Chère moi de 17 ans qui n’aime pas ses cheveux roux…

Lise a mis beaucoup de temps, à assumer ses cheveux roux. Aujourd'hui, pour rassurer les rouquin et rouquines de tous les âges et pour faire passer un message à ceux et celles qui pourraient se moquer, elle écrit à son elle du passé.

Chère moi de 17 ans qui n’aime pas ses cheveux roux…


Aide madmoiZelle à sortir de cette crise !
Pour 3, 5, 10€ par mois ou en don unique,
tu peux aider très concrètement le magazine à poursuivre ses ambitions !


Journée des roux

Le 12 janvier, c’est la journée des roux, autrement appelée Kiss a Ginger Day.

L’occasion de (re)découvrir le témoignage de Lise, et de l’envoyer à tes proches roux et rousses pour leur envoyer du love !

Initialement publié le 3 janvier 2017

Salut toi !

Cette année, tu as 17 ans. Tu es en première L, tu as des rêves plein la tête, tu as enfin trouvé ta voie (et crois-moi, c’est bien ta voie), mais tu n’es pas heureuse.

Tu n’es pas heureuse parce que tu as l’impression que les autres te détestent, tu n’es pas heureuse parce que tu voudrais pouvoir disparaître.

Parce que tu n’assumes pas cette chevelure rousse que tu as sur la tête.

rousse

Pourtant, elle va devenir ta force, ton emblème, ton identité. Laisse-moi t’expliquer pourquoi tu vas enfin finir par l’accepter.

Être rousse, ou le choc de la différence

Enfant, tu croyais être comme tout le monde. Soyons honnêtes, tu l’étais. Et personne ne te faisait croire le contraire.

Ce n’est qu’en arrivant au collège que tu as pris conscience de cette triste vérité : il y a des gens qui voudront te punir pour la couleur de tes cheveux.

Que ce soit par des taquineries amicales, des moqueries malsaines, ou même de la haine pure et simple, l’attention était directement focalisée sur cette tignasse qui ne t’avait jamais vraiment posé problème.

doctor-who

Tout le monde me regarde…

À partir du collège, des gens ont voulu te punir pour la couleur de tes cheveux.

Cette prise de conscience t’a tellement choquée que tu t’es refermée sur toi-même. Tu as refusé de te mêler aux autres.

Tu es devenue bizarre, tu détestais les gens, tu étais constamment malheureuse.

La tension a atteint son paroxysme quand certains et certaines se sont amusées, dans le bus, à bombarder ton crâne de chewing-gums baveux.

Le plus costaud de tes harceleurs s’approchait ensuite de toi et les écrasait de toutes ses forces sur ta tête pour s’assurer que tu galères bien à les enlever.

Ce soir-là, tu es rentrée chez toi en état de choc, le cou en bouillie, et tes parents ont mesuré l’ampleur de l’expression « harcèlement scolaire ».

Le harcèlement scolaire, comment y faire face ?

Ce qu’il faut que tu comprennes, c’est que tu n’es pas seule. En fait, il y a des tas de gens qui souffrent d’une différence.

Celui que tu hais tellement, qui t’a pourri la vie de toutes ses forces pendant tout le collège, est par exemple très complexé par la taille de son nez.

Tu es tellement focalisée sur ta tristesse, bouffée par elle, que tu ne vois pas celle des autres.

L’adolescence dans certains aspects, c’est vraiment une période de merde. Et tu n’es pas la seule à en souffrir.

harcelement-scolaire

Je ne dis pas ça pour minimiser ta souffrance mais pour que tu saches qu’il n’y a pas que ta différence à toi qu’on punit. Toutes les différences sont prises d’assaut.

Tu n’es pas la seule à souffrir de ta différence.

Cette année, tu es au lycée et les moqueries n’ont pas diminué : elles sont même de plus en plus intenses.

Quand tu marches dans les couloirs, tu comptes les insultes, le plus souvent par des gens que tu ne connais pas. 1… 2… 3… 4…

4 insultes en 10 minutes, le temps de traverser le troisième étage.

Mais tu es déjà plus forte, plus sûre de toi. Dans ton cœur, le mépris prend déjà plus de place que la peine, et tu as bien raison. Mais il y a une autre émotion qui est en train de germer, et que tu dois cultiver : la fierté.

Je suis rousse et fière de l’être

Certains adultes un peu benêts ont tendance à te dire « laisse couler, les autres sont jaloux tout simplement ». Au lieu de rejeter cette affirmation en bloc, prends-la en considération.

Sois honnête avec toi-même : ta chevelure irradie. Elle est ORANGE. Tes cheveux ont la couleur des feuilles d’automne. C’est un énorme cadeau, et toi, tu le rejettes.

harry-potter-ron

Ron, lui, il assume déjà !

L’autre fois, tu as vu une fille un peu plus jeune que toi dans le bus scolaire. Ça fait des années que tu l’as repérée, cette fille : elle est rousse aussi, et comme toi elle se sent triste et rejetée.

Sauf qu’elle, elle s’est teint les cheveux en noir.

Ne fais pas que tolérer ta chevelure, revendique-la !

Aujourd’hui sa chevelure est dans un sale état, et ses racines de cinq bons centimètres ressemblent à une grosse chenille orange sur le sommet de sa tête.

Elle n’est pas plus heureuse, et en plus, à tes yeux, elle est moins jolie.

Tu vois ? C’est la preuve que rejeter ta différence ne t’apportera rien de bon.

Je ne te dis pas de simplement tolérer tes cheveux roux. Je te conseille de les revendiquer. D’en faire un étendard, un drapeau qu’on t’enviera.

Exige le respect

Avec le temps, je te le promets, tu apprendras à aimer tes cheveux. Ensuite tu arrêteras même de les lisser et là, ce sera le pied. Eh oui, je t’assure !

Mais les insultes et les brimades resteront gravées dans ton cerveau. Tant pis pour ceux et celles qui essaieront de faire de l’humour. Ne te sens jamais coupable de refuser les moqueries.

Remets les gens à leur place s’il le faut.

Fais leur comprendre que quand ils ou elles s’exclament « les rousses sont trop belles mais les roux buah, qu’est-ce qu’ils sont moches » c’est insultant, même si tu es une fille.

big-beaute-roux-rousses-projet-photos

Les roux ne sont pas tous identiques et aussi laids (ou aussi beaux) les uns que les autres.

À lire aussi : La beauté des hommes roux mise à l’honneur dans de superbes photos

Tu as le droit de t’insurger quand on t’explique que tu as une odeur différente (ou pire, que tu pues) : chaque foutue personne a une odeur différente.

Tu as le droit de te fâcher quand on te dit, visiblement pour rigoler, que tu n’as pas d’âme. Parce que c’est complètement con.

Certains adultes t’ont expliqué qu’en grandissant, on ne devient pas moins bête. Ce n’est pas totalement vrai, car les insultes cesseront.

N’hésite pas à remettre les autres à leur place.

Les gens essaieront de te taquiner, de rire avec toi.

Mais tu as tout à fait le droit de leur faire comprendre que ça ne te fait pas rire (sauf les pubs avec les roux d’AMV) et que tu n’acceptes pas ce type de remarques.

felicia-day-geek-and-sundry

Répète un peu ce que t’as dis sur mes taches de rousseur ?!

À lire aussi : Comment maquiller et mettre en valeur ses taches de rousseur ?

Tu vas découvrir des tas de gens chouettes aux cheveux de feu : Ed Sheeran, Jessica Chastain, Rupert Grint (miam), Eddie Redmayne, Felicia Day, Amy Adams… Il y en a trop que j’aime pour tous et toutes les citer !

Ces gens là côtoient les étoiles et toi, tu feras de grandes choses aussi. Enfin… Peut-être, pour l’instant je ne peux pas trop t’éclairer là-dessus.

Mais la morale de tout ça, c’est que tu dois être fière de toi et de qui tu es. Tu verras, quand tu auras appris à aimer tes cheveux, tout le monde les aimera aussi !

À lire aussi : Le roux, la couleur tendance de la saison

Commentaires

MissWeird

Je tiens à faire un update d'un message que j'avais laissé sur le forum y'a quelque temps : je suis beaucoup moins amère par rapport à mon passé qu'au moment où j'avais posté...Le harcèlement scolaire/de rue/le fait de savoir qu'on plaît mais que c'est pas assumé """à cause de la différence""" m'a longtemps bouffé...Aujourd'hui, je dirais que je suis tjs aussi virulente mais d'une manière constructive, déjà, j'ai arrêté de m'en vouloir d'être rousse car y'a aucun souci à ce niveau-là, c'est juste la représentation de la rousseur depuis des millénaires qui est gerbante (et cela ne vient pas du fait que c'est rare mais bien de la représentation, regardez pour les gens blonds (3 à 4% de la poulation) et les yeux bleus, ça reste un idéal de beauté), que si les gens avaient un souci avec ça, c'était pas de mon ressort et que je n'avais aucunement le droit de priver de faire ma vie à cause de leur connerie obsucurantiste. Seulement, avant, je m'écrasais, je voulais pas empirer la situation...Maintenant, la moindre réflexion, le moindre "rooooh ça va on rigolenh", ça fuse ! Et je me permets de rappeler les bases de cette discrimination pour rafraîchir les mémoires, que des gens en souffrent et malheureusement se suicident à cause de ça en insistant bien sur le terme DISCRIMINATION parce que ça a pas l'air clair pour certains :) Pareil pour les gens qui m'abordent par rapport à ça en soirée (ou dans la vie de manière globale) à base de "oh c'est trop beau, c'est ta couleur naturelle ?, je peux toucher?, je trouve les rousses grave sexy en vrai et toi t'as de la chance, t'es une belle rousse, y'a pas d'entre deux avec vous ahah, cheveleure de feu woouu" (j'exagère à peine, surtout pour ensuite vanner le reste de la soirée/du temps quand t'as l'outrecuidance de mettre le hola), je réagis calemement mais un peu sèchement en mode "merci mais j'aimerais qu'on arrête de me parler de mes cheveux comme technique d'approche, oui, c'est moi qui ai apporté ça, je m'appelle comme ça, je fais ça dans la vie et toi ?" J'ai vraiment du mal avec les sobriquets également genre "la rouquine" et tout le tsouin-tsouin...Et quand on me sort "Oh wah, tu sais que c'est grave à la mode en ce moment" merci mais ma couleur n'est pas une mode, elle est ce qu'elle est, juste une couleur :P Y'a des jours, je vais pas mentir, c'est fatiguant, j'ai envie d'être dans la norme pour pouvoir chiller dans mon coin sans emmerdes mais je me dis que j'ai bien raison de faire ça, que ça permettra peut-être aux gens de porter un regard différent face à la différence, ni rabaissant, ni fétichisant et même si une action individuelle a une portée limitée, je n'arrêterai jamais :) En tout cas, je base ma personnalité sur bien d'autres choses que ma rousseur même si la société essaie encore de me culpabiliser à ce niveau-là et bordel, qu'est-ce que j'ai confiance en moi et mes conviction maintenant ^^ Je suis ultra engagée sur les questions LGBTQ+, anti-racisme, féminisme, végétarisme et j'emmerde ceux qui pensent que je suis un cliché sur pattes avec tout le package "militantisme", je suis sensible à ces questions depuis gamine honnêtement mais je revendique tout ça depuis peu car avant, dur dur d'avoir les sources d'informations et la visibilté nécessaire pour légitimer mes propos (merci Internet et ses merveilleuses communautés qui redonnent un peu foi en l'humanité)...Bref, j'ai pondu un pavé et j'ai carrément disgressé mais fallait que ça sorte x)
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!