Pourquoi l’élection de la plus jeune femme représentante au Congrès américain me donne de l’espoir

Les élections de mi-mandat au Congrès américain avaient lieu ce 6 novembre, et ce fut l'occasion de plusieurs victoires historiques, dont celle d'Alexandria Ocasio-Cortez.

Pourquoi l’élection de la plus jeune femme représentante au Congrès américain me donne de l’espoir

Ce mardi 6 novembre, aux États-Unis, avait lieu les midterms : les élections de mi-mandat. Elles servent notamment à désigner les élus à la Chambre des Représentants et à renouveler un tiers des élus au Sénat.

Pour tout comprendre, je t’invite à lire ce résumé de France Info, qui explique bien les enjeux : il s’agit principalement de l’élection du parlement américain.

Alexandria Ocasio-Cortez, plus jeune candidate élue à la Chambre des Représentants

De nombreux scrutins étaient scrutés de près car susceptibles d’entrer dans l’histoire, on peut notamment compter l’élection de deux femmes musulmanes, de deux femmes native-american, du premier représentant à la Chambre ouvertement gay…

Mais j’ai envie de te parler en particulier d’Alexandria Ocasio-Cortez. Ce 6 novembre, elle est devenue la plus jeune femme jamais élue à la Chambre des Représentants, où elle représente le 14ème district de New-York (une partie du Bronx, et du Queens).

À ses côtés, on peut parler aussi de Abby Finkenauer, 29 ans également, née quelques 10 mois avant Alexandria Ocasio-Cortez.

Ces deux jeunes femmes sont les premières à être élues alors qu’elles n’ont pas 30 ans.

Alexandria Ocasio-Cortez, jeune élue démocrate issue d’une famille modeste

Mais si je choisis de te parler en particulier d’Alexandria Ocasio-Cortez, c’est parce qu’elle a à mes yeux un parcours qui mérite d’être regardé d’un peu plus près. Parce que tu pourrais t’en inspirer.

Si j’en crois le long portrait qui lui est consacré dans le New Yorker, au lendemain de sa victoire lors de la primaire qui lui a permis d’endosser le rôle de candidate démocrate à ce siège, cette jeune femme a grandi « entre deux mondes ».

Sa mère d’origine portoricaine et son père se sont débrouillés pour la sortir de l’environnement dans lequel elle baignait et l’envoyer dans un bon lycée, où elle était « consciente d’être une anomalie, la petite portoricaine dans un lycée où les élèves étaient presque tous blancs ».

La politique lui tend les bras pendant ses études, qu’elle effectue grâce à des bourses et des prêts étudiants. Elle travaille même à mi-temps au bureau du Sénateur Edward Kennedy…

Mais le retour chez elle est difficile. Elle retrouve une famille endettée, contrainte de vendre la maison et elle se fait embaucher en tant que serveuse.

Alexandria Ocasio-Cortez, une serveuse devenue parlementaire

C’est son frère qui envoie sa candidature pour une investiture à Brand New Congress, une organisation qui veut présenter des candidat·es qui s’identifient à la politique défendue par Bernie Sanders.

Ce candidat défait par Hillary Clinton lors de la primaire démocrate à la Présidence avait inspiré un grand nombre de jeunes, en se définissant comme socialiste. Alexandria Ocasio-Cortez faisait partie de ceux-là et elle n’avait d’ailleurs pas compté ses heures pour le soutenir en 2016.

La voilà sur les rails d’une campagne, qu’elle finance en s’appliquant à se couper des grands donateurs démocrates traditionnels et à s’appuyer sur de multiples donateurs petits donateurs individuels. De quoi renforcer son image de femme comme les autres – ce que peut aisément revendiquer une jeune serveuse.

À force de travail, de formations aux techniques de campagnes, de porte-à-porte, elle a remporté d’abord la primaire, pourtant face à un ténor du parti démocrate.

Et ce 6 novembre, elle a finalement gagné aisément son siège avec 78% des voix – un score remarquable, même dans un district déjà tenu par les démocrates.

L’exemple inspirant d’Alexandria Ocasio-Cortez

Son parcours est inspirant à plus d’un égard, et surtout il est le signe qu’il est possible, en tant que jeune femme, de se faire une place en politique.

Pas facile, certes, mais possible, et c’est un espoir que l’on peut saluer aux États-Unis comme ici !

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

Esther

Esther est tombée dans la marmite de madmoiZelle quand elle était petite. Elle n’a pas grandi, mais elle a depuis développé de fortes convictions féministes. Au croisement de la rubrique actu et de la rubrique témoignages, elle passe de temps en temps une tête à l’étranger pour tendre son micro aux madmoiZelles du monde entier !

Tous ses articles

Commentaires
  • Eclaireur
    Eclaireur, Le 7 novembre 2018 à 15h17

    Très chouette article, et très chouette nouvelle, ça m'a fait chaud au coeur de voir autant de diversité parmi les personnes élues :jv:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!