Bilal Hassani et Alkpote font une cagnotte pour financer leur prochaine collab

11 jours après la sortie du clip Monarchie Abolue, Bilal Hassani annonce sur Twitter la suite de sa collaboration avec Alkpote : la série FLICS, dont le financement est lancé dans un crowdfunding.

Bilal Hassani et Alkpote font une cagnotte pour financer leur prochaine collab

Mise à jour du 21 octobre 2019

Il y a 11 jours, Internet découvrait, choqué, la collaboration entre Bilal Hassani et le rappeur Alkpote dans le titre et le clip Monarchie Absolue.

Ce clip, je t’en parlais dans l’article ci-dessous, et aujourd’hui il y a du nouveau : Alkpote et Bilal Hassani lancent un crowdfunding pour financer leur prochaine collaboration.

Bilal Hassani et Alkpote : un crowdfunding pour financer leur série FLICS

À la fin du clip de Monarchie Absolue, souviens-toi, un « à suivre… » laissait présager une suite à cette collaboration improbable.

Et bien ça n’a pas traîné :

Dans ce tweet, Bilal Hassani met le lien d’un crowdfunding auquel tout le monde peut participer pour aider les deux artistes à financer la série FLICS, en 5 épisodes, qui sera diffusée sur YouTube.

L’objectif est fixé à 20 000 euros, et au moment où j’écris ces lignes, 2 428 euros sont déjà collectés.

Sur la page de la cagnotte, on trouve quelques lignes qui expliquent le pourquoi du comment de leur collaboration :

« Vous avez été très nombreux à demander une suite au clip Monarchie Absolue : cette page va rendre ce rêve possible !

La série FLICS sera composée de 5 épisodes diffusés en intégralité sur YouTube.

Qui l’eu crut ? « FLICS », c’est le projet fou de rassembler deux artistes situés aux antipodes dans une série policière d’un nouveau genre. Incontestablement, la collaboration la plus improbable de l’année !

D’un côté, l’Aigle de Carthage, l’Empereur de la crasserie, Serge Gainzbeur : ALKPOTE ! De l’autre, celui qu’on appelle King B : BILAL HASSANI !

Le point de départ de cette collaboration est une envie commune de mêler deux univers. Sur une idée folle de Jok’Air, Bilal Hassani a proposé à Alkpote de se rencontrer pour collaborer artistiquement :

« Quand les Français m’ont désigné pour être leur représentant à l’Eurovision, des fans d’Alkpote ont lancé une pétition pour qu’Alkpote aille à l’ Eurovision à ma place. Je trouve ça marrant d’y répondre avec une collaboration. »

Le rappeur n’a pas hésité une seule seconde : « J’ai accepté directement la proposition de Bilal. Je suis très ouvert à ce genre de propositions, de mélanger les genres, les communautés. »

Les deux artistes ont enregistré le titre « MONARCHIE ABSOLUE », sorti le 11 octobre 2019 et déjà vu par plus de 2.5 millions de personnes.

Nous souhaitons que cette série soit un bonheur pour les fans d’Alkpote, pour les fans de Bilal mais aussi les autres ! »

FLICS, la série d’Alkpote et Bilal Hassani

Si elle est financée, la date de sortie de FLICS est prévue pour janvier 2020.

Et sur la même page de la cagnotte, le pitch de la série est déjà disponible :

« L’INSPECTEUR KPOTE est un flic ripou jusqu’à la moëlle qui offre une protection et des informations aux dealers de son secteur contre une forte rémunération.

Pour le surveiller, le commissaire Drogba lui impose le meilleur flic de la division, sorti n°1 de l’école de police : l’INSPECTEUR HASSANI. Loin de s’apprécier, les deux flics vont apprendre à travailler ensemble pour résoudre les pires affaires.

Au même moment, la Police des Polices (IGPN) enquête sur le commissariat pour une affaire de corruption. Très vite, les soupçons portent sur le duo de choc… »

J’ai hâte de voir combien de sous vont récolter les artistes, mais je pense qu’ils vont réussir à récolter ce qui leur manque… et j’ai hâte de voir ce que cette série va donner !

Publié le 11 octobre 2019

Bilal Hassani et Alkpote dans une collab improbable, ma PASSION du jour

Le rappeur Alkpote et Bilal Hassani en featuring dans le titre Monarchie Absolue… WTF ?

Comment partir en week-end sans t’en parler, chère lectrice, car cette nouvelle est pour moi quasi historique, et en dit tellement sur l’époque dans laquelle nous vivons.

Alkpote et Bilal Hassani en featuring sur Monarchie Absolue

Le rap, c’est ma came.

Je le dois peut-être à mes parents qui m’ont élevée à Eminem et MC Solaar entre deux Sting et Francis Cabrel, et au mec que j’aime dont le rappeur préféré est Kalash Criminel.

J’aime le rap et son écriture, j’aime le rap et ses revendications, j’aime le rap car il est pour moi un curseur brut d’où en est notre société.

On reproche au rap sa violence, son sexisme, son objectisation des femmes, son homophobie.

On m’a souvent reproché d’être une mauvaise féministe parce que je suis capable d’écouter un album entier de PNL pour en comprendre le phénomène, et de m’endormir avec Orelsan dans les oreilles.

Pour moi le rap est sexiste et homophobe autant que toute notre société est sexiste et homophobe, et j’apprécie sa franchise et son honnêteté brute de décoffrage.

Mais malgré mon ouverture d’esprit et ma lecture assez sociétale du rap français, j’ai moi-même été choquée quand j’ai vu en septembre des photos poindre sur Twitter annonçant le tournage d’un clip de Bilal Hassani et Alkpote.

Et je n’ai pas été la seule :

Jusqu’à hier je croyais encore en la possibilité que ce soit une blague, mais non, ça y est, le clip du titre Monarchie Absolue est sorti.

Alkpote et Bilal Hassani en featuring dans Monarchie Absolue : l’Empereur et le Roi

Si tu n’écoute pas du tout de rap français, tu ne connais sûrement pas Alkpote, Atef Kahlaoui de son vrai nom.

Alkpote pourrait être la personnification de tous les clichés et stigmates que beaucoup collent au rap français. Il est loin d’être mainstream, et il ne le sera jamais à mon avis…

Et pour cause : on le connaît pour son vocabulaire souvent réduit à « pute », son mot préféré qu’il case absolument partout.

Alkpote est un personnage très mystérieux que je n’ai personnellement jamais réussi à comprendre ni à appréhender, et j’avoue avoir arrêté d’essayer il y a longtemps.

C’est évidemment un spécimen à prendre au 1000 ème degré selon moi, ce qui ne rend pas forcément ses chansons plus écoutables, mais qui permet d’avoir une autre lecture de ses textes.

En plus d’être assez trash et vulgaire, Alkpote a pu faire le buzz par le passé en affichant publiquement son homophobie dans des interviews :

On ne présente évidemment plus Bilal Hassani, star de la pop et figure queer en France comme à l’international depuis qu’il a participé à Eurovision et aux Victoires de la Musique.

Bilal a été la cible de cyber-harcèlement homophobe, et tout son univers renvoie vers l’absolu opposé de l’univers d’Alkpote. Il est donc assez légitime que les communautés des deux artistes réunies soient secouées par cette collaboration.

Alkpote et Bilal Hassani en featuring : qui l’eût cru ?

Dès les premières secondes du clip, les deux artistes rentrent directement dans le lard.

On voit inspecteur Kpote réprimandé par un commissaire qui le menace de licenciement pour homophobie à répétition et sexisme.

« Un octopute c’est un mélange de huit putes et une méga pute et… »

Le ton est lancé, le rappeur est à fond dans son personnage. Inspecteur Hassani, qui devient son partenaire l’est aussi, et refuse de bosser avec cet individu qu’il qualifie de « poubelle ».

Bilal Hassani est fidèle à lui-même, et les couplets sont agrémentés de « qui l’eût cru ? ».

En assumant totalement le choc des cultures que représente leur collaboration, les deux artistes désamorcent et s’amusent des critiques et commentaires qu’ils savent qu’ils vont recevoir.

Le clip envoie, la rythmique est entrainante, et ce duo de bon flic/mauvais flic dont Bilal est le personnage principal m’apparaît finalement comme improbable ET assez harmonieux.

J’apprends dans la story Instagram de Bilal Hassani que c’est le rappeur Jok’air qui serait à l’initiative de cette rencontre, mais je n’en sais toujours pas beaucoup plus sur le message que Bilal a voulu faire passer à travers ce titre, s’il y en a un.

À la fin du clip on peut lire un « à suivre… ». Qu’est-ce que l’Empereur et le Roi vont-ils encore nous préparer ?

Je suis encore sous le choc de cette collab incroyable, et je suis absolument ravie qu’elle existe et qu’elle bouscule tout Internet.

J’y vois le signe que petit à petit la société avance, et que certains artistes sont encore prêts à faire bouger les lignes, bousculer les codes et choquer.

J’y vois aussi le signe que le rap français, petit à petit, devient la nouvelle variété française, et qu’il va bien falloir que la société bien-pensante l’accepte.

Car la voix de toute une génération et de toute une partie de la population ne peut pas continuer à être rabaissée à de la musique violente de quartier.

Et toi, qu’est-ce que tu penses de cette collaboration improbable ? Qu’est-ce qu’elle raconte selon toi ?

À lire aussi : Lettre d’amour à Jul, mon rappeur chéri injustement critiqué

Commentaires

Oceane

@Oceane
C'est sur la remarque du "bien pensance" que je réagissais surtout.
Ce genre d'article sur le "rap est-il de la variété" il y en a tous les ans depuis 20 ans.
Aujourd'hui, le rap est rentré dans la pop culture et ça fait bien longtemps (cf Joey Starr qui le dit de manière un peu pas sympa ici )

C'est cette espèce de "fierté de la jeunesse" à trouver quelque choses de subversifs là dedans alors qu'en fait pas du tout. Chaque génération va vouloir revendiquer son mouvement, ses icônes, ce qui représente l'identité d'une époque par la musique.

De plus j'ai grandi dans le 93, on chantait les morceaux RAP (merci skyrock) au collège dans la cours, ce n'était que ça, que du Rap ou du RNB.
Je déménage en Bretagne et là c'est Tryo et compagnie partout pendant que moi je tombe dans le neo-metal. (musique de blancs me diront certain-e-s et ils ont certainement raison)
L'environnement dans lequel on grandit, ça change tout. Tu vois ça par le prisme de là où tu es en ce moment mais ce n'est pas valable pour tout le monde.

Je ne connais personne qui écoute du Vianney par exemple... mais bon je ne vais pas dénigrer la variété pop folk française pour autant, elle a certainement son public.
Tout comme l'essor des chanteuses à texte comme juliette Armanet, Angele ou Clara Luciani. Sauf que c'est pas subversif d'écouter ça donc moins revendicatif.

Je trouvais ça assez facile comme remarque parce que, plus jeune, je l'aurais faite mais aujourd'hui je me rends compte que ça représente seulement des gouts personnels avant d'incarner une époque.



C'était un message d'une vieille meuf sur ce forum . :yawn:
« L'environnement dans lequel on grandit, ça change tout. Tu vois ça par le prisme de là où tu es en ce moment mais ce n'est pas valable pour tout le monde. »

Bien sûr que oui, et c'est valable pour toi aussi et applicable à ton propre raisonnement. :)

Mon article est écris à la première personne, c'est donc mon avis, par rapport à mon vécu, mon cadre socioculturel, mes discussions avec des gens de mon entourage, ma consommation du rap depuis mon enfance.

Donc aucune utilité d'émettre un jugement sur un ressenti subjectif, quand bien même tu considères qu'il s'agit d'une réflexion de, je te cite « ado incompris ».
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!