« Terminator 2 : le jugement dernier » a son trailer honnête !

À l’occasion de la sortie imminente de Terminator : Genisys, Screen Junkies a sorti rien que pour Terminator 2 un trailer honnête à base de gentils robots ! (ou presque)

Vous n’en rêviez plus, et pourtant, le voilà : fidèle à ses promesses, le Terminator is back dans nos salles de cinéma dès le 1er juillet prochain pour le cinquième volet de la franchise. Bon, cinq, ça commence à faire beaucoup, mais peut-on se lasser de Terminator ? Comme ce nouveau trailer honnête le fait remarquer, c’est tout de même un personnage qui use du comique de répétition jusqu’à plus soif.

À lire aussi : Terminator Genisys a son premier trailer

Nos nerds préférés chez Screen Junkies ont remis ça, et ont sorti un trailer honnête pour Terminator 2 : le jugement dernier. Voyez ça comme un hommage à la longue tradition de robots gentils, de R2D2 à Johnny 5 jusqu’au Terminator. Même si celui-ci est peut-être un poil plus… Intense.

Le film est d’ailleurs tellement intense que l’on n’était pas forcément prêt-e-s à voir certaines scènes, mais bon. Selon le Narrateur, il aurait été encore plus traumatisant si le premier rôle avait été confié à O.J. Simpson (blague), malgré les crânes qui jonchent les rues pour ajouter un peu de glauque à l’ambiance. Bref.

À lire aussi : Arnold Schwarzenegger redevient le Terminator chez Madame Tussauds (pour la bonne cause)

Terminator : le jugement dernier, c’est le Terminator qu’on renvoie dans le passé pour tuer John Connor, dont le père n’était autre que celui qu’on avait envoyé dans le passé pour le protéger, ce qui signifie que si les robots voulaient vraiment tuer John, ils auraient dû s’abstenir d’envoyer qui que ce soit, parce qu’il ne serait jamais né, MAIS si Skynet n’avait pas envoyé un robot la première fois, il n’aurait jamais pu laisser derrière lui la technologie nécessaire pour permettre à Skynet d’exister et…

Oui, bon. Quel bordel. (J’ai rien compris.)

Retrouvez donc le tueur au corps liquide, versus le Terminator, le Nokia des robots en monotone, qui s’est chargé d’implanter avec acharnement dans nos esprits et la culture populaire les mêmes répliques cultes que connaissent même celles et ceux qui n’ont jamais suivi la saga.

Ce qui rend beaucoup plus vivable l’habitude de la franchise de nous spoiler dans les bande-annonces, parce que, bon, au bout de dix « hasta la vista baby » et cinquante « I’ll be back », on a fini par comprendre que c’était l’histoire d’un héros qui se sacrifie pour ceux qu’il aime et c’est beau et… Ah bah v’là que le Narrateur chiale !

À lire aussi : L’Homme et sa Créature — D’où vient la peur des robots ?

Du coup j’me casse, mais je vous préviens : I’ll be back. (Comment ça elle était attendue ?)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire