De la tension sexuelle et de la colère dans Sex and The Rédac #11

Mathilde, Giulia et Cunégonde racontent pour l'avant-dernière fois leurs aventures de célibataire... C'est la fin de l'année, et les émotions sont fortes dans leur vie !

De la tension sexuelle et de la colère dans Sex and The Rédac #11

Cette semaine, c’est le onzième épisode de Sex & The Rédac ! La semaine prochaine sera le tout dernier de cette série qui prendra fin avec l’année 2017.

À cette occasion, mes trois collègues en profiteront pour faire un bilan de ces derniers mois. Si vous avez des questions à leur poser, c’est le moment de le faire dans les commentaires ! Elles répondront à certaines d’entre elles.

En attendant, nous nous en étions arrêtées là :

  • Mathilde était très déçue de ne toujours pas pouvoir rencontrer ce garçon indonésien avec lequel elle parlait depuis plusieurs semaines… Alors, elle a rencontré sur un coup de tête Gérard, et elle ne l’a pas regretté !
  • Giulia racontait être passée à côté d’un plan à trois parce qu’elle s’était endormie, et du sexe avec un nouveau garçon, Camil, à cause de ses allergies…
  • Enfin Cunégonde racontait toujours son célibat tranquille, ponctué par ses rendez-vous avec Thomas, un gars en couple libre, et par l’utilisation d’applications de rencontre.

Mathilde, célibataire active sur les sites de rencontre

Je commence ma semaine de bonne humeur, j’ai enfin eu l’occasion de rencontrer un mec cool avec qui le sexe c’est chouette, Gérard !

D’ailleurs, après notre première soirée, il m’a proposé autre chose que de se voir pour niquer, ce qui est fortement agréable.

Le lundi, je pars donc au taf armée de mon plus beau sourire. Jusqu’à ce que je voies une conversation Instagram apparaître. Devinez qui c’est ? Le fameux Indonésien ! Disons qu’il s’appelle Bima.

Donc Bima s’excuse de ne pas m’avoir répondu, il devait rester avec son ami, il espère que je comprends. Et non je ne comprends pas. Une poussée de colère me monte au nez.

J’étais enfin passée au-dessus de cette histoire et là il revient avec sa culpabilité, pour s’excuser, alors qu’il est rentré en Indonésie et qu’il n’y a plus aucune chance pour que l’on se rencontre.

Bravo Bima. J’apprécie. 

J’hésite à lui répondre, je n’aime pas ce que ça réveille en moi. Mais finalement, je me dis que si je ne lui fais pas comprendre pourquoi il m’a blessée, il ne changera jamais de comportement.

Donc je lui explique le fond de ma pensée. Il s’excuse, me dit qu’il sait que je méritais pas ça.

Je le sais déjà.

Je pense qu’il m’a tellement blessée que je peux pas le laisser s’en sortir juste avec des excuses. Il veut que l’on continue à se parler.

Je comprends pas vraiment l’intérêt mais une chose est sûre, j’aimais beaucoup regarder ses stories et ses photos, ça me faisait voyager, et puis il a du talent…

Je lui propose donc qu’on en reste à quelque chose de purement platonique. De toute façon je n’aime pas avoir de la rancœur contre quelqu’un. Je préfère faire la paix, plus pour moi que pour lui en fait.

Le mardi, je vais boire des coups avec ma copine Amandine et je rentre chez moi un peu moins sobre. Là, je demande à Gérard ce qu’il fait et une demi-heure plus tard, il est chez moi.

Lui, ma vulve, illustration. 

On passe la nuit ensemble et je sens qu’on est tous les deux bien fatigués. Problème, ma libido ne ressent apparemment pas la fatigue. Celle de Gérard, si. M’enfin, ça reste quand même cool et je suis ravie de l’avoir dans mon lit.

Le reste de la semaine a consisté à se louper. Un coup c’est lui qui est trop en retard (alors que je viens de perdre mon téléphone), un coup il se pointe chez moi sans me prévenir alors que je n’y suis plus… Bref, on se loupe.

Les jours passent et je perds ma confiance, je me dis que je suis la seule à vouloir qu’on se voit. Il ne m’écrit pas vraiment et je me dis que finalement il n’est peut être pas ce que je recherche.

Mais qu’est-ce que je recherche, à la fin ?!

Giulia, célibataire (pour de vrai) depuis plusieurs semaines

Vendredi soir, j’avais prévu de voir mon ex Steve parce que j’avais vraiment envie de baiser, et que dans ces moments-là, quand me toucher ne suffit plus, l’appeler est le plus simple.

Sauf qu’évidemment, la veille j’avais fait la fête alors à peine arrivée chez lui, on a lancé un film et je me suis endormie comme un tas sur ses genoux. Je crois que ça devient un peu un running gag pour moi de vouloir baiser mais de préférer dormir !

Le lendemain matin, j’étais nettement plus fraîche, mais là…  Je me suis occupée de lui, il a joui, et quand je lui ai demandé s’il pouvait s’occuper de moi, il m’a balancé qu’il avait la flemme car je suis (je cite) « trop compliquée à faire jouir ».

NON MAIS ?! Je sais que le sexe, c’est pas un marché, mais c’est au moins un échange ! Là, je me suis dit que c’était vraiment un gros goujat de prendre son pied et puis de me laisser en plan en me sortant cette excuse.

Du coup, je suis partie encore plus frustrée que quand je suis arrivée, et je me suis promis d’arrêter de le voir. De toute façon, on le dit : revoir ses ex c’est comme ravaler son vomi.


Et je suis émétophobe

Samedi après-midi, j’ai rencontré Lofty, le mec d’OkCupid dont je parlais la semaine dernière. Il me plaît grave !

Il est super enthousiaste pour tout, est drôle et a de magnifiques bouclettes noires. Notre discussion était tellement fluide… Mais on a juste bu un chocolat chaud, parce que nous avions chacun nos plans de soirée ensuite.

On s’est revus mardi soir, et encore une fois, c’était vraiment chouette. On a bu un planteur au gingembre dans un bar et le temps est passé super vite, sauf que zéro tension sexuelle.

On est reparti en se tapant la bise et je me suis dit qu’il cherchait des amis. Ça me va aussi… Mais bon, dans le doute, je me suis dit que j’avais tout intérêt à tenter un dernier coup !

Mercredi je lui ai proposé de le retrouver en seconde partie de soirée, et il m’a dit de venir mater un film chez lui ! C’était très naturel, il m’a servi une tisane, puis il m’a embrassée, on a maté un film et on a niqué.

Je suis rentrée chez moi à une heure du matin. Le lendemain, j’étais fatiguée de m’être couchée tard, mais très heureuse.

Je ne sais pas trop quand on va se voir car il revient pour le réveillon du Nouvel An, et moi je pars début janvier en vacances. Mais je suis persuadée qu’on va se revoir !

Au milieu de tout ça, j’ai aussi revu Camil, le mec que j’avais rencontré à une soirée en compagnie de Cunégonde.

Enfin je l’ai revu… disons plutôt qu’il m’a envoyé un message un soir à 1h du matin car il se trouvait dans mon quartier et en galère car plus de train pour rentrer chez lui !

Je logeais déjà une pote, alors je lui ai dit qu’il pouvait dormir chez moi, mais en tout bien tout honneur. On a fini par se serrer à trois dans mon lit deux places.

Le lendemain, je travaillais et mon amie aussi alors j’ai laissé Camil faire la grasse mat’ en lui demandant de claquer la porte en partant.

Sauf qu’à mon retour la fenêtre était entrouverte (j’habite au rez-de-chaussée et le chauffage était allumé !), la chasse d’eau pas tirée et la couette sur le sol.

OK, je sais que ça arrive d’être tête en l’air, mais quand j’ai vu ça, j’étais VRAIMENT en colère. C’est définitivement mal parti avec ce garçon.

Cunégonde, célibataire depuis des mois après une relation de plusieurs années

J’ai l’impression de répéter la même chose chaque semaine : ma vie sentimentale n’avance pas vraiment !

En même temps, avec les fêtes de fin d’année, l’hiver, le froid, la nuit… j’ai plutôt envie de rester sous ma couette qu’autre chose.

Enfin, quand même, j’ai de plus en plus envie de voir Thomas, mon amant en couple libre.

La semaine dernière, je disais que je me rendais (seulement) compte que je commençais à avoir un crush sur lui, alors que ça fait plusieurs mois qu’on se voit au moins une fois par semaine.

Plus les semaines passent, plus j’ai le droit à de petites attentions vraiment mignonnes. On a passé toute une après-midi et une soirée ensemble à se balader, on a été à un concert, il m’a offert un resto…

Quand on est un peu éméchés, on s’appelle vers 2h du matin pour se retrouver au bar de l’un ou de l’autre, puis en général on finit la soirée chez moi. Bref, on passe du bon temps !

MAIS je sais que je dois rencontrer quelqu’un d’autre, pour ne pas trop m’accrocher. Sauf que j’ai vraiment pas le temps de faire des rencontres en ce moment.

Du coup, je me retrouve à parler avec des mecs sur des applis, mais un peu pour rien parce que c’est Noël et qu’on sait qu’on ne se verra qu’en janvier à cause des fêtes.

En plus de ça, je suis pas hyper bavarde par message, enfin surtout avec les gens que je connais pas. Du coup, je rencontre pas grand-monde et ma situation stagne.

J’hésite aussi en ce moment à revoir mon ex. On s’est appelés il y a quelques semaines après plusieurs mois de silence radio. Ça fera en gros 6 mois qu’on ne s’est pas revus.

Et je sais pas, j’ai le pressentiment qu’on va bientôt se revoir, que ce soit sur mon initiative ou la sienne.

Ce qui est assez dingue, c’est que je me disais exactement la même chose la semaine où on s’est parlé. J’avais l’impression de savoir qu’on allait bientôt reprendre contact, et c’est là qu’il m’a appelée.

Donc on verra ce qu’il en est ! En attendant j’ai un date qui arrive avec un gars, mais je ne suis pas vraiment impatiente et je n’ai pas beaucoup d’entrain…

Retrouvez les épisodes précédents de Sex and the Rédac :

Galveston, en salles le 10 octobre, présenté par Kalindi !

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!