campagne-violences-sexuelles-bar
Société

Angela, la « fille » qui vous sauve des rendez-vous foireux… voire dangereux, arrive en France !

Comment éviter une agression ? Cette technique consiste à aider les possibles victimes à fuir les rencards foireux de manière étonnante… Et elle débarque en France !

Mise à jour du 27 mars 2018 — Angela, la fille qui peut vous sauver d’un rendez-vous foireux, débarque en France ! C’est au Collectif féministe étudiant de Rouen que l’on doit l’importation du dispositif « Angela » dans l’hexagone.

Interrogée par actu.fr, Marie, la cofondatrice du collectif, explique :

« Les affiches et les stickers ont un côté pratique, tout cela représente un signal visuel. Par ce moyen, les bars montrent que la porte est ouverte et qu’ils sont disposés à accueillir des femmes harcelées dans la rue et à les protéger »

La démarche du Collectif féministe étudiant de Rouen diffère donc de l’opération « Ask for Angela », telle que présentée ci-dessous, au Royaume Uni.

Lorsqu’elles sont victimes de harcèlement dans la rue, nombre de femmes (et d’hommes) n’ont pas le réflexe de chercher de l’aide ; celles qui le font se heurtent parfois à l’effet témoin, c’est-à-dire que personne ne réagit.

La présence de sticker et d’affiches « Angela » placardées sur les vitrines des bars à Rouen est un signal visuel qui permet aux potentielles victimes de harcèlement d’avoir le réflexe d’aller chercher de l’aide.

Et les bars qui adhèrent à cette opération sont donc préparés à l’éventualité qu’une personne entre ici pour être mise en sécurité.

Big up au Collectif féministe étudiant de Rouen, qui importe la bonne idée d’Angela, en l’adaptant aux problématiques concrètes auxquelles peuvent être confrontées régulièrement nombre de femmes !

Publié le 20 octobre 2016, par Anouk Perry — Il y a des campagnes qui sensibilisent et d’autres qui poussent à l’action. C’est dans cette deuxième catégorie que l’on peut placer #NoMore qui appelle à s’élever contre les violences et abus sexuels. Elle a eu lieu le mois dernier dans le comté de Lincolnshire en Angleterre et s’est terminée le 2 octobre.

Pourtant, sur Internet, tout a commencé un peu plus tard… Il y a deux jours, Isobel O’Brien, alias Iizzzzzi sur Twitter, a partagé la photographie d’une affiche de la campagne vue dans des toilettes.

« J’ai pensé que c’était important et que ça devrait être le cas partout et pas seulement dans le Lincolnshire ! »

Depuis, le message a été retweeté plus de 20 000 fois. Preuve que l’idée plaît, et pas qu’un peu.

Angela, une amie qui vous veut du bien

Sur l’affiche, on peut lire le message suivant :

« Salut, moi c’est Angela.

Êtes-vous à un rencard qui ne se passe pas très bien ? Avez-vous l’impression que la situation n’est pas safe ? Est-ce que ce mec rencontré sur une appli de rencontre n’est pas celui qu’il disait être sur son profil ? Est-ce que tout ça ne vous semble pas un peu bizarre ?

Si vous allez au bar et demandez pour « Angela », le staff saura que vous avez besoin d’aide pour sortir de votre situation et vous appellera un taxi ou vous aidera discrètement, sans se faire remarquer. »

#NoMore : ne plus être passif face aux agressions

Buzzfeed a interviewé celle qui a relayé la campagne. Elle explique.

« Je pense que c’est vraiment une campagne géniale et même si elle ne sera pas toujours nécessaire, c’est toujours mieux de pouvoir prendre les choses en mains plutôt que de réagir après.

Cela donne à celles/ceux qui pourraient se sentir mal à l’aise à l’idée de demander de l’aide ou de simplement dire non à un rencard une opportunité de le faire discrètement. C’est utile d’avoir ça dans un tel lieu, comme un filet de sécurité. »

Une action qui a l’avantage d’être très simple à mettre en place … Encore faut-il que les barmen aient une véritable formation pour ne pas envenimer la situation.

#NoMore… Et la suite ?

Comme je le disais, la campagne est pour le moment terminée… Mais selon une responsable contactée par Buzzfeed, elle devrait reprendre en février 2017 !

Cela reste cependant encore trop peu pour de nombreux internautes qui proposent que l’action devienne nationale au Royaume-Uni…

Alors, à quand un équivalent en France ?

Les Commentaires
11

Avatar de skippy01
29 mars 2018 à 02h03
skippy01
On en revient au problème classique de la solution qui ne marche plus une fois que tout le monde connaît son existence.
1
Voir les 11 commentaires

Plus de contenus Société

Actu sexe
porn

Les saucisses, c’est nein : l’Allemagne veut bannir des géants du porno

Maëlle Benisty

02 août 2021

Cinéma
femmes-cinephiles-small

Sur YouTube, en podcasts, à l’écrit, les meufs cinéphiles viennent renouveler le game

Pauline Le Gall

02 août 2021

Féminisme
festival_safer

C’est tristement indispensable : contre les violences sexuelles en festival, Marsatac lance Safer

Aïda Djoupa

02 août 2021

Féminisme
unplanned-vertical

Unplanned : C8 va diffuser un film anti-IVG dans le plus grand des calmes

Maëlle Benisty

02 août 2021

3
Société
matt-damon-small

Il a fallu 50 ans à Matt Damon pour arrêter de dire « p*dé »

Mymy Haegel

02 août 2021

Féminisme
Darmanin sur un plateau TV

Les plaintes pour violence conjugale seront traitées en priorité selon Darmanin. Est-ce suffisant ?

Aïda Djoupa

02 août 2021

4
Cinéma
kaamelott

Voir Kaamelott au cinéma quand on est sourde, c’est plus galère que la quête du Graal

Méline Escrihuela

02 août 2021

Société
manif PMA assemblee nationale mlecorre – verticale

PMA : ça y est, cette fois c’est bon, le Conseil constitutionnel donne son feu vert

Maëlle Le Corre

30 juil 2021

Actu en France
resto-du-coeur-small

En France, on a davantage recours à l’aide alimentaire, crise sanitaire oblige

Maëlle Le Corre

29 juil 2021

Culture Web
Patrick-et-Bob-léponge-cassent-le-poignet

De Twitter et TikTok à l’IRL, casser son poignet devient un signe de ralliement entre queers et alliés

Anthony Vincent

29 juil 2021

La société s'écrit au féminin