Le « savon de virginité », un produit dangereux qui fait des ravages

Un savon permettant de resserrer les muqueuses est devenu l'un des produits de beauté les plus vendus dans certains pays d'Afrique malgré les ravages que peuvent causer ses effets secondaires.

Le savon de virginité est un produit que beaucoup de femmes s’arrachent dans certains pays d’Afrique. Considéré comme le dernier produit à la mode, il coûte entre 2 et 14€ et permettrait de resserrer les muqueuses, promesse d’une « nouvelle virginité »… Selon Jeune Afrique, il serait importé de Dubai et de Chine et serait en vogue à Accra ou encore Nairobi. D’après de nombreux médecins, le produit pourrait endommager les parois vaginales, exposant ses utilisatrices à des risques de cancer.

Malheureusement, les marques vantent la « seconde virginité » permise par ce produit, mais aussi son bénéfice pour le plaisir sexuel des hommes, puisqu’il resserre les parois du vagin. De nombreuses femmes continuent donc à s’en procurer, poussées par des codes sociaux très rigides qui nient tout plaisir du côté féminin…

Rappelons que les mutilations ou blessures génitales féminines sont des pratiques violentes encore très répandues à travers le monde, et contre lesquelles il est nécessaire de lutter.

À lire aussi : L’excision interdite au Nigéria, une avancée significative pour les droits des femmes

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 54 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Haneda
    Haneda, Le 11 juillet 2015 à 21h30

    Satyana
    Coucou!
    Bien que je sois d'accords sur le fond de ton message, le fait que tout les hommes ne préfèrent pas que ce soit serré, je te trouve un peu dure quand tu dis que ceux qui aiment ça sont des " gros boeufs qui s’émoustillent en s'imaginant dépuceler une vierge " ...

    J'en avais parlé un peu avec mon copain il y a quelques années, notamment quand on avait abordé le sujet de la sodomie et il m'avait expliqué que comme c'était plus serré, ça comprimait entièrement la verge et donc les sensations étaient bien différentes de quand il passait par devant.
    Donc je comprends que certains hommes aiment ce genre de sensations, mais tout est une histoire de goûts et je trouve que personne ne devrait être jugé pour ce qu'il aime/n'aime pas en matière de sexualité...
    :fleur:
    Mon terme est assez extrême, je le conçoisXD. En fait ils me sont venus en lisant des coms précédant, ou même le fait que la fille ne soit pas lubrifier les excitaient plus que si elle l’était...
    Et c'est ça qui m'a choqué et m'a fait employé le terme de "gros boeufs" parce qu'en soit, si la fille ne lubrifie pas, cela va être douloureux pour elle en général. Même chose pour la sodomie que je ne critique pas et qui doit bien y avoir une sensation différente qu'un rapport vaginal. Ce qui m'a fait penser (et dire un peu crûment), que ce genre d'homme ne pensait qu'a leur plaisir a eux, quitte a ce que leur partenaire souffre. ;)

Lire l'intégralité des 54 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)