Thématique ciné – Les super-héros

On n'arrête pas de parler de Batman, on en fait des fringues, des quizz, des critiques ciné... Et les autres super-héros alors ? Lady Dylan vous présente cinq films avec des héros atypiques.

Thématique ciné – Les super-héros

Kick-Ass

(Adapté d’un comic book de Mark Millar et John Romita Jr)

Kick-Ass n’est pas vraiment un super-héros. Enfin, à la base, c’était juste un adolescent fan de comics. Mais un jour il a décidé de vivre sa passion à fond et d’aller lui aussi combattre le crime en combinaison ridicule. C’est d’abord un échec – ne pas avoir de pouvoirs, ça complique les choses – mais il va ensuite réussir à devenir célèbre en sauvant la vie d’un homme. Évidemment, c’est à ce moment-là que les choses vont commencer à se gâter.

Ce film de Matthew Vaughn est une comédie d’action qui parodie les films de super-héros. La palme du personnage le plus décalé revient à Hit Girl (Chloë Moretz), une petite fille de dix ans qui adore Hello Kitty et les armes. Ajoutez des références aux comics et aux jeux-vidéos, une BO impressionnante qui réunit The Prodigy et la musique de 28 jours plus tard et vous avez un bon film de geek.

Kick-Ass 2, la suite, devrait être tournée cette année avec Jeff Wadlow à la réalisation.

Watchmen – Les Gardiens

Attention : à gauche ce n'est pas Batman, mais Le Hibou (Watchmen)

(Adapté d’un comic book d’Alan Moore et Dave Gibbons)
Watchmen raconte l’histoire de super-héros retraités, rangés depuis que le président Nixon a interdit les héros costumés (auparavant tout à fait connus et acceptés par la population). Mais lorsque l’un d’entre eux est assassiné, ils commencent à s’inquiéter et découvrent un complot qui les menace tous. En parallèle, certaines histoires glauques vont resurgir du passé des héros.

C’est un film de Zack Snyder (300, Sucker Punch) donc l’esthétique est forcément très travaillée. L’ambiance est vintage (années 80) mais surtout très sombre, dans l’histoire autant que dans l’image. La psychologie des personnage est très développée, et on a une opposition quasi-philosophique entre Rorschach qui veut faire triompher la justice, et le Docteur Manhattan qui s’en est désintéressé. Nous sommes à dix mille lieues des héros infaillibles à la Superman, et d’ailleurs à part le Dr Manhattan, ils n’ont que très peu de pouvoirs – ils ont des collants mais la comparaison avec les héros Marvel s’arrête là.

Enfin la bande originale mérite d’être signalée, avec de vieux morceaux qui mettent tout de suite dans l’ambiance : Simon & Garfunkel, Bob Dylan, Janis Joplin, Leonard Cohen

Super

Super est un film indépendant américain de James Gunn, sorti directement en DVD en France. Il est du coup passé totalement inaperçu, mais il représente bien le film de super-héros atypique. Comme dans Kick-Ass, nous avons un personnage sans aucun pouvoir qui décide de devenir un super-héros – ici, c’est après avoir vu sa femme partir avec un dealer. Il s’en démarque en étant plus sombre, plus trash et de plus en plus malsain au fur et à mesure que le héros pète un plomb. Attention, certains spectateurs ont été choqués par la violence de ce film.

L’humour est noir, grinçant, mais d’un autre côté kitsch et cartoonesque, avec des éléments visuels emprunté aux comics. Super oscille entre la comédie et le drame en se moquant des « chasseurs de crimes » américains qui décident de faire régner la justice. Les héros – Rainn Wilson et Ellen Page – ne sont pas du tout glorifiés, mais passent au contraire pour de dangereux psychopathes : une vision réaliste des super-héros, en quelques sortes.

Hellboy

"Je suis gentil mais quand même, faut pas déconner" (Hellboy)

(Adapté d’un comic book de de Mike Mignola)

Hellboy est un super-héros, mais un super-héros avec un sale caractère. Démon amené sur Terre lors d’une cérémonie maléfique menée par des nazis, il est sauvé et élevé par un gentil professeur qui lui apprend à combattre les forces du Mal. Un démon qui renie sa nature et se lime les cornes pour avoir l’air humain, un monstre de puissance qui ne voudrait qu’une vie tranquille, c’est un bon moyen pour revisiter le cliché du « bourru mais sensible » et rendre un personnage attachant.

Les remarques acides de Hellboy font une bonne partie du charme du film. À part ça, Guillermo del Toro signe un gros film de super-héros avec de l’action, Raspoutine, des nazis et beaucoup de surnaturel. On apprécie l’esthétique sombre et travaillée, mais on peut regretter quelques longueurs.

Hellboy II : Les légions d’or maudites a eu beaucoup plus de succès que son prédécesseur. Dans cette suite, des créatures fantastiques ont décidé d’arrêter de vivre dans l’ombre, et pour ça elles doivent dézinguer tous les humains. Heureusement, le plus démoniaque des super-héros veille au grain.

Captain Orgazmo

Captain Orgazmo est la réponse à cette question improbable : « Que se passerait-il si les créateurs de South Park faisaient un film de super-héros ? ». Le résultat est un gros nanar assumé, mettant en scène un jeune mormon (joué par Trey Parker) qui accepte de tourner un film porno pour gagner de quoi épouser sa fiancée. Il va donc incarner « Captain Orgazmo », un super-héros qui terrasse ses ennemis avec son « orgazmorayon », un pistolet laser qui provoque des orgasmes chez ses victimes. Mais la mafia s’en mêle et kidnappe la fiancée du héros. Heureusement, l’orgazmorayon existe vraiment et notre jeune mormon va se lancer dans la bataille…

Les avis sur ce film sont très divisés : certains accrochent à fond à son douzième degré, son côté déjanté, son mauvais goût… tandis que d’autres le trouvent juste lourd et ennuyeux. Fans de South Park, choisissez votre camp !

Cette liste n’est bien entendue pas exhaustive, vu le foisonnement de films de super-héros plus ou moins atypiques ! Et toi, c’est quoi ton préféré ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • FéeLé
    FéeLé, Le 26 juillet 2012 à 11h56

    Hellboy yumyum !!! :jv:

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)