Rihanna VS Snapchat, quand les violences conjugales ne sont plus une blague

Par  |  | 5 Commentaires

Rihanna s'adresse à Snapchat, réseau social sur lequel a été diffusée une pub douteuse rappelant les violences conjugales dont la chanteuse a été victime.

Rihanna VS Snapchat, quand les violences conjugales ne sont plus une blague

Nous sommes en mars 2018. Six mois après l’affaire Weinstein, six mois après le mouvement #MeToo (#MoiAussi). Douze jours après la journée internationale des droits des femmes.

Six mois que les violences faites aux femmes — notamment harcèlement, agressions sexuelles, viols, violences conjugales — sont au cœur de l’actualité.

À tous les niveaux de la société, la discussion se poursuit. Et aujourd’hui, j’ai décidé de me pencher sur l’actu qui lie Rihanna, Snapchat, et un propos douteux sur les violences conjugales.

Pourquoi Rihanna s’en prend-elle à Snapchat ?

À la source de toute cette histoire se trouve une pub diffusée sur Snapchat. Elle promeut le jeu Would you rather (Tu préfères…) et pose une question… qui ne passe pas.

— Tu préfères… Gifler Rihanna ou cogner Chris Brown

C’est moi ou cette pub qui vient d’apparaître sur mon Snapchat est extrêmement malvenue ? Ils pensaient à quoi, sérieusement ?

En 2009, Chris Brown, qui était alors en couple avec Rihanna, a été arrêté pour violences envers elle. La photo du visage tuméfié de la chanteuse, diffusée par TMZ, a fait le tour du monde.

Chris Brown a plaidé coupable et a été condamné à de la prison avec sursis. Plus tard, en 2014, il a été incarcéré pour violation de sa mise à l’épreuve.

Dans ce contexte, traiter la violence dont le rappeur a fait preuve envers Rihanna comme un sujet de plaisanterie dans un jeu amusant, ça a choqué pas mal de monde.

Qu’a répondu Rihanna à Snapchat ?

C’est dans une story Instagram que Rihanna a réagi à cette pub, en s’adressant directement à Snapchat. The Independent relaie ses propos :

« Alors, SNAPCHAT, je sais que tu sais que tu n’es pas mon appli préférée ! Mais j’essaie de piger quel est le but de toute cette merde !

J’aimerais dire que c’est de l’ignorance, mais t’es pas si bête. Tu as dépensé de l’argent pour mettre en images un contenu clairement humiliant pour les victimes de violences conjugales. Tu en as fait une blague. »

Que dit Snapchat de la pub riant des violences conjugales ?

Je rappelle qu’il s’agit d’une pub diffusée sur Snapchat, et non d’une création directe du réseau social. Néanmoins, Snapchat a réagi, tout d’abord en ces termes :

« La campagne a été vérifiée et approuvée par erreur, car elle enfreint nos règles concernant les publicités. Le week-end dernier, nous l’avons dépubliée, dès que nous avons pris connaissance de son existence.

Nous sommes désolés de ce qu’il s’est passé. »

Après que Rihanna s’est exprimée sur la question, Snapchat a émis un nouveau communiqué, encore plus intransigeant :

« Cette publicité est révoltante et n’aurait jamais dû apparaître sur notre réseau. Nous sommes infiniment désolés d’avoir commis cette terrible erreur : l’avoir validée pendant notre processus de vérification.

Nous enquêtons sur ce qui a permis à cela d’arriver, afin de nous assurer que ça n’arrive jamais plus. »

Rihanna fait plonger Snapchat

Le cours en Bourse de Snapchat a accusé le coup. Après la réaction de Rihanna, il a chuté de 3,6%.

Ou, comme le dit The Wall Street Journal :

« La pop star Rihanna a effacé environ 800 millions de dollars de la valeur de Snapchat, ce jeudi [15 mars 2018], en postant sur un réseau social. C’est la dernière célébrité en date à faire couler la cote. »

La dernière célébrité en date ? Eh oui : en février 2018, soit un petit mois auparavant, Kylie Jenner, membre influente de la famille Kardashian, a expliqué sur Twitter qu’elle n’utilisait plus Snapchat.

L’action avait alors baissé de 6%.

Rihanna VS Snapchat, le signe que les violences conjugales ne sont plus une blague ?

Ce que j’espère, en ayant vent de cette affaire, c’est qu’elle soit annonciatrice d’un monde dans lequel ce n’est pas drôle de frapper sa femme.

Fin 2017, en France, l’animateur Tex a été écarté de la présentation des Z’Amours sur France 2 après une « plaisanterie » sur les femmes battues qui avait été largement signalée au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel.

À présent, c’est Rihanna, elle-même victime, qui en se défendant attaque une immense entreprise là où ça fait mal — au portefeuille.

Tant qu’on vivra dans un monde sexiste, dans lequel 109 femmes (au moins) ont été tuées par leur conjoint sur la seule année 2017 en France, les violences conjugales pourront difficilement être le sujet d’un Tu préfères balancé à grande échelle.

Loin de moi l’idée d’incarner la police de l’humour !

Mais voir que « cogner sa copine » ce n’est PLUS un ressort comique, ce n’est PLUS la chute d’une plaisanterie, aux yeux de plein de gens qui s’indignent face à ces « blagues », est à mon sens un signe que les mentalités évoluent.

Face à une blague sexiste, j’ai appris qu’une des meilleures façons de réagir, c’est de ne pas comprendre ce qui est marrant. « Pourquoi c’est drôle ? », « Je l’ai pas, tu peux m’expliquer ? »…

— Eh ben, eh ben, c’est drôle parce qu’il tape sa femme !

Peut-être que dans le futur, cette phrase ne sera plus prononcée. Et moi, elle ne me manquera pas !

À propos des violences conjugales

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • EmmanuelleMerteuil
    EmmanuelleMerteuil, Le 20 mars 2018 à 14h20

    @skippy01 Je crois que c'est ça qui me choque le plus en fait : que les concepteurs de cette pub aient trouvé ça drôle !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!