Une jeune femme dévoile ses conversations SMS avec son ex-mari abusif

Par  |  | 8 Commentaires

Il n'est pas toujours facile de quitter un ou une conjointe abusive. Une internaute a réussi à partir et a décidé de dévoiler ses conversations avec son ex-mari, pour qu'un maximum de personnes prennent conscience de la gravité de ce type de situation.

Une jeune femme dévoile ses conversations SMS avec son ex-mari abusif

Quand une personne est victime de violences conjugales, elle a souvent du mal à se sortir de cette situation. Parce que la violence n’est pas juste physique : elle est aussi psychologique. En pratiquant du chantage affectif, le bourreau parvient à garder une véritable emprise sur sa victime.

En février, l’association les Salopettes dévoilait une infographie regroupant des comportements révélateurs de violences psychologiques. Voici un autre exemple édifiant.

Trois ans après son divorce, une jeune femme a décidé de dévoiler ses conversations par texto avec son ex-mari psychologiquement, physiquement et sexuellement abusif.

Un comportement édifiant, révélateur de violences conjugales

Cette utilisatrice d’Imgur, dont le pseudo est krissykross, a dévoilé ces captures d’écran sur le réseau de partage d’images : elles ont ensuite été relayées par BoredPanda.

– Où es-tu ?
– Où es-tu allée manger ?
– Nous devons parler.
– Genre, maintenant.
– Tu es avec qui ?
– Quand est-ce que tu vas manger ?
– Préviens-moi quand tu prends ta pause.
– ?
– ?

Les messages répétés, la curiosité constante et malsaine, ce sont des signes pointés par les Salopettes. Ils ne sont pas systématiquement révélateurs d’un comportement abusif mais ici, il est évident que la relation n’est pas saine.

– Où as-tu dormi la nuit dernière ? Parce que ce n’était pas ici. J’ai mis des pièges pour voir si tu dormirais ici. Et tu n’es pas venue. Ne me mens pas.
– C’était un test et tu as fait exactement ce que je pensais que tu ferais.
– Maintenant je sais. J’aimerais l’entendre de ta bouche.
– Au fait tu n’as aucun droit d’être en colère contre moi si tu es sortie en secret et m’as menti à ce propos.
– Je t’aime quoi que tu aies fait la nuit dernière.

Le mari de la jeune femme s’est mis en tête qu’elle le trompait avec un collègue du travail. En vérité, elle était juste restée tard chez une amie.

– En plus tu ne m’as jamais dit ce que ta mère avait dit à propos de l’hématome sur ton bras. C’était avant ta question.
– Elle a plaisanté en disant que tu me frappais.
– De toute évidence, elle ne sait pas. Peut-être qu’elle devrait.
– Non, elle ne devrait pas.
– Tant qu’on en parle, appelle-moi s’il te plait.

Par la suite, krissykross décide de partir en vacances un moment chez sa mère. Son mari se fait de plus en plus pressant : il exige d’elle qu’elle l’appelle tous les soirs à minuit afin de prouver qu’elle n’est pas en train de faire la fête. Il ne supporte pas qu’elle soit loin et qu’il ne puisse pas la surveiller.

Violences conjugales : comment krissykross s’en est sortie

Après avoir dévoilé sa série de textos, la jeune femme a décidé de raconter la suite de son histoire sur Imgur. Elle explique que son mari était une personne sympa et adorable. Jusqu’à ce qu’elle perde du poids et trouve un job : alors son comportement a radicalement changé.

Il s’est mis à la frapper et l’agresser sexuellement. Il l’attendait à la sortie de son travail et se déplaçait souvent avec une arme à feu.

À lire aussi : « Comment réagir en cas de violences conjugales ? », vidéo salutaire signée Point de vue social

Pourtant le déclic ne s’est pas produit alors qu’il la frappait. C’est lorsqu’il s’en est pris à son chien et à son petit chat qu’elle a définitivement décidé de partir. krissykross a pris ses affaires, ses animaux et est allée se réfugier chez une amie le temps d’appeler la police.

« Trois ans sont passés depuis cette histoire et je vais très bien. J’ai ma propre maison, un bon travail et mes animaux vont bien. Mes finances sont au plus bas à cause du divorce mais vraiment, je n’ai aucun regret. Ce n’est pas une histoire triste : je suis vraiment fière de ce que j’ai fait, par moi-même. »

Cette histoire s’est passée aux États-Unis. Mais en France, le problème existe aussi : en 2014, 118 femmes et 25 hommes sont mort•es sous les coups de leurs conjoint•es ou ex-conjoint•es. Et 223 000 femmes seraient victimes chaque années de violences conjugales.

À lire aussi : Mon couple, de la première insulte à la dernière violence physique


Lise F.

Tombée dans la marmite du jeu vidéo à l’adolescence, Lise cause gameplay, graphismes et OST en toute tranquillité. Pendant son temps libre, elle écrase des gens sur Splatoon avec un grand rire machiavélique et donne des coups de pelle à ses voisins sur Animal Crossing. Ses autres passions sont faire et manger des cookies, dormir et râler.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Magnus
    Magnus, Le 6 mai 2017 à 18h27

    jorda
    Et pourtant ça fait depuis une éternité qu'il est discret et pourtant gravissime, ce problème... :tears:
    Toujours à devoir expliquer et réexpliquer en quoi on n'est pas responsable/complice de ce qui nous arrive, que non on aime pas ça si on reste, etc... C'est extrêmement épuisant de devoir tout réexpliquer à chaque fois, même à des assistantes sociales...
    À des assistantes sociales, sérieusement ? :scream:

    Spoiler: Aparté

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!