« Les Petites Reines », un roman improbable et rafraîchissant

« Les Petites Reines » narre le road-trip de trois filles qui vont apprendre à s'accepter... avec énergie et humour.

« Les Petites Reines », un roman improbable et rafraîchissant

Chères madmoiZelles, la moindre parole sera bien fade à côté de tout l’amour que j’ai pu ressentir à la lecture du roman Les Petites Reines, écrit par Clémentine Beauvais et paru aux éditions Sarbacane (collection Exprim’). Mais je vais essayer de vous communiquer mon enthousiasme du mieux que je le pourrai.

Un road-trip improbable

Elles s’appellent Mireille, Hakima, et Astrid, et elles ont été élues respectivement boudin de bronze, d’argent et d’or sur Facebook. La nature ne les a pas gâtées (strabisme, moustache, boutons et autres seins qui pendouillent), c’est un fait, et on peut compter sur leurs camarades du collège-lycée Marie-Darreussecq de Bourg-en-Bresse pour le leur rappeler.

À la suite de leur élection, les trois « boudinettes » vont sympathiser, et découvrir que chacune d’elles a une raison bien particulière de se rendre à la prochaine garden-party de la Présidente de la République — à Paris, donc. Comment relier Bourg-en-Bresse à la capitale lorsqu’on est pas majeure et sans le sou ? Eh ben en vélo, tiens, en compagnie du frère d’Hakima, vétéran de guerre, et puis en vendant du boudin tout au long de la route, tel un joyeux pied de nez aux fourbes moqueurs.

Les Petites Reines est un improbable road-trip mené par trois demoiselles détonnantes et incroyablement rafraîchissantes par leur audace et leur joie de vivre. Certes, elles ne répondent pas aux critères des canons de beauté, mais elles vont apprendre à ne plus s’en soucier. Elles en veulent, et elles vont prouver à leur détracteurs, et surtout à elles-mêmes, qu’elles sont loin d’être des larves incapables et larmoyantes. Le roman est parfaitement bien ficelé, son rythme est énergique, avec pile la dose d’aventures qui fait qu’on ne s’ennuie pas et d’émotion qui fait qu’on s’attache à ces trois phénomènes.

Un roman actuel, intelligent et comique

Le truc avec ce roman, c’est qu’il se lit lentement. Pour la simple et bonne raison que c’est difficile de lire quand on se roule de rire, et qu’on ne voit plus grand-chose avec des yeux tout plissés d’hilarité. Évidemment, pour être dans cet état, il faut aimer l’humour absurde, l’impertinence (ô Mireille, toi et ta répartie extraordinaire), les blagues un peu cruelles aussi.

les petites reines roman couverture

La force de ce roman, c’est aussi qu’il puise avec beaucoup de justesse ses situations comiques dans des références actuelles : les commentaires de TripAdvisor, une discussion d’un autre monde sur un forum de passionné•e•s de vélo, la course aux informations exclusives des chaînes d’informations en continu, les tweets, les selfies… On rit parce que ça appuie pile là où ça fait rire, c’est « trop vrai », c’est « trop ça », bref, c’est bien vu.

Les Petites Reines et les autres

Pour achever de vous convaincre d’y jeter un œil, je vous dirai Les Petites Reines est un roman très intelligent qui ne bascule jamais dans le côté bons sentiments mièvres et moralisateurs du « c’est la beauté intérieure qui compte ». Ce n’est même pas du tout le propos. Il s’agit plutôt de l’histoire de trois jeunes filles dont les chemins se croisent, et qui traversent ensemble les joies et les peines de leur âge… ainsi que quelques trucs assez extraordinaires.

Le récit amène quelques réflexions très pertinentes sur la beauté physique, le féminisme ou encore sur ces crétins de trolls des réseaux sociaux, mais sans jamais trop s’attarder, comme s’il nous glissait après avoir tapé dans le mille un petit « je te laisse méditer là-dessus ». Ces boudinettes ne sont avant tout qu’insouciance et détermination. Elles s’éclatent, et nous avec elles. On n’en a franchement rien à faire de leur double-menton, parce que tout ce qu’on veut, c’est partir en vélo avec elles… et rebaptiser nos chats Babyboule, car c’est beaucoup trop cool comme nom !

Les Petites Reines est un roman qui respire la modernité et qui donne la patate. Un savoureux cocktail de bonne humeur, de vie, d’hilarité, d’aventures, de jubilation, qui saura vous rendre jouasses et dont vous aurez envie de parler tout le temps. Un peu comme moi, là : donc venez, on en parle !

Achetez Les Petites Reines !
Chez le libraire près de chez vous • Sur amazon.fr • Sur fnac.com

À lire aussi : « Highline », l’expérience d’un petit roman étourdissant

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Gatz
    Gatz, Le 9 mars 2016 à 0h31

    Un des persos porte aussi mon prénom et rien que de lire l'article ça m'a perturbé haha !

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)