Big Mouth, la série Netflix qui met les ados en chaleur à l’honneur

Océane ADORE Big Mouth, la série d'animation Netflix dont la saison 3 vient tout juste de sortir. Voici son avis !

Big Mouth, la série Netflix qui met les ados en chaleur à l’honneur

Qui sont ces spécimens bourrés d’hormones et de sébum qui s’agitent dans les couloirs des collèges ? Des ados !

Et ce sont eux les stars de la série animée Big Mouth sur Netflix !

Big Mouth, une série d’animation Netflix sans filtre sur l’adolescence

Ces derniers jours, tu as peut-être vu sur ta page d’accueil Netflix les dessins très colorés et un peu agressifs de Big Mouth, la série d’animation créée par Nick Kroll, Andrew Goldberg, Mark Levin et Jennifer Flackettdont la saison 3 est sortie il y a quelques jours.

Je n’ai pas encore fini de la regarder, mais je me suis aperçue que personne n’en avait jamais parlé sur madmoiZelle, alors qu’elle coche toutes les cases d’un contenu que tu pourrais apprécier :

Non, Big Mouth n’est PAS une série tout public que tu vas pouvoir filer à ton cousin de 10 ans pour faire son éducation sexuelle, d’ailleurs elle est déconseillée aux moins de 16 ans sur Netflix.

Big Mouth c’est le portrait très brut et TRÈS imagé de 2 adolescents, Nick et Andrew (les créateurs de la série, oui oui), en pleine crise d’adolescence et montée d’hormones.

On suit leur vie familiale et sociale, et on assiste à tous leurs questionnements et révélations identitaires.

Entre le féminisme naissant de Jessi et sa relation avec sa mère qui se met en couple avec une femme, le pote Jay qui se masturbe 6 fois par jour dans ses oreiller ou des dindes, Andrew très poilu et pourvu et Nick qui se compare et s’inquiète de la taille de son pénis et de son absence de poils…

Toutes ces péripéties sont savamment orchestrées par les hormones monster et monstress de ces jeunes gens : leurs hormones personnifiées en humanoïdes bestiaux. Et rien que ça c’est du génie.

L’humour est très gras et très trash, mais j’ai toujours trouvé l’écriture superbement fine et intelligente, et pour cause : l’adolescence et la découverte du sexe peuvent être trash, ça fait plaisir de voir une série qui n’essaye pas de l’édulcorer !

Big Mouth, la série d’animation Netflix qui va bien avec son temps

Si j’aime tant Big Mouth, c’est aussi parce que c’est une série qui va avec son temps, et qui balaye avec beaucoup d’habileté tout plein de sujets qui ne peuvent être détachés de l’éducation sexuelle selon moi :

  • Le consentement
  • La masturbation (et le humping qui plus est)
  • L’amitié femme/homme
  • Les règles
  • La honte
  • Les hormones
  • La relation avec les parents (et la séparation)
  • Les questions d’orientation sexuelle

Et TOUT PLEIN d’autres thématiques.

En prime, on rencontre assez brutalement des thématiques plus sociétales comme le féminisme à travers Jessy et Missy, le slut-shaming, la masculinité toxique et ses catastrophiques dérives, l’addiction aux smartphones…

Les épisodes sont très riches et très denses, surtout à partir de la saison 3 qui survole un peu plus les sujets , au point de peut-être en traiter un peu trop.

Pourtant je trouve ça très digeste et très drôle, moi qui suis une grande fan de séries d’animation pour adultes.

Et je ne vous cache pas que, même moi, j’ai plus d’une fois ouvert grand la bouche comme cet homme d’église en me disant…

Ils ont osé...

Oui, Big Mouth passe parfois (et souvent) par la caricature, mais pour moi c’est au service de la déconstruction de ces caricatures.

Voir ce genre de série arriver sur des plateformes comme Netflix, c’est un bel indicateur que malgré tout, petit à petit, le monde change.

Parce que peindre un portrait aussi cru et sans détour de jeunes collégiens et collégiennes, il faut oser. Et j’estime que la chose dont on devrait le plus avoir peur sur Terre sont les tabous, et crois-moi, il n’y en a pas un dans cette série !

Big Mouth, une série Netflix parfois maladroite

À la sortie de la saison 3, Big Mouth a été jugée pour sa maladresse dans un des épisodes. Dans cette saison, Ali, un nouveau personnage, fait son entrée et affirme qu’elle est pansexuelle.

Elle explique à ses camarades ce qu’est la pansexualité, et sépare les personnes pansexuelles des bisexuelles, déclarant que ces dernières ne sont pas attirées par les personnes trans.

Cette explication est fausse, puisque les personnes bisexuelles sont attirées par les deux genres (féminin et masculin), et ce peu importe si la personne est cisgenre ou transgenre.

Tout ceci n’a évidemment pas échappé à Twitter, et l’un des co-créateurs de la série, Andrew Goldberg, s’est empressé de s’excuser :

On s’est plantés ici avec cette définition de la bisexualité opposée à la pansexualité. Les autres créateurs et moi nous excusons sincèrement si des gens se sont sentis mal représentés à cause de nous.

À chaque fois qu’on essaie de définir quelque chose d’aussi complexe que la sexualité humaine, c’est un vrai challenge, et cette fois, on aurait pu mieux faire.

Merci aux communautés trans, bi et pan de nous ouvrir davantage les yeux quant à ces importants et complexes problèmes de représentation.

On vous écoute et on a hâte d’explorer tout ça dans les prochaines saisons.

La pansexualité est encore peu représentée dans les médias, et sa définition reste floue pour plein de gens, donc je peux comprendre d’où vient cette malheureuse erreur.

Surtout, je ne considère pas qu’elle enterre la série ou ses créateurs, bien au contraire.

Puisque c’est en faisant des erreurs, en se jetant à l’eau, et en rendant publics ce genre de thèmes qu’on permettra à tout le monde de s’éduquer, tout en donnant de la visibilité à des communautés parfois invisibles.

Le changement ne peut pas être radical, personne ne naît féministe et éduqué à la diversité des genres comme des orientations sexuelles, alors je soutiendrai toujours les créateurs de contenus qui sortent un peu des rails et se mettent en danger…

Tout en reconnaissant leurs erreurs et en voulant s’éduquer eux-mêmes !

Et toi, qu’est-ce que tu penses de Big Mouth ? Est-ce que la série t’attire, si tu ne l’as pas regardée, maintenant que tu as lu cet article ?

À lire aussi : Ce qui arrive sur Netflix en octobre 2019

Commentaires

Sa_ku_rah

J'adore cette série. J'ai dépassé depuis un moment le stade de l'adolescence mais quand je la regarde je suis tout le temps en train de me dire "ah mais oui ça je l'ai vécu, ou un de mes amis ou n'importe quel ado que je connaissais". Toutes les situations sont criantes de réalisme je trouve et font écho à plein de choses que j'ai faite, vu, entendu... Hate de voir la saison 4.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!