Les nouveaux mots du dictionnaire pour 2014

« Bombasse », « kéké » et plein d'autres mots font désormais partie du Petit Robert, l'un des plus célèbres dictionnaires francophones.

Comme tous les ans, de nouveaux termes font leur apparition dans le Petit Robert ! Après  « permaliens », « rétroliens », « dystopie », « oscariser » ou encore « psychoter » l’année dernière, nous connaissons désormais quels groupes de lettres vont rentrer dans la prochaine édition du célèbre dictionnaire.

Dans la rubrique « nos régions/parties du monde francophones ont du talent », nous trouvons :

  • « fricadelle » (mais tu peux continuer à dire « saucisse marron », c’est bien aussi) et « brol » (en gros, le bordel) pour la Belgique, que je salue en la checkant avec une frite
  • « agender », soit prendre rendez-vous pour nos amies suisses
  • « patenteu-x-ses » pour parler d’un bricoleur ou d’une bricoleuse émérite, « bas-culotte » pour les collants ou « traîneux » pour quelqu’un dans le besoin. Trois mots qui nous viennent du Québec.

Comme tous les ans, on a également droit à la remise à niveau technologique avec « texter » ou « microblog » ou encore à la partie succion qui voit l’officialisation de l’union entre deux mots (« transgénérationnel » et « interprofession »). Nous avons également le droit sans nous faire taper derrière la tête de dire qu’un livre est « goncourable » ou que la pénurie de Dinosaurus dans les rayons du Carrefour est un coup des « conspirationnistes ».

Mais ceux qui vont faire le plus parler d’eux, ce sont avant tout les grands gagnants de la catégorie « on était vraiment obligés ? » : « PCB », apparemment un composé chimique selon l’AFP, « bombasse », « chelou », « kéké », « clasher », « modeux », « choupinet » (non) ou « hénaurme » en proposition de remplacement d’« énorme » (jamais. J’aime pas l’humour).

Comme chaque année, je m’étonne davantage d’apprendre que certains mots sélectionnés n’y étaient pas encore, plutôt que de voir des termes résolument argotiques faire leur entrée, à l’image de « bien-pensance », « graffeur », « décomplexer » et « itinérance » (le fait d’aller d’un point A à un point B en sentant le rance l’idée d’un perpétuel mouvement).

Et toi, qu’en penses-tu sur une échelle allant de « je veux m’étouffer avec mon édition 2000 du Petit Robert tellement je refuse de voir des mots aussi familiers dans le dictionnaire » à « je suis super contente qu’on prenne l’évolution de la langue en considération » ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 44 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Solstice
    Solstice, Le 3 juin 2013 à 3h01

    Que l'on m'arrête si je me trompe. Il me semble que le dictionnaire est là pour nous aider à mieux appréhender des mots inconnus... (jusqu'ici tout va bien ?) Du coup, dans ma tête, le dictionnaire est utile pour se renseigner sur l'orthographe des mots, découvrir des mots inconnus ou alors pour les étudiants étrangers (comme je pourrais utiliser un dictionnaire d'anglais). C'est pourquoi je fais un "hénaurme" (allez savoir pourquoi cette orthographe me fait sourire. L'explication sur Flaubert était super intéressante d'ailleurs !) blocage sur les mots du calibre de "kéké" ou "bombasse"... Font-ils réellement partie des mots qui nécessitent une explication ? VRAIMENT ? Un étranger qui fait ses études ici aura le besoin vital de savoir cette définition sous peine d'avoir zéro à ses partiels ? Et un français a t'il vraiment besoin de la définition de ce mot ? J'imagine ce que ça pourrait donner, c'est assez rigolo.
    Bombasse, n.f, fam. : dit d'une femme avec des attributs très convaincants. :yawn:
    Je ne désire pas me la jouer élitiste, ce n'est pas mon but, mais je trouve que d'autres néologismes ont plus leur place dans le dictionnaire que... ça ! Et comme l'a dit une autre madmoiZelle, je me demande comment les nouveaux mots sont choisis...

    (Je dévore la bibliographie de Queneau en ce moment, et je trouve que ses savoureux mots-valises et néologismes y auraient beaucoup plus leur place. :fleur:)

Lire l'intégralité des 44 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)