Le nouveau timbre Marianne s’inspire d’une Femen

Une fois n’est pas coutume, il aura suffit d’un tweet pour que naisse la polémique sur le nouveau timbre, inspiré par une Femen.

Le nouveau timbre Marianne s’inspire d’une Femen

Hier, François Hollande dévoilait notre nouveau timbre national à l’Elysée. Dessinée par Olivier Ciappa et David Kawena, cette Marianne de 2013 se veut être l’illustration de la jeunesse française. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu’à ce qu’Olivier Ciappa poste le tweet suivant:

Les réactions sont immédiates. Certains dénoncent une décision politique et se demandent si une Femen (ou plus généralement toute personnalité engagée politiquement) peut être une icône nationale. La Marianne de la République peut-elle réellement représenter tou-te-s les Français-es si elle est rattachée à un bord politique ?

Avant le dévoilement du timbre, Olivier Ciappa déclarait, pessimiste, sur son compte Facebook

«A priori ce n’est pas mon timbre qui a été choisi par le Président. Mon nom est paraît-il beaucoup trop politique. Et une Marianne Olivier Ciappa reviendrait à faire une Marianne « égalité des droits – Mariage pour tous« . »

Le Parti Chrétien Démocrate y voit même un outrage et appelle au boycott du timbre (dont la vente est déjà naturellement en chute libre si je puis me permettre, autant boycotter le minitel)

Sinon il est joli ce timbre, non?

L’objet de la polémique le voilà:

Objectivement, je ne suis pas convaincue : cette Marianne ressemble autant à Inna Shevchenko qu’à ma voisine de pallier. On peut même jouer au jeu des 7 différences :

  • Marianne sourit ou presque
  • Marianne préfère les feuilles d’olivier aux marguerites
  • Marianne a fait des ondulations wavy
  • Marianne n’a qu’un téton très haut placé de surcroît
  • Marianne aime les chênes (pouet)
  • Personne ne connaît la taille de bonnet de Marianne
  • Marianne est notre dame, Inna hait Notre-Dame (pouet, pouet)

Loin de moi l’idée de remettre en cause le talent des dessinateurs après tout comme l’a dit Ciappa lui-même le timbre « est un mélange de plusieurs femmes » . Les auteurs se seraient également inspirés des univers de la Renaissance, de la bande-dessinée, du manga etc.

Personnellement j’ai tout de suite reconnu Belle de Disney dans ce timbre, mais ça n’engage que mes propres références culturelles. Et puis, David Kawena préfère les princes

Un timbre militant mais pas seulement.

Même si la référence à Inna Shevchenko est avérée, affirmer que ce timbre est une ode aux Femen me semble un peu rapide. Ce n’est pas qu’une image militante. D’abord parce que les influences artistiques et culturelles sont multiples (sans être explicites). Ensuite parce qu’on retrouve une Marianne plutôt classique. Autrement dit si Olivier Ciappa n’avait pas tweeté personne n’aurait fait le rapprochement avec le mouvement Femen. La dédicace est assumée mais pas flagrante visuellement parlant.

Certes les timbres véhiculent depuis toujours  des messages politiques. Lors du dévoilement du timbre à l’Elysée, Jean-Paul Bailly, président de la Poste déclarait:

« Depuis 1944, la Marianne est une tradition républicaine qui donne un visage à la France, dans un style et une mise en scène qui permettent aux présidents de la République de traduire les valeurs sous lesquelles ils placent leur mandat. »

De plus Olivier Ciappa a indiqué qu’Inna Shevchenko était sa source d’inspiration principale (le modèle est « surtout » Inna). En cela il place sa muse au-dessus de toutes ses autres sources d’inspiration. Malgré tout j’estime que ça ne fait pas du timbre un objet « trop » engagé.  N’est-ce pas l’un des rôles des artistes d’être engagé ? N’ont-ils pas le droit d’être inspiré par ce qui leur chante ?

Pour y voir plus clair il faut revenir sur le processus de sélection des Mariannes françaises figurant sur les timbres. Ce sont évidemment les dessinateurs qui partagent leur vision de Marianne et de la République mais c’est le Président qui a traditionnellement le dernier mot sur le timbre final. Cette fois-ci un jury de lycéens a également été impliqué. Le timbre intègre donc les valeurs des artistes, du gouvernement et de la jeunesse.

Deux dessinateurs engagés

Olivier Ciappa et David Kawena ne sont pas directement rattachés au mouvement Femen. En revanche ils défendent ouvertement la cause homosexuelle et sont depuis longtemps favorables au mariage pour tous ce qui doit vraisemblablement contribuer à la désapprobation du Parti Chrétien Démocrate. Les Femen ayant participé aux manifestations pro mariage pour tous, il n’est pas étonnant que les dessinateurs aient pensé à leur chef de file au moment d’imaginer la nouvelle Marianne.

Participation de Femen à la manifestation en faveur du mariage pour tous en décembre 2012

Ciappa s’est toutefois a nouveau exprimé sur le sujet et a révélé d’autres sources d’inspiration (dont Roselyne Bachelot, Christiane Taubira et Marion Cotillard !).

Les lycéens

Ce timbre se voulait placé sous le signe de la jeunesse. François Hollande avait donc demandé à ce qu’une pré-selection soit effectuée par un jury de lycéens afin d’élire les trois timbres finalistes. Il devient alors difficile de dénoncer un simple choix politique. Le timbre reste le choix des Français-e-s et en particulier des jeunes. Olivier Ciappa confie d’ailleurs dans une interview à Europe 1:

« Dans la quasi-totalité des lycées français, je suis arrivé très, très nettement en tête. Quand ils ont voté pour moi les lycéens savaient que le dessin était inspiré d’une Femen et qui j’étais. […] Ils étaient absolument au courant de mes engagements pour l’égalité des droits. À chaque fois, ils ont dit qu’ils avaient autant voté pour la qualité artistique que pour les valeurs que je représentais, qui pour eux étaient celles de la République. » 

Les trois timbres finalistes sélectionnés par les lycéens

La déclaration de François Hollande

Si les étudiants étaient informés de la muse ayant inspiré les artistes et de l’engagement de ces derniers, François Hollande pouvait difficilement l’ignorer. Devant l’engouement suscité par la Marianne Ciappa-Kawena, le Président n’a pas réellement eu à trancher et s’est rangé à la majorité. S’il ne l’avait pas fait, on peut supposer qu’il lui aurait été demandé pourquoi il n’avait pas respecté l’avis des lycéens…

Le Chef de l’Etat s’est néanmoins bien gardé de faire la moindre allusion au mouvement Femen dans son discours et s’est contenté de rappeler l’essentiel :

« J’ai décidé que le nouveau timbre de la République aurait le visage de la jeunesse, qu’il serait créé par la jeunesse et qu’il serait choisi par la jeunesse »

Inna incarne-t-elle les valeurs de la Marianne républicaine ?

Si l’on demande à Olivier Ciappa la réponse est évidemment oui :

« J’ai choisi Inna Shevchenko parce que ça me semblait évident que la Marianne de la Révolution, outre le fait qu’elle était sein nu, aurait été une Femen, […] La liberté, l’égalité, la fraternité ce sont les valeurs des Femen. »

Pour ses opposants en revanche, une Femen ne constitue pas un bon exemple pour la jeunesse. Belliqueuse et symbole de tensions au sein du peuple français, elle ne donnerait pas une image d’unification. La liberté et l’égalité peut-être, la fraternité c’est déjà plus discutable. Inna Shevchenko lutte contre l’homophobie et le sexisme mais elle s’est également attirée les foudres des autorités religieuses et de leurs fidèles après l’intrusion des Femen à Notre-Dame ou son tweet (supprimé depuis) jugé islamophobe sur le Ramadan. Pas vraiment un modèle de tolérance.

Si l’on revient quelques années en arrière, il est vrai que les précédentes « muses » choisies pour les timbres mais aussi les bustes de Marianne étaient des personnalités fortement appréciés des Français : Brigitte Bardot (1970), Mireille Mathieu (1978), Catherine Deneuve (1985), Laetitia Casta (2000), Evelyne Thomas (2003), Sophie Marceau (2012). Des choix bien plus lisses et consensuels qu’une militante féministe

Toutes les convictions d’Inna Shevchenko ne sont pas défendables mais ce timbre a le mérite d’apporter du changement en s’inspirant d’une femme qui ne met pas tout le monde d’accord. Je ne pense pas que ce choix soit scandaleux. Marianne a toujours eu plusieurs facettes et certaines de ses représentations sont parfois contradictoires (et loin de toujours concorder avec l’idéologie Femen !). C’est une fougueuse révolutionnaire mais aussi la sage protectrice des enfants de la République ; elle est à la fois guerrière et pacifique. Son sein nu peut être celui de l’émancipation (comme dans la Liberté guidant le peuple) mais également celui de la mère nourricière de la patrie.

Marianne a le visage qu’on lui donne selon le contexte historique de son époque. En ce sens j’apprécie plutôt deux fois qu’une qu’on ait donné la parole aux jeunes. Qu’ils aient voté pour un graphisme plus « jeune » et/ou pour les valeurs qu’ils défendent.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 57 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Nailly
    Nailly, Le 4 janvier 2014 à 16h57

    J'ai fais une représentation dans le cadre d'un projet universitaire sur les Femens, et c'est vraiment dommage que la seule chose que les gens retiennent, c'est "elles montrent leurs seins, c'est des grosses chiennes" ou encore "elles veulent faire respecter les femmes mais se foutent à poil" (vive le slut-shaming !). Il y a aussi des Femen venant de pays musulman (il suffit d'aller voir Amina Tayler et son combat en Tunisie !).

    Alors, certes, en France, leur combat n'est pas bien compris. En Ukraine, la condition de vie des femmes est absolument gerbante et dans les pays islamistes, là où NON, les femmes n'ont pas le choix de leur religion et où le viol est toléré voire même recommandé (les femmes musulmanes violées sont déshonorées et finissent en prison quand même :O), le combat des Femens est indispensable. Il est vrai qu'en France, les femmes musulmanes le sont plus souvent par choix que par contrainte. Mais si vous regardez ailleurs, là où la religion est imposée, vous verrez qu'elles ne sont pas respectées, elles sont rabaissées et humiliées. Et ce n'est pas être islamophobe que de dénoncer cette vérité.

    Le problème, c'est que dans les pays où l'islam est très influent, les gens se rangent derrière la religion pour justifier des viols, des mariages forcés ou encore de battre sa femme parce qu'elle n'obéit pas à son mari. Regarder ce film d'animation vraiment touchant, "Persépolis", qui montre les changement radicaux suite à la montée de l'islamisme...

    Les Femens souhaitent l'égalité des femmes et le respects de leur loi. Elles sont contre toute religion, car dans chacune d'entre elle, les dérives et les conséquences sur la vie des femmes est désastreuses. Et je trouve très hypocrite de dire "elles ne respectent pas nos valeurs et les religions", quand on sait que les religions elles-mêmes ne sont pas tolérante : il suffit de se souvenir des réactions violentes suite à l'autorisation du mariage homosexuel CIVIL !

    Et je vous rappelle que dans les tableaux représentant Marianne, elle a les seins nus.....

Lire l'intégralité des 57 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)