L’aspect terroriste de l’idéologie « incel » reconnu par la justice pour la 1ère fois

Suite au meurtre d'une femme, un homme appartenant au groupe misogyne des « incels » vient d'être inculpé pour terrorisme au Canada. Une première.

L’aspect terroriste de l’idéologie « incel » reconnu par la justice pour la 1ère fois

En février, un homme de 17 ans a assassiné une femme dans un salon de massage érotique de Toronto, au Canada.

La particularité de ce crime ? Ce jeune homme appartenait au mouvement incel, contraction de « involuntary » et de « celibate » en anglais, c’est à dire des « célibataires involontaires ».

Qui sont les hommes incels ?

Ces hommes n’arrivent pas à avoir de relations amoureuses ou sexuelles, selon eux à cause de leur apparence et de leur personnalité qui n’est pas « désirable » aux yeux de la société. 

Certains incels se rassemblent autour d’une idéologie commune basée sur la haine des femmes qui les rejettent, rendues responsables de leurs malheurs.

Le drame, c’est que ces hommes mettent parfois leur aigreur vis-à-vis des femmes au service de la violence

Comme Elliot Rodger, devenu pour certains un « martyr » de la cause, qui a tué 6 personnes et en a blessé 13 autres en mai 2014 avant de se suicider.

Ou l’auteur d’une autre attaque : Alek Minassian, un incel qui, le 23 avril 2018, là encore à Toronto, fonçait avec son véhicule sur un groupe de passants, ou plutôt de passantes : la majorité étaient des femmes.

C’était un incel, et le motif de son attaque : une haine profonde et viscérale des femmes.

Le mouvement incel considéré comme terroriste pour la 1ère fois

Si je te parle de cette attaque incel perpétrée en février, c’est parce que, pour la première fois, l’auteur d’un meurtre de ce type est inculpé pour terrorisme, selon cet article de Slate.

Ce crime a en effet été rangé dans la catégorie « extrémisme violent motivé par une idéologie » par les autorités canadiennes.

Selon la police de Toronto :

« Le terrorisme existe sous différentes formes et il est important de noter qu’il ne se restreint pas à un groupe, une religion ou une idéologie particulière. »

Pour le professeur de droit Kent Roach cité par Slate, cette inculpation pourrait avoir pour effet de changer le regard que la société porte sur la notion de terrorisme.

Selon lui, le terrorisme ne devrait pas être associé uniquement à des attentats d’extrémistes religieux du type 11 septembre, mais à « tout crime avec un objectif politique, religieux ou idéologique ».

Devant ces faits, je suis partagée entre l’envie de considérer cette inculpation comme une avancée et mon amertume de voir ce genre de crimes se multiplier.

Qualifier une attaque incel de terroriste prouve que cette idéologie masculiniste, misogyne et violente commence à être prise au sérieux par les autorités.

Mais elle fait aussi suite à une terrible augmentation de ce genre de crimes ces dernières années au Canada, et également aux États-Unis…

Reste à voir si le chef d’accusation de terrorisme sera retenu lors du procès.

À lire aussi : Qui sont les femmes « incels », qu’aucun homme ne désire ?

Faustine M

Faustine M


Tous ses articles

Commentaires

jorda

@Sadala hm, si je me souviens bien, il y a certaines théories intéressantes sur l'origine du langage en ayant étudié des singes "Moine de Campbell" qui ont une proto-grammaire.
J'imagine que certaines théories sont basées également sur le même principe, non? En observant des animaux très proches de nous (Bonobos/Champanzé/Moine de Campbell) on a du au moins faire quelques théories qui sont considérées comme vraisemblables (à défaut d'être vérifiables), j'imagine?
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!