Nick Offerman, symbole de masculinité, parle de #MeToo aux hommes

Par  |  | 2 Commentaires

Nick Offerman, devenu célèbre dans le rôle du très viril Ron Swanson (Parks and Recreation), a tenu à s'adresser aux hommes pour leur parler du mouvement #MeToo, et de ce qu'il espère voir changer.

Nick Offerman, symbole de masculinité, parle de #MeToo aux hommes

Ces 20 et 21 janvier 2018, les États-Unis et plus largement le monde ont vibré au rythme de la Women’s March, cette mobilisation en faveur des droits des femmes qui est née en 2017, après l’investiture de Donald Trump.

Sous ce 45ème Président et son gouvernement, le droit à l’IVG, à la contraception et autres libertés sexuelles et reproductives n’ont pas vraiment avancé, au contraire…

À lire aussi : État des lieux du droit à l’avortement sous Trump

La Women’s March pendant le Sundance Film Festival

Alors de très nombreuses femmes et beaucoup d’hommes ont défilé, manifesté, milité pour plus d’égalité.

Et il se trouve que la Women’s March tombait pendant le Sundance Film Festival, qui célèbre le cinéma indépendant. De nombreuses stars ont tenu des discours dans le cadre du Respect Rally.

Parmi elles : Jane Fonda, Tessa Thompson et… Nick Offerman !

Celui qui est devenu un parangon de masculinité via son personnage viril et stoïque de Ron Swanson dans Parks and Recreation a déclamé un vibrant message, notamment à l’attention des hommes.

Quand Nick « Ron Swanson » Offerman parle de #MeToo aux hommes

L’acteur est connu pour son honnêteté et son franc-parler. Sans jamais être condescendant ni insultant, il a tendance à dire clairement ce qu’il pense et à envoyer des messages forts.

« Cette année, grâce au courage de tant de victimes (surtout des femmes, mais aussi des hommes), nous apprenons au sujet de notre propre ignorance concernant la discrimination. Le harcèlement, et l’intimidation.

Beaucoup d’entre nous, les hommes, avons découvert, fascinés, que nous sommes pourvus d’oreilles et qu’avec un peu d’entraînement, ces organes sont tout à fait fonctionnels.

Nous avons compris qu’être viril, c’est moins une affaire de force et de brutalité qu’une affaire de courage, le courage d’être vulnérable et d’accepter notre responsabilité dans cette longue tradition d’inégalités. »

À lire aussi : Justin Baldoni (Jane the Virgin) explore sa masculinité dans un formidable TED Talk

« Heureusement, tout le pays accorde une attention nouvelle à ce que signifie le consentement, le respect au travail comme dans nos relations personnelles.

De plus en plus de gens se découvrent une empathie nouvelle et en viennent à réaliser que tout le monde n’est pas traité de façon égalitaire. Et que, peut-être, il est temps que ça change, bon Dieu ! »

Nick Offerman a ensuite enchaîné sur un autre sujet : la protection de la planète, le retour à un mode de vie plus simple, moins polluant, et une réflexion sur la Terre que nous laisserons aux futures générations.

À lire aussi : Quand la virilité empêche les mecs d’être écolo

Nick Offerman, peu ou prou le meilleur mec

J’ai énormément de respect et d’admiration pour Nick Offerman. Il a réussi, avec le personnage de Ron Swanson, à incarner une masculinité certes traditionnelle, mais positive, jamais toxique.

Un homme, un vrai, qui n’a pas peur des femmes fortes, de se remettre en question ou d’admettre, le cas échéant, ses torts.

Même après la fin de Parks and Recreation, Nick Offerman a continué à être lui-même, et donc un modèle d’homme à l’aise dans ses pompes, son couple, son genre et ses baskets.

J’adorerais le recevoir pour un épisode spécial de The Boys Club, ça c’est sûr !

Il est important que les hommes s’engagent pour l’égalité

#MeToo (#MoiAussi) fut le relais de la parole des femmes, en grande majorité. Et c’est bien sûr extrêmement important ! Car ce sont les principales victimes de violences sexuelles, et ce sont leurs voix qui étaient depuis trop longtemps ignorées.

Mais la situation ne changera que si tout le monde tend l’oreille. Une oreille que les femmes comme les hommes possèdent.

Alors j’espère qu’à l’image de Nick Offerman, beaucoup d’hommes se mettront à tendre l’oreille, à écouter très fort, à s’interroger, comprendre et se remettre en question.

C’est par le dialogue et l’empathie que les choses avanceront !

À lire aussi : Messieurs, l’égalité hommes-femmes ne se fera pas sans vous

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Flying thing
    Flying thing, Le 26 janvier 2018 à 12h50

    Sans compter qu'à la WOMEN'S march, il passe 2 minutes sur 7 à parler (très vaguement) des victimes, et le reste à parler d'écologie. Ne vous méprenez pas, je suis à fond pour l'écologie, mais des évènements autour de l'écologie et du développement des industries de proximité yen a plein, vient au salon de l'agriculture gros, des fois ya Chirac.
    Et puis ce qu'il dit n'est même pas extrêmement percutant, il y a des victimes, ok, il faudrait les écouter, ok... Et ? Merci hein, pour le passage sur ce qu'est la vrai virilité, pour moi c'est une construction sociale mais bon, chacun son truc.
    Ah oui et "bullying" et "intimidation" quand autant de femme parlent d'agressions, de viols, de vies entières passées à se battre, je trouve ça un peu lég' perso, c'est bien d'en parler mais il faut aussi ne pas avoir peur d'être cru pour nommer ce que l'on dénonce.
    Je suis aussi d'accord avec Locke, et je rajouterai qu'à la women's march, on pourrait laisser la priorité de micro aux femmes, et de préférence pas à celles d'hollywood mais c'est un autre débat.
    (Je suis pour un titre de rubrique: "Ni médaille Ni cookie" :rire:)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!