Une fausse robe Alexander McQueen… en bonbons

Quand deux artistes un peu perchés rendent hommage à un grand couturier, ça donne une robe inédite.

Une fausse robe Alexander McQueen… en bonbons

Si la dernière fois qu’on t’a parlé de fringues en berlingots, l’image qui t’es venue en tête est celle d’un string en bonbons, tu pourrais bien être surprise. À l’occasion du lancement du magazine Twelv, les artistes Hissa Igarashi et Sayuri Marakumi ont créé une robe entièrement composée de Gummy Bears, ces petits oursons en gélatine de toutes les couleurs. Cette robe reproduit un modèle imaginé par le styliste anglais Alexander McQueen, les ailes en moins (faut pas déconner non plus).  Et comme les deux artistes sont de grands fifous, ils ont collé les 50 000 oursons à la main sur une feuille de vinyle.

La robe pèse 220 livres (environ 99 kilos, faut quand même les porter sur le dos) et la séance photo a duré entre quatre et cinq heures. Autant te dire que les oursons devaient être assez fondus pour faire une tarte aux Zinzifruits à la fin.

L’idée d’utiliser des Gummy Bears à des fins artistiques est appétissante, mais pas tout à fait nouvelle. En 2010, l’artiste Kevin Champeny avait déjà réalisé un lustre avec 5000 Gummy Bears, et en 2005, la taïwanaise Yayachou avait elle aussi conçu un « chandelier » en oursons et perles. Une manière plutôt originale de planquer les bonbecs (et de les mettre hors de portée des enfants, ce monde est décidément cruel.)

J'en connais qui doivent se faire péter le bide.

Alors, la robe McQueen version bonbecs, ça t’inspire quoi ? Hommage, objet de Satan pour faire flancher la lutte contre les caries ou gadget pour faire du buzz ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ancien membre
    Ancien membre, Le 4 juillet 2012 à 20h44

    Cette robe et ces lustres ont l'air tellement bons :shifty:

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)