Live now
Live now
Masquer
charge-mentale-statue
Féminisme

Le poids écrasant de la charge mentale représenté par une statue puissante

La charge mentale, ce sont toutes ces préoccupations du quotidien qui échouent sur les épaules des femmes et se font très pesantes. Une statue représente ce concept pour le rendre plus réel.

La charge mentale est un concept qui a été beaucoup discuté au moment de la sortie d’une BD d’Emma, devenue virale, intitulée Fallait demander.

L’artiste illustrait simplement cette façon insidieuse dont les femmes se retrouvent en charge non seulement des tâches ménagères, mais aussi de l’organisation du foyer, du rangement, des listes de courses…

Des corvées qui pèsent dans leur esprit comme autant de lourdes pierres, et finissent par les priver de tranquillité, de temps de loisir ou de réflexion.

fallait-demander-10

Cette charge mentale concerne beaucoup de femmes en couple hétéro, avec un partenaire pas « officiellement contre » le fait d’accomplir des corvées, mais qui ne le fait qu’à une condition : « Fallait demander »…

Alors que les hommes comme les femmes sont capables de se rendre compte que la vaisselle est sale, que la poubelle est pleine ou que le frigo est vide !

Il n’y a pas à « demander » à un homme adulte « d’aider » dans son propre foyer : c’est chez lui aussi, et il est assez grand pour prendre ses responsabilités sans qu’on doive le suivre à la trace comme un ado qui ne veut pas ranger sa chambre.

Une statue représentant la charge mentale

J’ai découvert via Les effronté·es qu’une association espagnole a décidé de représenter le poids écrasant des tâches ménagères pesant sur les femmes dans une statue parlante.

Cette œuvre d’art éphémère a été installée en juin dans une rue passante de Torrelavega, comme l’indique Démotivateur

.

La statue représente une femme pliée en deux, ramassant du linge, avec s’entassant sur son dos une machine à laver, un aspirateur, une poussette, un panier à linge, un bac à serpillère…

Autant d’objets emblématiques des tâches ménagères, ingrates et répétitives, formant le quotidien de trop de femmes.

Au niveau des tâches ménagères, il y a encore des inégalités

Pour rappel, en France, en 2010, selon l’Observatoire des Inégalités :

« En moyenne, les femmes consacrent 3h26 par jour aux tâches domestiques (ménage, courses, soins aux enfants, etc.) contre 2h pour les hommes […]

À la maison, les hommes s’adonnent volontiers au bricolage (20 minutes quotidiennes contre 5 pour les femmes).

Mais les femmes passent deux fois plus de temps que les hommes à faire le ménage et à s’occuper des enfants à la maison. »

Dans ma vie personnelle, je ne vis pas avec mon compagnon donc le souci ne se pose pas vraiment — même s’il reste la charge émotionnelle à équilibrer.

Par contre, j’ai vu beaucoup de femmes autour de moi se retrouver malgré elles dans la fameuse situation du « il ne VOIT pas le bordel, alors je lui dis, et ça me soûle de lui dire, donc souvent je m’en occupe direct ».

J’admets qu’il y a aussi parfois le souci de « je veux que ça soit fait à MA manière et c’est tout », qui peut être nuancé pour trouver un juste milieu entre les exigences de chacun.

Mais les inégalités demeurent. Et ce genre d’œuvre peut générer des conversations, des débats, faire connaître le problème à plus de gens, alors bravo aux bénévoles de cette asso espagnole !

À lire aussi : Sortir avec un mec sexiste peut… vous rendre (plus) sexiste


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

9
Avatar de NanaCoubo
27 juillet 2018 à 22h07
NanaCoubo
Ah bah non ! Quand tu vis seule, toutes les tâches ménagères tu dois te les taper, celles que tu fais sans trop de problème comme celle qui t'emmerde au plus haut point. A deux, tu peux diviser et répartir. J'ai refiler la cuisine, la vaisselle et l'aspi 1 fois sur 2 en me mettant en couple. Pour rien au monde je redeviens célibataire !
Ben justement, comme ça, y aura personne pour me dire comment je dois faire le ménage, comment je dois faire la lessive etc x)
Contenu spoiler caché.
0
Voir les 9 commentaires

Plus de contenus Féminisme

Source : Canva / Midjourney
Déclic

Ed, 38 ans : « Je vois le couple classique plutôt comme une TPE que comme une relation »

5
Manifestation contre les violences faites aux femmes  // Source : Jeanne Menjoulet
Société

Féminicide à Montpellier : « Notre vision de la vieillesse empêche de politiser les violences sur les séniores »

2
Laurène Daycard
Féminisme

Laurène Daycard : « Notre société est malade de sa fascination pour les bourreaux »

3
Source : Getty Image / MARIA DUBOVA
Féminisme

Ève, 42 ans : « Quand il m’a demandé où était le nettoyant après six mois de vie commune, j’ai pleuré »

5
Source : Capture écran YouTube
Société

Attaque du Hamas : des assos féministes bientôt privées de subventions pour des propos « ambigus » ?

3
Euphémie
Déclic

Euphémie, 28 ans : « Pour moi, on ne peut pas être féministe et de droite » 

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-01-22T105711.943
Société

Selon le HCE, les hommes se sentiraient menacés par le féminisme (rien que ça)

3
Source : Kristina Paukshtite / Pexels
Daronne

Réarmement démographique : « Ce discours nataliste fait écho à un imaginaire très ancré à l’extrême droite »

Source : Capture vidéo / Flickr - Victoria Pickering
Politique

Les propos d’Emmanuel Macron sur le « réarmement démographique » inquiètent les féministes

15
Source : Canva
Déclic

Maëva, 20 ans : « Ma famille s’obstine à défendre des personnes indéfendables »

2

La société s'écrit au féminin