Nada : à 11 ans, elle fuit pour éviter un mariage forcé

Pondu par Sophie-Pierre Pernaut le 23 juillet 2013     

Nada, une petite Yéménite de 11 ans, a décidé de fuir sa famille pour toujours après avoir failli être mariée de force.

À seulement 11 ans, Nada al-Ahdal a probablement déjà pris la décision la plus importante et la plus courageuse de sa vie : elle s’est enfuie de chez ses parents et ses 7 frères et soeurs. Cette jeune Yéménite a choisi de partir pour éviter un mariage forcé. Une histoire extraordinaire et poignante qui ne se passe malheureusement pas qu’en film et que nous explique le magazine NOW.

À l’âge de 3 ans, Abdel, son oncle, technicien à la télévision, a choisi de la prendre sous son aile avec un de ses frères pour les élever, leur offrant alors un confort de vie qu’ils n’auraient probablement pas eu s’ils étaient restés au sein du modeste foyer parental. Nada a ainsi pu aller à l’école et a même appris l’anglais, vivant une enfance heureuse.

Jusqu’à ce qu’un Yéménite résidant en Arabie Saoudite la demande en mariage auprès de ses parents il y a quelques mois, se moquant bien de l’âge qu’elle pouvait avoir. Une nouvelle qui a mis en joie les géniteurs de la petite fille, puisque l’homme qui proposait de l’épouser a un bagage financier conséquent.

L’oncle et protecteur de Nada raconte à NOW qu’il a paniqué en apprenant la nouvelle :

« Je ne pouvais pas accepter qu’elle soit mariée et voir son avenir détruit, surtout que sa tante a été mariée de force à l’âge de 13 ans et qu’elle s’est immolée par le feu. »

Après un appel de l’oncle au « futur marié », ce dernier a décidé de retirer sa demande.

Quelques temps plus tard, les parents de Nada ont demandé à son oncle si elle pouvait venir vivre avec eux jusqu’à la moitié du Ramadan. En quelques jours, la petite fille disparaissait : ses parents avaient voulu la fiancer à nouveau, et elle avait choisi de s’échapper et d’aller retrouver son oncle.

L’histoire se termine bien pour Nada, puisque son oncle l’a emmenée avec lui au Ministère de protection de la famille. Après une enquête, l’institution a conclu que Nada était bien traitée chez son oncle, qu’il ne l’avait pas kidnappée et que ses parents avaient cherché à la marier de force. En guise d’épilogue, le père de Nada s’est excusé et a déclaré qu’il faisait confiance à Abdel pour élever sa fille.

Parce qu’elle est bien consciente de la chance qu’elle a eu, qu’elle voudrait éviter que ce genre de mésaventures n’arrivent à d’autres enfants et qu’elle avait envie de régler ses comptes avec ses propres géniteurs, Nada a décidé d’enregistrer un message à l’attention des parents et de la poster sur Internet début juillet — des sous-titres anglais ont été ajoutés par l’institut de recherche des médias du Moyen-Orient. Pour la traduction française, on vous la fournit juste en-dessous :

« Bonjour à tous. Je voudrais remercier Mukhtar Al-Sharafi et Amal. Je voudrais remercier tous les journalistes et vous aussi.

C’est vrai que je me suis échappée de ma famille. Je ne peux plus vivre avec eux. Assez. Je veux vivre avec mon oncle.

Qu’en est-il de l’innocence des enfants ? Qu’est-ce que les enfants ont fait de mal ? Pourquoi vous les mariez de force comme ça ?

J’ai réussi à résoudre mon problème, mais d’autres enfants innocents ne peuvent pas résoudre le leur, et ils pourraient mourir, ou se suicider, ou faire n’importe quoi qui leur viendrait à l’esprit. Ils ne sont que des enfants. Qu’est-ce qu’ils savent ? Ils n’ont pas eu le temps d’étudier, ils n’ont eu le temps de rien. Ce n’est pas de notre faute. Je ne suis pas la seule concernée. Ça peut arriver à n’importe quel enfant. Il y a beaucoup de cas comme ça. Certains enfants ont décidé de se jeter dans la mer, et ils sont morts maintenant. Ce n’est pas normal de faire ça à un enfant innocent.

C’est vrai que je me suis enfuie pour aller chez mon oncle, mais il n’était pas à la maison. Alors j’ai appelé Abd Al-Jabbar pour qu’il vienne me chercher. Abd Al-Jabbar a envoyé une femme pour que je voyage avec elle et retourne à Al-Huydaydah. Quand mon oncle a entendu tout ça, il est venu me trouver. J’ai porté plainte contre ma mère à la police. Je leur ai dit que j’avais 11 ans et qu’elle avait voulu me marier de force. Je n’aurais pas eu de vie, ni aucune éducation. N’ont-ils aucune compassion ? Quelle sorte d’éducation ont-ils reçu ?

Je préfèrerais être morte. Je préfèrerais mourir. Je préfère vivre avec mon oncle plutôt qu’avec ces gens. Ils ont menacé de me tuer si j’allais retrouver mon oncle. Quel genre de personnes menacent de tuer leurs propres enfants ? Est-ce que ça vous aurait rendu heureux de me marier de force ? Allez-y, mariez-moi. Je me tuerai, comme ça.

Je ne retournerai pas vivre avec eux. Je n’y retournerai pas. Ils ont tué nos rêves, ils ont tout tué à l’intérieur de nous. Il ne reste plus rien. Il ne reste plus d’éducation. C’est criminel, c’est simplement criminel.

Ma tante du côté de ma mère avait 14 ans. Elle est restée mariée un an, et puis après elle s’est recouverte d’essence et elle s’est mis le feu. Elle est morte. Il la battait avec des chaînes en métal. Il était saoul. Est-ce que ça vous rendrait heureux de me marier de force ?

Ma mère, ma famille, croyez-moi quand je vous dis que j’en ai fini avec vous. Vous avez ruiné mes rêves. »

Un message très fort qui, espérons-le, saura être entendu tout autour du monde.

Ça vous a plu ? Partagez !

262 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Sophie-Pierre Pernaut - Tous ses articles

Sophie-Pierre Pernaut (dite SPP, dite Sophie) écrit pour madmoiZelle depuis l'an 2011. Elle s'est donnée pour mission de vous informer, de vous divertir et d'éventuellement vous faire rigoler avec son humour somme toute assez crétin. Elle aime la tartiflette et les chèques en blanc.

Plus de Sophie-Pierre Pernaut sur le web :

Tous les articles Actu dans le Monde, Culture et aussi Société
Les autres papiers parlant de ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. Something.NewSomething.New

    Le 23 juillet 2013 à 15:45

    Posté par undefined
    J'ai quand même une question, il est dit dans l'article qu'une enquête à bien prouver que les parents de la fillette avait essayé de la marier de force, c'est donc interdit par les lois du Yémen ?
    Je vais allez googler ça :lunette:

     Mais biensure :) Surtout que le mariage force et interdit dans la religion musulmane.
  2. LaminaLamina

    Le 23 juillet 2013 à 15:54

    Je ne vais certainement pas excuser le geste des parents, cette petite fille a été très courageuse . Mais cela reste "expliquable". Le Yemen est un pays très pauvre avec peu de ressources (contrairements au pays voisins du golf arabique). La première chose qui m'a frappé en mettant les pieds à Sanaa ça a été le nombre de mendiants mais surtout le nombre d'enfants mendiants dans les rues, c'est juste hallucinant. Le mariage d'enfants répond à un double objectif : - assurer la subsitance de sa famille et assurer l'avenir de ces filles (que l'on pense forcément meilleur avec quelqu'un de plus aisée) . Ce genre de faits divers cessera le jour ou la misère (et ceux qui profitent de celles ci) disparaitra. D'ici la, j'ai peu d'espoir :/ .
  3. lonelytrainlonelytrain

    Le 23 juillet 2013 à 15:55

    Comme beaucoup, je ressens de la tristesse pour tous ces enfants mariés de force si jeune et en même temps de la colère pour leurs parents irresponsables qui leur affligent ça. On voit ici de quoi est-ce que les gens sont capables, juste pour avoir de l'argent.
    La petite a un esprit très mature pour une "gamine" de 11 ans et je suis contente de voir qu'elle a sut se rebeller. Le problème c'est que ce ne sont pas tous qui sont capables de ça et je trouve que, même si le gouvernement a bien réagit face à ça, ils devraient en faire encore plus pour lutter contre ce genre d'action.
  4. Little MermaidLittle Mermaid

    Le 23 juillet 2013 à 16:41

    Posté par lamina
    Je ne vais certainement pas excuser le geste des parents, cette petite fille a été très courageuse . Mais cela reste "expliquable". Le Yemen est un pays très pauvre avec peu de ressources (contrairements au pays voisins du golf arabique). La première chose qui m'a frappé en mettant les pieds à Sanaa ça a été le nombre de mendiants mais surtout le nombre d'enfants mendiants dans les rues, c'est juste hallucinant. Le mariage d'enfants répond à un double objectif : - assurer la subsitance de sa famille et assurer l'avenir de ces filles (que l'on pense forcément meilleur avec quelqu'un de plus aisée) . Ce genre de faits divers cessera le jour ou la misère (et ceux qui profitent de celles ci) disparaitra. D'ici la, j'ai peu d'espoir :/ .


    Je trouve ton commentaire justement formulé!

    Je trouve ça aussi cruel d'abandonner sa fille aussi jeune à son sort. Mais ce qui m'attriste le plus, c'est cette "solution" trouvée et ancrée dans la mentalité de ces parents yéménites qui acceptent de marier leur enfant en échange d'argent, pour subvenir aux besoins de sa famille… une situation cauchemardesque pour elle (mariage forcé) et sa famille (pauvreté) !!
  5. VoldyVoldy

    Le 24 juillet 2013 à 10:32

    Comme vous toutes, je suis très impressionnée par son courage, sa force, sa détermination et sa maturité ! :clap:

    Mais comme l'ont dit @Lamina et @Little Mermaid, le problème est en amont !
    Tant qu'il y aura la pauvreté, un manque d'éducation et de l'abus des gens de pouvoir, ce cas là se représentera encore et encore…

    En espérant qu'elle puisse vivre en sécurité à présent, qu'elle devienne un symbole pour tous et que son exemple fasse avancer les choses. :boxing:

    Et un gros big up pour son oncle aussi !
  6. elrewinelrewin

    Le 24 juillet 2013 à 12:47

    Je trouve cette petite fille formidable. Déjà que c'est pas facile pour une femme adulte là-bas de se lever contre les traditions, les injustices, mais elle le fait à onze ans. Et puis elle en parle superbement bien (je n'avais certes pas sa facilité d'élocution à son âge. Même maintenant d'ailleurs.). Malheureusement, je crains que ce ne soit une histoire d'une telle horreur qui l'ait fait grandir plus vite… Mais elle reste d'un courage et d'une intelligence stupéfiante.

    Et je suis d'accord avec toi @lamina que certains parents recherchent la sécurité de leur fille, mais je pense que la majorité d'entre eux cherchent surtout la compensation pécunière. Surtout ceux de Nada, qui ont tout de même menacé de la tuer si elle ne faisait pas ce qu'ils voulaient…

    En tout cas, j'espère que ce cas va un peu plus ouvrir les yeux du monde sur la condition des femmes en Orient. J'espère que ça va encourager d'autres filles / femmes à se lever pour leurs droits. Je trouve cela scandaleux qu'on en soit toujours à ce point en 2013.
  7. cranberriescranberries

    Le 24 juillet 2013 à 15:06

    Bonjour.
    OUI! Le mariage forcé est interdit dans la religion musulmane , quel que soit l'âge,

    et ce mariage est considéré comme nul/invalide.

    Ces gens n'ont aucune miséricorde en eux :(

    Je suis contente qu elle ait un oncle comme celui-ci et qu'elle ait la possibilité de porter plainte.

    TOP DE GENS PENSENT QUE CELA EST PERMIS. C'EST TRISTE.
  8. LovelyLexyLovelyLexy

    Le 27 juillet 2013 à 17:38

    Posté par little-mermaid
    Je trouve ton commentaire justement formulé!

    Je trouve ça aussi cruel d'abandonner sa fille aussi jeune à son sort. Mais ce qui m'attriste le plus, c'est cette "solution" trouvée et ancrée dans la mentalité de ces parents yéménites qui acceptent de marier leur enfant en échange d'argent, pour subvenir aux besoins de sa famille… une situation cauchemardesque pour elle (mariage forcé) et sa famille (pauvreté) !!

    Tout à fait d'accord, mais, au delà de la pauvreté, je pense qu'il faut aussi faire un gros travail au niveau de l'éducation. La jeune Zahna Muhsen, qui a vécu un destin similaire ( née de père yéménite et de mère anglo pakistanaise, elle a été vendue à quatorze ans comme épouse pour éponger les dettes de son père) le montre: les familles marient leurs filles si jeunes à cause de la pauvreté mais aussi de la tradition, très forte dans les campagnes (elle rapporte par exemple  que des membres de sa "belle-famille" émigrés à Londres y étaient très mal à l'aise culturellement),le fossé entre les mentalités rurales et celles de Sanaa est important. Il faut donc encourager la révolte des petites mariées et l'éducation de leurs familles…
  9. ganglord26ganglord26

    Le 23 juin 2014 à 13:52

    Pour ma part j'y vois aussi et surtout de la pédophilie et de l'esclavagisme que l'on tente de dissimuler derrière des traditions écoeurantes …
    Bravo à cette petite fille et à sa VRAIE famille.
  10. Lune BleueLune Bleue

    Le 24 juin 2014 à 11:34

    Comme vous toutes, je trouve que cette petite fille a beaucoup de courage et de force. Et elle a aussi beaucoup de chance d'avoir un oncle qui s'oppose aux mariages forcés! Donc je suis très heureuse qu'elle ait pu échapper à ses parents et je lui souhaite une belle vie :fleurs:

    Mais le problème, c'est qu'elle n'est pas un cas isolé; les mariages forcés sont une réalité pour beaucoup de petites filles au Yemen et peu réussissent à s'y opposer.
    Par exemple, ce témoignage me rappelle Moi, Nojoud, 10 ans, divorcée, que j'ai lu il y a quelques années. L'héroïne du livre, Nojoud, avait 9 ou 10 ans quand ses parents l'ont mariée. Elle a dû aller vivre dans sa belle-famille, où elle faisait toutes les corvées de la maison, avec son mari qui la battait et qui contrairement à ce qu'il avait dit n'avait pas attendu qu'elle ait ses règles pour la violer. Un jour, elle a demandé à son mari si elle pouvait aller rendre visite à sa famille. Il a fini par accepter et une fois en ville, Nojoud est allée au tribunal ou au poste de police et a dit: je veux divorcer. Une avocate spécialisée dans le droit des femmes s'est occupée d'elle et elle a finalement pu divorcer; elle est retournée vivre avec sa famille.
    Il y a eu un procès; mais par exemple, Nojoud ne sait pas son âge avec précision: sa mère ne se rappelle pas exactement en quelle année elle est née et elle n'a visiblement pas été déclarée à la naissance; au cours du procès, son père a prétendu qu'elle avait 13 ans. Heureusement Nojoud a gagné; mais beaucoup de filles n'ont pas son courage ou tout simplement ne savent pas que cette solution existe.

    Et du coup je rejoins vraiment ce qu'ont dit @Lamina ou plusieurs autres: le problème est en amont, dans la gestion de l'éducation et de la pauvreté.
    Parce que si quelqu'un qui ne connait rien d'autre et n'a pas reçu d'éducation peut tout à fait trouver normal ce genre de situation.

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !