Les soldes, le couple, et les mecs qui s’ennuient

Par  |  | 56 Commentaires

Les mecs détestent le shopping et passent les soldes à attendre leurs copines, déprimés, posés sur une miraculeuse chaise ou adossés à une rambarde. Coucou le cliché, hein. LeReilly, lui-même porteur d'un pénis, vous donne son avis sur la chose.

Les soldes, le couple, et les mecs qui s’ennuient

— Article initialement publié le 15 janvier 2014

Souvenez-vous : le mois dernier, un fait divers insolite circulait : un homme, en Chine, se serait suicidé parce que sa copine refusait de mettre fin à sa séance de shopping.

Le souci ? C’était une histoire totalement fausse basée sur la vraie mort d’un homme dans un centre commercial, suivie de petites vannes lancées par des sites chinois et allègrement reprises par des médias occidentaux. Parce que c’est bien connu, les femmes aiment faire du shopping et y traîner leurs mecs au point de causer LEUR MORT. (Non.)

Toujours en Chine, on installe à présent des garderies pour maris dans les centres commerciaux, pour que ces messieurs puissent s’occuper en attendant le retour de leur femme, sûrement kidnappée par une promo chez Zara.

Plus près de chez nous, le compte Instagram américain Miserable Men compile des centaines de photos d’hommes attendant leur compagne devant des boutiques, l’air contrit. Une collection de portraits qui attire déjà plus de 39 000 abonné•es se disant que « ah oui ça c’est bien vrai ! ».

Depuis la publication de cet article en 2014, le compte, toujours actif, rassemble désormais 280 000 abonné•es

Alors que les soldes reviennent chaque année, encore, comme le lion qui mange la gazelle qui mange l’herbe qui a mangé le lion, je crois qu’on a un énorme problème, qu’on patauge dans un malentendu galactique.

Parce que loin de régler le « problème », ces initiatives et faits divers ne font que renforcer l’impression qu’il existe. Après tout, de la mort d’un homme jusqu’à la détresse misérabiliste sous filtre photo de centaines d’autres, tout ceci prouve bien que vous abusez un peu, quand même, les meufs ? Non ? NON ?!

Non, en fait.

Tout ceci ne sert qu’à démontrer une des grandes vérités universelles du couple : vous ne communiquez pas assez entre vous ! Une rapide conversation peut permettre d’éviter facilement ce genre de désagréments.

À lire aussi : 21 leçons apprises après 21 ans de couple

Le mec peut par exemple exprimer sa détresse autrement que par un cliché Instagram on ne peut plus passif-agressif : il peut s’affirmer et dire « non, je ne t’accompagne pas cette fois ». Si c’est pour faire la gueule et penser au suicide, il n’est peut-être pas obligé de venir et ça sera plus sympa pour tout le monde.

Tom Haverford, gourou et maître à penser

Enfin, soyons honnêtes, le mieux serait encore que le mec ouvre les yeux sur l’incroyable potentiel érotico-romantique du shopping à deux. Pourquoi fantasmer en douce sur des tenues quand on peut proposer à sa nana d’essayer le tailleur ou le poom poom short de ses rêves ?

Et pourquoi ne pas s’investir dans son couple jusque dans la mode, en prouvant qu’on peut, à défaut d’avoir tout de suite bon goût, apprendre et proposer des trucs ? De quoi y repenser quelques mois plus tard : « chérie, tu te rappelles ? On a acheté ce petit haut ensemble ». Explosion de niaiserie et tendres baisers.

Le stade final étant d’arriver à offrir des vêtements à sa compagne, des habits qui collent parfaitement à ses goûts, qui la comblent. Le tir de sniper droit au coeur transformé en cadeau, rendu possible par des heures d’écoute attentive et d’observation, à l’intérieur du magasin. Pas devant, à l’intérieur.

Un couple heureux, épanoui, uni dans le shopping.

Dès lors, il n’existe que deux cas de figure pour lesquels une fille possédant un mec disponible se retrouve à faire du shopping seule : si monsieur ne peut/veut pas venir ou, plus subtil, si l’achat est une surprise (nouveaux sous-vêtements !).

Avec un peu de chance, et de communication, on devrait pouvoir mettre un terme aux zones pour hommes dans les centres commerciaux et faire la peau à un vilain cliché.

L’étape d’après serait d’expliquer à ces messieurs qu’ils peuvent aller flâner dans des magasins qui les intéressent au lieu de jouer à Candy Crush adossés à une rambarde.

À voir tous ces visages contrits, c’est à se demander pourquoi cela ne leur traverse pas l’esprit d’aller jeter un oeil dans la boutique d’en face ou d’à côté. Le mystère reste entier.

À lire aussi : Et si on laissait les hommes porter des jupes ?

big-homme-idiot-cliche

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

LeReilly

LeReilly vit entre les murs de la rédac’ et profite des rares instants d’inattention de l’équipe pour parler de pop-culture, de livres et de garçonneries. Il aime les sandwichs encre-papier et les hugs.


Tous ses articles

Commentaires
  • Abou333
    Abou333, Le 16 janvier 2017 à 17h04

    First of all, je me suis demandé (comme plusieurs madz) si cet article n'était pas une blague. Je pensais qu'il serait question de laisser tomber le cliché en parlant de l'évolution des moeurs et mentalités, que la question d'aimer le shopping n'est pas une question de chromosomes, d'encourager les mecs qui aiment le shopping à ne pas se cacher, histoire de prouver qu'ils n'ont pas besoin de garderie, qu'ils sont des grands garçons qui savent exprimer leurs besoins et leurs envies.

    Ensuite : moi je fais les boutiques toute seule, quand j'ai vraiment envie d'essayer des tonnes de vêtements et de prendre mon temps, de flâner dans toutes les boutiques que je veux.

    Anecdote : J'étais avec une amie pour faire du shopping et elle voulait aller dans une boutique de déco, alors qu'en ce qui me concerne, je déteste la déco, je lui ai dit « Parfait, je vais aller à la librairie en face en entendant si ça ne te dérange pas. » Peut-être 1 demi-heure plus tard, elle me rejoint à la librairie, je pensais qu'elle avait fini, mais en fait elle hésite entre 2 couettes pour sa nouvelle chambre « une jaune et une rose, tu vois, la rose est très belle, mais mon ancienne était rose aussi, alors je pensais plutôt à la jaune pour faire changement... » « Alors prend la jaune ! » « Mais je trouve la rose vraiment belle. » « Alors prend la rose si c'est ce que tu préfères. » « Mais je sais pas, en fait, tu voudrais pas venir voir ? »... Faut savoir que moi dans une librairie, c'est pire qu'une boutique de vêtements. J'avais les bras pleins de livres et autres parmi lesquels je comptais faire une sélection pour acheter, bref, j'ai pas fini mes emplettes. Je dis à mon amie de choisir en fonction de ses goûts, de foncer quoi. Ben elle m'a fait la gueule tout l'après-midi, parce que je ne voulais pas aller voir sa foutue couette. Ou bien encore cette fois, encore dans une librairie, j'avais eu une carte-cadeau de 100,00$ (le rêve quoi), et ça ne faisait pas longtemps que j'étais avec mon copain, on ne connaissait pas nos habitudes de shopping respectives. Je m'étais dit qu'il irait voir les jeux de société comme il adore ça, mais en fait il m'a suivie comme mon ombre tout le temps que je parcourais les rangées. Je lui ai demandé plusieurs s'il s'ennuyait, que je pouvais revenir une autre fois, mais il disait que non et ne se rendait juste pas compte qu'il me rendait folle à me suivre comme ça !

    Parce que ça c'est un autre truc : la personne qui souhaite t'accompagner pour te regarder faire ton shopping... moi ça me fout la pression, j'ai l'impression de lui faire perdre son temps, je me sens observée et tout... Non vraiment, le shopping toute seule, en ce qui me concerne, il y a que ça.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!