Sobre, il essaie de voler une oeuvre de street art au marteau piqueur

Vous connaissez forcément Banksy, cet artiste de street art qu’on n’a jamais vu. Depuis l’an dernier, il officie discrètement aux États-Unis, déclenchant plusieurs débordements de fans...

Il pensait être discret, mais c’était sans compter le marteau piqueur. Et puis bon, je dis « sobre » dans le titre pour bien montrer que je n’ai rien perdu de mon ironie mordante, mais en vérité, il n’est précisé nulle part que ce monsieur a soufflé dans le ballon sans problème. Enfin, bref, je m’égare.

On ne sait pas qui il est, on sait simplement que cet individu a essayé de dérober Umbrella Girl, une des oeuvres de Banksy, l’artiste street art anonyme, à la Nouvelle-Orléans. Et puisque le propre du street art c’est de se trouver dans la rue (sur les trottoirs, les MURS), monsieur a tout naturellement tenté de récupérer le bout de mur au marteau piqueur.

Ce regard plein de conviction.

Évidemment, le bruit a alerté des gens, qui ont dit au petit génie qu’il n’avait pas trop le droit de faire ça. Lequel a rétorqué qu’il avait été « commissionné » par quelqu’un pour envoyer l’oeuvre (murale, donc) au Tate Modern, musée d’art contemporain à Londres.

Pas si sûr de lui que ça, puisqu’il est finalement reparti avec son marteau piqueur, mais sans ses gravats sous le bras. Depuis, l’oeuvre est surveillée de près…

Ce n’est pas le premier à essayer de voler une oeuvre de street art, seulement d’autres sont plus débrouillards que lui. La question se pose toujours : à qui appartient le street art ? À quelqu’un, à personne, ou à tout le monde… Peut-on parler de vol, quand l’oeuvre est à la disposition de tou-te-s ?

Au moins, maintenant, on sait qu’il faut laisser tomber le marteau piqueur.

via

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Miawou
    Miawou, Le 25 février 2014 à 21h41

    Mais laissons à la rue ce qui appartient à la rue bordel!

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)