Le « viagra féminin » arrive bientôt sur le marché américain

Addyi, c'est le nom d'un médicament destiné aux personnes non ménopausées qui ont des problèmes de libido et souhaitent y remédier. Les médias internationaux la surnomment « viagra féminin ».

Le « viagra féminin » arrive bientôt sur le marché américain

Addyi, c’est le comprimé qui fait parler de lui depuis quelques heures : il s’agit du viagra féminin (comme le surnomment les médias), qui vient d’être autorisé sur le marché américain. L’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) a en effet donné son feu vert à ce cachet qui sera destiné aux personnes de sexe féminin (non-ménopausées) ayant des troubles du désir — contrairement au véritable viagra, qui lutte contre des troubles de l’érection. L’appellation « viagra féminin » n’est donc pas à prendre au pied de la lettre.

10% des femmes ayant testé Addyi « ont fait part d’une amélioration significative de leur satisfaction dans leurs relations sexuelles, en terme de désir et aussi de diminution de l’angoisse ».

 Après deux refus, en 2010 et en 2013, ce médicament pourra finalement être prescrit par des professionnel-le-s de santé sur le territoire américain. Trois essais cliniques ont été menés avant cette autorisation, sur des femmes non ménopausées qui avaient un faible désir sexuel. Environ 10% d’entre elles, comme nous l’explique Francetvinfo, « ont fait part d’une amélioration significative de leur satisfaction dans leurs relations sexuelles, en terme de désir et aussi de diminution de l’angoisse », sans améliorer pour autant les « performances sexuelles » (je mets en guillemets parce que je cite, et aussi parce que je ne suis pas sûre de bien comprendre ce qu’on entend par « performances sexuelles » dans ce cas de figure.)

Addyi a déjà ses supporters et supportrices, parmi lesquels Sally Greenberg, directrice générale de National Consumers League (la ligue nationale des consommateurs) qui ne cache pas son enthousiasme : « C’est la plus grande révolution pour la santé sexuelle des femmes depuis la pilule », a-t-elle déclaré. En revanche, le comprimé reçoit son lot de critiques, notamment sur la campagne de lobbying qui a été faite pour que le médicament soit autorisé… Un médicament que ses détracteurs, comme on peut le lire sur le New York Times, jugent « au mieux d’une efficacité minimale et pourrait causer des effets secondaires comme des chutes de pression artérielle, des nausées, des étourdissements et de la somnolence ».

Et toi, que penses-tu de ce médicament ? Est-ce que tu salues l’avancée pour la vie sexuelle des femmes qui n’ont pas assez de libido à leur goût, ainsi que la fin du tabou du manque de désir ? Ou est-ce que tu trouves qu’il y a trop de risques pour trop peu d’assurance de hausse de la libido ? Viens donner ton avis dans les commentaires !

À lire aussi : Viagra pour femmes : les scientifiques ont peur que les femmes deviennent agressives

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 24 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Semaphore
    Semaphore, Le 20 août 2015 à 22h13

    Je suis très sceptique quant à cette nouvelle.
    10 % de femmes satisfaites, c'est très peu. Et je doute qu'on puisse faire confiance aux lobbyistes pour nous prouver l'absence d'effets secondaires dangereux (lobby = intérêt économique avant tout)

    Le vrai problème, c'est qu'on prescrive un médicament aux femmes dont la libido est en berne sans même s'interroger sur l'origine du "problème". Est-ce physiologique ou psychologique ? Parce que si ça se trouve, la dame a juste un manque de désir parce qu'elle n'arrive pas à lubrifier, donc elle espace les rapports et de fil en aiguille elle croit que c'est à cause du manque de désir qu'elle ne lubrifie pas. Ou alors, son mari est juste un mauvais coup. Ou peut-être encore qu'elle est stressée en général.
    Ce médicament, c'est donc une potentielle manière de réexpédier les patientes chez elles sans les écouter vraiment. Si vous avez regardé la série Skins, ça me fait un peu penser à JJ qui va chez le psychiatre et qui ressort avec une ordonnance longue comme le bras alors qu'il n'a quasiment pas parlé.
    Ensuite, toutes les femmes dont la libido n'en ont pas nécessairement besoin. Il faut avoir envie d'avoir envie ( Johnny TMTC).

    Donc le viagra féminin, oui, mais si et seulement si on réserve son usage aux cas qui en ont vraiment besoin ET envie.

Lire l'intégralité des 24 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)