J’ai ENFIN trouvé la cause de mes douleurs pendant le sexe

Cette madmoiZelle a toujours eu des douleurs vives lors de certaines positions sexuelles, sans savoir pourquoi. Jusqu'à ce qu'une gynécologue lui parle de son utérus rétroversé.

J’ai ENFIN trouvé la cause de mes douleurs pendant le sexe

J’ai envie de vous raconter l’histoire de cet utérus rétroversé qui est le mien, et celui de 20 à 25% des femmes, car c’est un sujet dont je n’avais jamais entendu parler.

Avoir l’utérus rétroversé, qu’est-ce que ça veut dire ?

J’ai toujours eu un suivi gynéco régulier, depuis mes premiers rapports sexuel — non sans quelques difficultés, notamment pour ce qui est de la contraception.

Quelle surprise quand ma gynéco m’annonce, après des années de vie, que j’ai un utérus rétroversé ! Elle m’explique que ce n’est pas une anomalie, mais une anatomie différente.

Elle ajoute que certaines positions peuvent être douloureuses à cause de cette particularité anatomique… Paf, la moitié de ma vie sexuelle expliquée par une phrase.

Qu'est-ce que c'est un utérus rétroversé ?

Le Dr Laura Berlingo, que tu peux retrouver dans le podcast Coucou le Q de madmoiZelle, te donne quelques précisions.

L’utérus peut être « antéversé » ou « rétroversé », c’est une variante anatomique. Les deux sont « normaux », cela dépend juste de leur position, de leur orientation dans le bassin.

Sur une femme debout, un utérus antéversé est un utérus qui « va vers l’avant » (le fond de l’utérus pointe vers le ventre), un utérus rétroversé « va vers l’arrière », le fond de l’utérus pointe vers le dos.

C’est comme avoir des petites ou des grandes oreilles, c’est différent mais on n’entend pas mieux avec des grandes oreilles qu’avec des petites.

Parfois l’utérus rétroversé (comme l’utérus antéversé) peut être associé à des pathologies, comme l’endométriose ou des fibromes, mais les douleurs ne se situeront pas tout à fait au même endroit.

Pour la fertilité, ça ne change rien, et lors d’une grossesse ça ne change rien non plus ! L’utérus va spontanément au début du 2ème trimestre se verticaliser et basculer vers l’avant.

Mes douleurs pendant les rapports sexuels et les règles

Il se trouve que oui, certaines positions me font mal, avec une douleur étrange, aiguë, sans que je sache la situer vraiment.

Ces positions, c’est celles qui permettent une pénétration profonde, car le pénis de mon partenaire est en contact direct avec le col de l’utérus, zone ô combien sensible.

J’en ai envie, mais ça fait mal. J’essaye encore, dans le feu de l’action, mais une douleur intense m’arrête. Parfois je n’arrive plus à continuer. Stop net.

Et puis la douleur aiguë se mue ensuite en douleur sourde, dans le bas-ventre. Je me sens mal, j’ai presque la nausée.

C’est toujours très sexy comme fin de rapport… En terme de feel good, on a connu mieux !

NB : En cas de douleurs aiguës, que l’utérus soit antéversé ou retroversé, il est nécessaire de faire un examen complet (examen gynécologique et échographie) pour chercher la cause de ces douleurs, même s’il est parfois difficile de la trouver.

Et puis, comme mon utérus est orienté vers le dos, ce sont des douleurs dorsales très importantes qui me malmènent lors de règles.

Dès la veille parfois, les muscles de mon dos se contractent tellement que je dois prendre des médicaments pour les détendre…

Je me sens mieux maintenant que je comprends mon corps

Enfin, ces douleurs sont expliquées. Ça ne les supprime pas, mais savoir, c’est rassurant quelque part. Ça veut dire que ce n’est pas quelque chose de « grave ».

Et que vue mon anatomie, cette douleur est « normale », donc la traiter ne fait pas de moi une chochotte.

C’est déculpabilisant. À moi d’apprivoiser cet utérus atypique, et à moi de composer avec cette donnée.

C’est rassurant de savoir expliquer ce qu’on ressent dans son corps, sans savoir trouver les mots pour poser des questions. Ce qui m’étonne, c’est que l’Internet m’informe que cette particularité se voit à la pose du spéculum et à l’échographie intra-utérine.

J’ai déjà eu ces deux examens et aucun gynécologue n’avait jugé intéressant de me faire partager cette donnée !

C’est assez dommage de mon point de vue, car cela m’aurait permis d’avancer dans ma vie sexuelle en sachant. Savoir c’est pouvoir, avoir le pouvoir c’est être en capacité de contrôler et agir dessus en connaissance de cause.

Pour conclure, ça ne me change pas la vie d’avoir un utérus rétroversé, mais je suis plus sereine de connaître cette particularité qui fait partie de moi.

Et vivre plus sereinement, n’est-ce pas une belle avancée ?

À lire aussi : Vestibulodynie et dyspareunie : quand le sexe est (très) douloureux

Commentaires

Antigonisme

@Antigonisme la courbure du zizi de monsieur joue beaucoup aussi.
Selon les partenaires j'ai eu des sensations différentes.
Des positions douloureuses avec certaines deviennent GENIALES et des positions autrefois sympa deviennent sans intérêt voire douloureuses ! ;)
Merci pour vos réponses, effectivement maintenant que j'y réfléchis c'est logique. Mais on repassera pour les médecins quand je parlais de mes douleurs ou inconfort "c'est psychologique" "il faut faire des efforts" et qui vraiment vous culpabilisent de souffrir ou d'oser en parler, et je ne dois pas être la seule.
Au moins maintenant problème résolu avec des solutions à la clé !
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!