« Mon identité n’est pas une blague », sur le Tumblr de Jack Parker

Le problème avec les « blagues racistes », c’est que les préjugés racistes ne sont jamais loin, justement. Même lorsque c’est « pour déconner », « du second degré » etc...

« Mon identité n’est pas une blague », sur le Tumblr de Jack Parker

Des « blagues » sur son nom, sur ses origines, sur sa famille, Jack Parker, qui fit le bonheur de nos colonnes durant cinq ans, en essuie quotidiennement, depuis toujours. On ne parle pas ici uniquement des remarques de gros beauf au premier degré, mais aussi (et surtout) de ce « second degré » qui permettrait de rendre acceptables les mêmes blagues que font les racistes au premier degré.

Ben oui, « c’est pour se moquer d’eux », voyons ! Mais en faisant « du second degré » sur les origines de quelqu’un, le résultat est le même : on lui balance les mêmes clichés, que ceux qu’il ou elle se prend déjà de la part des « vrais » racistes.

Pour Jack Parker, la limite a été atteinte. Elle ne veut plus qu’on lui fasse ces petites « blagues », qui ne la font plus rire. Elle explique son ressenti dans un billet publié sur son Tumblr, comment la récurrence et l’accumulation de ces vannes, ajoutées à l’atmosphère de racisme latent en France, ont fait déborder le vase.

Une phrase de son article m’a particulièrement interpellée :

« Si vous voulez vraiment vous démarquer de tous les “vrais” racistes, commencez par arrêter de faire les mêmes blagues qu’eux. »

Si vous ne pensez pas à mal en faisant ces « blagues », alors poussez la réflexion un peu plus loin : « C’est de l’humour ». Mais quand ces petites piques blessent les personnes, qui trouve encore ça drôle ?

« Je suis métisse, à moitié kabyle, et ça fait 27 ans qu’on me renvoie très régulièrement mon identité à la gueule. Ça fait 27 ans qu’on en rit, qu’on se moque de mon prénom, de mon nom de famille, de l’accent et de la langue de mes grands-parents, de ma culture, et je ne peux plus le supporter. J’en ai chié pour assumer mes racines. Je galère encore, régulièrement. C’est un combat quotidien, surtout avec le climat actuel qui pue la merde et qui fait flipper. Je suis régulièrement mise dans une case, écartée, pointée du doigt pour ma “différence”. Tout prétexte est bon pour me rappeler que je ne suis pas “comme vous”. On fait des blagues avec des “vous autres” et des “chez vous” alors que je me considère des vôtres, et chez “vous”.

Je suis des vôtres et je suis chez moi. »

La suite à lire chez Jack Parker, Mon identité n’est pas une blague

Et toi, es-tu également la cible de toutes sortes de « blagues » relatives à tes origines ? Comment le vis-tu ?

À lire aussi : Lettre ouverte à mes amis Facebook « décomplexés »

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 18 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • CatsOnStars
    CatsOnStars, Le 5 novembre 2014 à 23h44

    Ah bah pour ceux et celles citant mon message comme condescendant et que sais-je encore pour le coup j'assume complètement. Je ne dis pas qu'il faut laisser passer les propos et blagues déplacer, mais il faut savoir faire la part des choses. Et quand une meuf ramène h24 ses origines sur la table pour s'en plaindre...Purée quoi, y en a marre! Je suis d'accord avec bien des choses qu'elle met en lumière, mais faut arrêter à un moment. J'ai même pas envie de m'étaler, de faire un débat ou quoi, mais oui, clairement ça me soule et je voulais le dire. Entre les racistes que MOI AUSSI je subis au quotidien, et ceux qui voudraient absolument qu'il n'y ait plus de distinction entre les gens, je suis SOULÉE! L'Homme a différentes ethnies, et c'est tant mieux, blaguer sur nos différences sans arrières pensées je le fais tout les jours et purée que ça enlève un poids de mes épaules. Comme l'a dit une madz plus haut, j'ai grandis avec une foule de personnes ethniquement différentes de moi, et quand un Indien s'appelle lui-même un "gris" parce qu'il sait pas où se caser, qu'on se moque gentiment de l'accent de la mère de Maryam, qu'on parle des mangeurs de singes dans mon pays ou que sais-je encore et bien ça nous rassemble, ça nous permet aussi d'en apprendre plus l'un sur l'autre et d'apprécier nos différences. Rejeter ce genre de blagues parce que ça peut heurter bah ouais, moi je sens une peur d'être rejeter parce que le nom est différent, de subir les délits de faciès, de ne pas être complètement français. Pouvoir rire des différences c'est également s'affirmer dans un pays qui en compte de plus en plus et qui n'arrive pas encore à gérer le tas. Pourquoi? Parce qu'on est pas aux USA, qu'on ne parle pas ici de cohabitation mais bien d'intégration et que ce n'est pas la même chose. Alors il faut accepter ces différences pour créer un nouveau socle d'adaptation où tout le monde s'y retrouverait. Les blagues """""racistes""""" sont à mon avis ce merveilleux royaume. Alors condescendance ok, franchement assumée, je ne me remets même pas en question là dessus, je vais même pousser le vice m'voyez.

    P.S : je ne parle en aucun cas des blagues de m**de à la Qu'est ce qu'on a fait au bon dieu - aucun élitisme dans ma pensée, aucun respect pour les blagues qui ne cherchent qu'à masquer de la xénophobie voir du racisme. A bon entendeur...

Lire l'intégralité des 18 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)