticonsuméristes, mais aussi de notre compte en banque, nous décidons de célébrer la Saint-Valentin à la maison autour d’un bon petit dîner que nous partagerons à deux, yeux dans les yeux. Pardon à trois, puisque ma fille censée dormir depuis une heure débarque dans le séjour et avise nos huîtres au gingembre d’un air gourmand. C’est quoi ça ? Je peux goûter ? Cette question est purement rhétorique et l’enfant s’est déjà fourré le fruit de mer dans le bec. Avant de le recracher sur la table en hurlant « BBBEEEEEEERRRRRKKKKK ».

Évidemment, ses cris de putois outré face à l’immonde mixture que nous l’avons forcée à avaler (son arc narratif diffère légèrement du nôtre) réveillent son frère. La bonne nouvelle, c’est qu’il se repaît joyeusement de la bouchée pré-mâchée laissée à l’abandon sur un coin de table et glousse de joie, avec l’air très réveillé de quelqu’un prêt à faire la fête toute la nuit.

Si vous vous demandez encore qui sont les pigeons qui s’entassent dans des restaurants hors de prix, vous avez la réponse : ce sont des parents qui ont fugué. Laissez-nous s’il vous plaît.

Challenge numéro 3 : Trouver le cadeau qui va bien

Acheter un cadeau avant, c’était déjà la galère, mais alors depuis que le Covid est passé par là et que Jeff Bezos se balade en fusée alors qu’on va tous crever du réchauffement climatique, c’est encore plus compliqué. Non seulement mes enfants ne vont plus jamais à la crèche ou à l’école, ce qui limite quelque peu le temps que je pourrais consacrer à une virée shopping, mais je suis en plus persuadée que si je commande en ligne, les ours polaires vont mourir à cause de moi. 

Reine de l’impro, je me rends quand même au supermarché d’en face pour acheter des bonbons en forme de cœur et une petite carte. Je réitère l’opération deux fois. La première fois, ma fille n’a pas compris que les bonbons n’étaient pas pour elle et les a boulottés. La deuxième fois, c’est parce que mon fils a mangé la carte. 

choco
Miam ! (© Unsplash/eniko kis)

Les gens qui organisent la Saint Valentin devraient repenser leur identité visuelle, par exemple en remplaçant le rouge par le vert et les cœurs par des brocolis. Ça dissuaderait mes bambins de systématiquement lécher ce que j’ai choppé in extremis pour faire plaisir à leur père. Qui ne mange pas de bonbons. Mais moi si, donc ça ne sera pas perdu.

Challenge numéro 4 : Faire naître la romance

Je ne peux pas dire que le romantisme soit le mot qui caractérise le mieux notre couple. Par exemple, la première phrase que j’ai dite à mon mari ce matin traitait d’une forte odeur caractéristique qui se dégageait de la couche de notre fils.

La Saint Valentin me donne l’occasion inespérée de faire un effort. Je vais par exemple commencer par troquer mon pyjama pour un jean et un T-shirt. Je voulais aussi me maquiller, mais j’ai été interrompue par une tentative de meurtre impliquant un enfant de un an tapant sa sœur à coups de Barbie.

Mon mari se pointe, il s’est fait beau et a réussi à se raser une grosse moitié de moustache. Je suis conquise. Coquine, je m’approche et lui murmure à l’oreille « Je ne porte pas de culotte, tu sais… » Il sait déjà. Le retard accumulé dans nos machines à laver et le fait que je traîne en pyjama la plupart du temps, rendent l’absence de sous-vêtement extrêmement habituelle chez moi. 

Bon public, il glousse quand même, feignant d’ignorer que nous allons nous écrouler au deuxième verre de vin et rentrer ronfler sans passer par la case câlins de rigueur. Et tant mieux puisque pourquoi s’imposer du sexe planifié quand on peut dormir à la place ?

La célébration de notre amour est certes moins spontanée ou romantique depuis que nous sommes parents. Mais quand je vois que malgré les épreuves, les enfants, la vie, l’envie d’être ensemble est toujours là, je me dis que le romantisme c’est ça : continuer de se kiffer même en jogging face à des montagnes de linge sale.

Et vous ? Comment célébrez-vous la Saint Valentin ?

À lire aussi : Pour la Saint Valentin, offrez-lui de quoi immortaliser votre amour avec cet album photo

Image en une : © Pexels/Andrea Piacquadio

Les Commentaires
3

Avatar de Une_chose_a_la_fois
14 février 2022 à 16h44
Une_chose_a_la_fois
Toujours aussi drôle ! Merci Chloé !
0
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Daronne

Daronne
amitie-femme-homme

Mon meilleur pote est accusé d’agression sexuelle, et ça me fout un sacré coup

Chère Daronne

05 oct 2022

58
Daronne
pile-plate-danger

Votre enfant a ingéré une pile plate ? Il n’y a pas une minute à perdre

Manon Portanier

04 oct 2022

Daronne
gender-reveal-party

Les « gender reveal parties », ce fléau sexiste

Manon Portanier

03 oct 2022

25
Daronne
quel-lessive-bebe-choisir

Voici 3 lessives spécialement faites pour les bébés (mais qui ne doivent pas se manger non plus)

Manon Portanier

01 oct 2022

5
Daronne
lyceen-marchent-couloir-ecole

Les enfants transgenres pourront désormais porter le prénom de leur choix à l’école

Chloé Genovesi

30 sep 2022

49
Daronne
films-annees-90

Ces 6 films des années 90 que j’ai hâte de faire découvrir à mes enfants

Manon Portanier

29 sep 2022

11
Parentalité
[Site web] Visuel horizontal Édito

Au fait, ça sert à quoi un sac à langer ? Il y a quoi dedans ?

Manon Portanier

29 sep 2022

8
Daronne
femme-heureuse-joyeuse

30 % des femmes en âge de procréer déclarent ne pas vouloir d’enfants

Chloé Genovesi

28 sep 2022

38
Pop culture
Serena Williams sur le plateau du talk-show de Drew Barrymore

Pourquoi Serena Williams ne voulait pas de sa fille dans les gradins pendant ses matchs ?

Anthony Vincent

28 sep 2022

Chère Daronne
conjoint-aime-pas-belle-famille

Mon mec n’aime pas passer de temps avec ma famille et ça me vexe

Chère Daronne

28 sep 2022

14

Pour les meufs qui gèrent