Ces programmes télé concons… que je kiffe malgré tout

Jean-Monique te parle des programmes télé concons qu'elle kiffe quand même, et le premier qui critique on le vire !

Ces programmes télé concons… que je kiffe malgré tout

N’ayant pas assez d’argent pour m’inscrire à l’équitation, mes parents m’ont acheté une télé pour m’occuper pendant mon enfance, puisque comme ils travaillaient beaucoup, ils n’avaient pas l’occasion de le faire eux-mêmes.

C’est comme ça que je suis devenue une gosse de la télé (et peut-être qu’un jour, qui sait inchallah, je serai chroniqueuse sur TPMP ?).

À la télé, il y a des trucs bien que je trouve bien, des trucs nuls que je trouve nuls, des trucs bien que je trouve nuls mais surtout des trucs nuls que je trouve bien car j’aime la merde.

Storage Wars : enchères surprises

À titre informatif, Storage Wars est une émission où des Américain•es achètent aux enchères des box abandonnés sans savoir ce qu’ils contiennent. Normal, ce sont des Américain•es, ils/elles sont joueur•ses comme Patrick Bruel.

Dans ma famille, on est un peu pudiques, on ne peut donc pas regarder n’importe quel programme télé tou•tes ensemble. On a longtemps maté les animaux sur Planète ou Arte quand on se retrouvait autour du canapé avec mes parents car c’était le seul programme « safe » qui était diffusé : sans insultes, sans nudité, sans sexe et sans bisous avec la langue.

À lire aussi : Ce que la culture japonaise m’a appris

Du coup, j’aime Storage Wars car j’en pouvais plus de regarder des singes se lécher le trou d’uc dès que je rentrais voir mes parents le week-end.

storage-wars

Oui, y a aussi un peu de clash.

Ink Master : le meilleur tatoueur

Plus que la compet’ de « qui sera le/la meilleur•e tatoueur•se » (Tatu Baby vmvs la best), ce qui me fascine le plus dans cette émission, ce sont ces anonymes YOLO qui viennent se faire tatouer comme on va chez Franprix le midi pour s’acheter sa barquette de poulet/patates.

Moi je réfléchis six mois avant d’aller chez le coiffeur, j’arrive avec un cahier des charges encore plus complet que celui de l’iPhone 6S+ Wave Max Flex, et eux/elles, ils/elles vont se faire tatouer le trou de balle par un mec qu’ils/elles ne connaissent ni d’Ève ni d’Adam !

À lire aussi : Le coiffeur VS ma timidité maladive

J’avoue donc que mes motivations à regarder Ink Master ne sont pas des plus saines. Certes, j’aime les côtés surprise et suspense de la découverte du tatouage gagnant, mais ce qui me fait le plus kiffer, c’est le moment où le/la tatoueur•se chie dans la colle et foire le tatouage.

Du coup, le modèle pleure et en fait des caisses ALORS QUE MERDE PERSONNE T’A DIT DE VENIR TE FAIRE TATOUER PAR LE/LA BOULANGER•E DU COIN PUTAIN.

Et je regarde aussi par amour pour ce mec du jury, parce qu’il a tout le temps un cure-dents.

oliver-peck-ink-master

Patron incognito

Si vous avez toujours voulu voir des patrons habillés en schlags (cette question ne marche pas si vous bossez chez madmoiZelle car dans ce cas-là c’est votre quotidien), Patron incognito est une émission où le big boss d’une grosse boîte infiltre son entreprise en soumsoum, se grimant en chômeur cherchant du travail, pour voir ce que les souris branlent quand le chat n’est pas là.

À lire aussi : Idées de trucs à faire en cachette (genre sortir un album, comme Beyoncé)

Honnêtement, je regarde uniquement pour voir la transformation ridicule du « riche patron qui sent bon » en « chômeur du PMU qui touche le RSA ».

patron-incognito-m6

Non mais franchement, matez-moi cette transformation qui pue des ieps.

Comment ça va bien

Si vous êtes au chômage ou si vous avez un jour loupé les cours en prétextant des règles trop douloureuses juste pour rester à la maison manger des Trésor de Kellogg’s devant la télé, vous connaissez déjà cette merveilleuse émission animée par Stéphane Bern qui est, je cite :

« Un rendez-vous consacré à la vie quotidienne : astuces de professionnel•les, conseils, bons plans, beauté, mode, tendance, bricolage ou loisirs sont soigneusement passés à la loupe. »

À lire aussi : Pourquoi les règles, ce n’est pas sale

Des conseils pour pimper ta vie de bouseux•se, quoi.

stephane-bern-comment-ça-va-bien

C’est de la merde car il y a Jarry en chroniqueur, mais j’aime bien car c’est Stéphane Bern qui présente Comment ça va bien et askip il est issu de la noblesse. J’aime les riches.

SOS ma famille a besoin d’aide

Si vous ne regardez pas la télévision à part Arte et Planète, SOS ma famille a besoin d’aide (anciennement Pascal le Grand Frère) est un programme qui permet aux gens d’appeler Pascal, un éducateur spécialisé, pour recadrer leurs ados qui ont trop pris la confiance.

Voyeuse et puriste de la pop-culture brute, j’ai toujours aimé ces émissions comme Super Nanny ou On a échangé nos mamans qui nous plongent dans le quotidien de gens qui pourraient être ta mif ou tes voisin•es.

pascal-grand-frere-lit

Il se mouche pas avec le coude Pascal

Mais j’aime encore plus SOS ma famille a besoin d’aide, déjà parce que le nom fait vraiment vicos, mais surtout parce que les protagonistes sont des ados vénères et sans limites, comme la radio libre de NRJ le soir (par contre je zappe quand ils vont casser des briques dans la forêt pour extérioriser leur colère, c’est trop perché pour moi).

À lire aussi : J’ai testé pour vous… faire ma crise d’adolescence à 27 ans

Histoire de vous taper un peu ma vie : quand j’étais plus jeune, ma sœur a essayé de convaincre ma mère de faire appel à Pascal pour remettre mon frère dans le droit chemin du sens de la vie qui le mène à chaque pas sur le devant de la scène, mais grâce au ciel, elle n’a pas réussi.

New York, unité spéciale

À l’époque où j’étais trop jeune pour sortir le week-end et trop vieille pour me coucher après le premier téléfilm, j’ai passé beaucoup de samedi soirs à manger des bananes au Nutella devant les histoires de crimes sexuels les plus sordides de l’Amérique.

Ça m’a apporté beaucoup dans ma vie. Déjà, d’une, je connais cette tirade par cœur :

Déso pour le « Spécial DSK » j’ai pas trouvé d’autre vidéo

Et de deux, ça a fait de moi une personne très peu choquée par ce qui, en général, peut écœurer les gens.

Oui, bon, d’accord, ça m’a rien apporté et en plus j’ai oublié le générique, mais j‘ai quand même kiffé.

Le Mad Mag

Le Mad Mag, une émission qui passe sur NRJ 12, est en quelque sorte le journal des Anges.

Animé par des ancien•nes candidat•es de télé-réalité, le but du programme est de parler de l’épisode des Anges de la télé-réalité du jour, de débriefer les anciens, de potiner un peu sur la planète people et télé-réalité, et surtout de provoquer du clash.

Oui, je suis très clash et j’ai pas honte de le dire, j’aime l’idée que tout le monde le sache.

Je vous mets un épisode pour kiffer devant vos pâtes.

Franchement, il faut aimer pour regarder cette émission, mais ne critiquez pas avant de vous faire votre propre avis merde.

À lire aussi : Pourquoi « Les Anges de la téléréalité » me fascinent

Pour être de mauvaise foi, j’aimerais dire que j’ai besoin d’un programme court pour accompagner mon plat de pâtes, et comme Le Petit Journal s’est arrêté, je regarde le Mad Mag (mais simplement pour ne pas manger devant un mur blanc). Alors voilà, je vais conclure en disant que c’est la faute à Bolloré.

Et vous, c’est quoi les programmes aussi honteux que la séparation de Nadège et Nico que vous kiffez ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • MésangeBleue
    MésangeBleue, Le 22 juillet 2016 à 4h46

    NY unité spéciale je trouve pas que ce soit la honte, j'adore cette série, elle est dure ok .ais pas pire que d'autres trucs policiers (et au moins les victimes ne sont pas toujours décédées). Perso ça m'a beaucoup appris (autant que Madmoizelle) sur les notions de consentement, sur le harcèlement (notamment dans les universités), sur le système parfois absurde, les effets terribles de la prison, sur pourquoi untel devient pédophile ou meurtrier, sur les idées reçues notamment sur les maladies mentales, ça aborde des tonnes de sujets (pèle-mèle : le viol comme arme de guerre au Congo, la loi du silence sur les crimes sexuels dans l'armée, la haine anti-musulmans, les groupes écolo traité comme des terroristes, la situation des clandestins, les prisons pour mineurs, etc...) en fait la psychologie et la sociologie en général, ça apprend à ne pas juger trop vite les gens,... Franchement je m'étonne toujours que cette série soit diffusée aux USA et ne fasse pas changer les mentalités.

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)