Selon PETA, faire manger de la viande à ses enfants = maltraitance

La PETA, célèbre association de défense des droits des animaux, vient de lancer une nouvelle campagne avec un message clair : vous maltraitez vos enfants si vous leur faites manger de la viande. Jusqu'où iront-ils ?

Selon PETA, faire manger de la viande à ses enfants = maltraitance

L’association PETA est bien connue pour ses campagnes extrêmes, ses stars qui posent nues pour contester le port de la fourrure et autres formes de maltraitance des animaux, et son militantisme végétarien/végétalien. Si leurs objectifs sont clairs, la façon qu’ils ont d’exprimer leur point de vue est parfois *un tantinet* exagérée – ils sont féroces et sans pitié, et n’ont aucune compassion pour ceux qui vont à l’encontre de leurs idéaux.

Cette fois, ils s’attaquent aux parents qui laissent leurs enfants manger de la viande, en affirmant qu’il s’agit bel et bien de maltraitance. Leur but est de sensibiliser les gens à l’abus de mauvaises graisses et de combattre l’obésité, en accusant la consommation de viande de contribuer à la propagation de ce fléau. C’est au Pays de Galles qu’est apparu le fameux panneau publicitaire avec le message anti-viande, sur lequel on peut voir un enfant s’apprêtant à dévorer un hamburger.

(on passera sur le fait que le gamin mange UN PAIN DE HAMBURGER sur la photo, et qu’il existe bien sûr des hamburgers végétariens : l’idée de lui coller un steak saignant dans la bouche leur était peut-être insupportable)

Mimi Bekhechi, porte-parole de l’association, explique que l’on voit de plus en plus d’enfants atteints de diabète, une maladie visant généralement les adultes, et que des enfants de trois ou quatre ans se retrouvent déjà avec des artères bouchées. Elle affirme également que « tout le monde sait bien qu’un régime végétarien est bien meilleur pour la santé » – une théorie à la fois confirmée et infirmée par différents spécialistes. La vice-présidente de l’association ajoute que les enfants végétariens ou végétaliens sont généralement plus minces et en bien meilleure santé que ceux qui consomment de la viande, d’où l’importance d’une telle campagne.

Radio clichéééé

Souci majeur de cette campagne : elle met dans le même sac les enfants qui mangent de la viande de manière régulière et au sein de repas équilibrés et ceux qui se gavent de hamburgers, nuggets et hot dogs six fois par jour. Plutôt que de trouver un certain équilibre, et de mettre les parents en garde contre la consommation abusive de viande industrielle saturée de graisse, PETA préfère éradiquer complètement la viande des régimes alimentaires de tout un chacun, à commencer par les enfants. Les problèmes de poids chez les enfants donnent lieu à des « traumatismes psychologiques qui les suivront toute leur vie » et la viande devient l’ennemi public numéro un dans cette affaire.

Il y a sûrement tout un tas de bonnes raisons qui poussent les gens à devenir végétariens, et je ne me permettrai pas de critiquer ce choix de vie, mais l’association a tendance à utiliser le prétexte du poids pour motiver les gens. Que ce soit pour les enfants ou pour les adultes, les slogans PETA font souvent appel aux problèmes de kilos superflus des non-végétariens, et poussent les gens à virer la viande de leur alimentation dans le but de perdre du poids. Pas sûr que ce soit la meilleure façon de faire passer le message. Certes, ça touchera plus de monde que les histoires d’abattoir, mais c’est peut-être un peu facile, surtout pour une association qui prétend se préoccuper d’abord du bien-être des animaux.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 118 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • *Elo Driver*
    *Elo Driver*, Le 28 avril 2011 à 19h26

    Paccottiglia;2165849

    Lis Darwin. C'est peut-être un argument d'autorité bête et méchant mais je crois que c'est la seule réponse que l'on puisse donner à ce genre d'ineptie.

    Non, une bonne fois pour toute : l'Homme ne mange pas naturellement de la viande (avez-vous déjà vu un singe manger autre chose que du végétal - à part l'Homme ?).

    Il suffit de vous comparer un lion, par exemple, qui possède tous les attributs physiques pour manger de la viande - et ne pouvoir se nourrir autrement : force de la mâchoire, griffes acérées, système digestif. Vous n'êtes pas sans savoir que l'intestin de l'Homme est particulièrement long (environ six fois notre taille) tandis que celui des carnivores est moitié moins petit. Du fait de sa longueur, notre intestin n'est pas fait pour digérer convenablement la viande et depuis une dizaine d'années on s'interroge sur la corrélation entre cette inaptitude et la recrudescence de cancer du colon rectal.

    Je suis végétarienne et anémique. Je n'ai pas plus de carences en fer que je n'en avais lorsque je mangeais de la viande. Il faut savoir que dans un steak de soja, il y a en moyenne 17 grammes de protéines soit autant que dans la viande la plus protéinées qui soit : le blanc de poulet. Pour être en bonne santé, il faut manger l'équivalent de son poids en protéines. Si vous faites 60 kilos, 60 grammes de protéines à consommer dans une journée ça va très vite...

    Il n'y a rien de compliqué dans le régime végétarien. La seule véritable difficulté elle est sociale ! J'ai récemment discuté avec une personne omnivore qui m'a dit être attirée par le végétarisme mais avoué qu'elle avait peur de l'exclusion, du rejet des autres. Je rejoints Mona Lise sur ce point. Le nombre de fois où je dois me justifier sur mon régime alimentaire... La curiosité soit mais c'est parfois, quasi une intrusion indiscrète. Si vous cherchez des informations sur le végétarisme, lisez ou demandez gentiment. Quotidiennement, je me confronte à l'intolérance des gens et elle est pénible à gérer quand vous trouvez cela révoltant la barbarie des industries agro-alimentaires. Il faut à la fois s'expliquer mais en plus se contrôler pour ne pas se voir coller l'étiquette de la méchante végétarienne vindicative et extrémiste.

    Le comble, c'est que lorsque certaines personne m'interrogent sur mon choix et que je prends la peine d'y répondre, j'entends souvent en retour : "Ouais mais ne culpabilise pas les gens !"

    Ces derniers temps, il y a un espèce de mouvement idiot anti-végétar[l]iens bêtement provocateur. Typiquement : "j'adore mon steak bien saignant". Alors assume la façon dont il est arrivé dans ton assiette, c'est tout.

    Soyez responsables. Bousculez votre petit confort et surtout, renseignez-vous. Ne dites plus jamais : l'homme mange naturellement de la viande parce que c'est culturel, ni plus ni moins.

    Je vous conseille vivement de lire Faut-il manger les animaux ? de Jonathan Safran Foer. Après cette lecture, vous n'irez peut-être plus crier sur les toits que votre barbac vous l'aimez saignante et vous vous demanderez peut-être enfin, si oui ou non, vous avez envie de participer à cette industrie.

    Un entretien instructif avec l'auteur par les Inrocks : Les Inrocks : "Faut-il manger les animaux?": entretien avec Jonathan Safran Foer
    Superbe post, très intéressant et qui dit des choses aujourd'hui vérifiées par la science et le monde de la santé. Je ne peux que te féliciter car je crois que c'est le seul post réellement intelligent et argumenté que j'ai pu lire.

    Chacun peut faire le choix de manger ou non de la viande, personnellement je vote pour une alimentation raisonnée, je mange de la viande mais très peu.

    Et dire qu'on peut manger de la viande tous les jours et être écolo : c'est faux ! Et ça veut surtout dire qu'on a rien compris à ce que constitue aujourd'hui l'alimentation raisonnée.

    Mais avant de dire que nous avons BESOIN de viande dans notre alimentation, renseignez-vous sur le sujet, vous ne faites que ressortir ce que vos parents vous ont appris, vos profs à l'école ou vos médecins. Le monde évolue et les découvertes aussi..

Lire l'intégralité des 118 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)