Moby critique l’addiction aux smartphones dans Are You Lost in the World Like Me ?

Par  |  | 9 Commentaires

Moby a sorti le clip d'Are You Lost in the World Like Me ?, un titre qui critique l'addiction aux smartphones.

Moby critique l’addiction aux smartphones dans Are You Lost in the World Like Me ?

La semaine dernière sur madmoiZelle, on te parlait de la peur de perdre son smartphone, qui est de plus en plus récurrente chez les jeunes et les moins jeunes d’aujourd’hui.

Cette addiction au téléphone, c’est justement ce que Moby a décidé de dénoncer dans son nouveau titre Are You Lost in the World Like Me ?, et ce surtout via son clip, réalisé avec le dessinateur Steve Cutts.

Dans une vidéo empreinte du style des vieux dessins animés des années 30, le groupe (qui se fait d’ailleurs appeler Moby & The Void Pacific Choir désormais) choisit de mettre en scène un petit bonhomme effaré devant le comportement de ses congénères, les yeux constamment rivés sur leur téléphone, oubliant jusqu’à leur humanité, préférant filmer une agression plutôt que de venir en aide à la victime.

Ce titre et ce clip donnent le ton du thème du nouvel album de Moby (These Systems Are Failing, sorti le 14 octobre), qui est une critique de l’état de notre société, chantée sans détours et sans langue de bois.

big-look-up-video-meprisante

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

JulietteVonGeschenk

Juliette est la rédac mode de mad. Elle a un diplôme de styliste-modéliste, beaucoup trop de fringues dans son placard, et adore les séries animées. Des fois elle vit des hauts, des fois elle vit des bas, mais la plupart du temps, elle vit sa vinaigrette.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Eiden
    Eiden, Le 22 octobre 2016 à 17h59

    Ok, c'est pas gentil de me faire pleurer alors que je viens de me maquiller :lol:

    Plus sérieusement, ce clip est absolument génial. Déjà, l'animation années 30 est magnifique, et les scènes sont malheureusement bien réalistes. L'agression filmée, mais surtout la totale indifférence dont les gens font preuve (le suicide par exemple : ils prennent des photos, filment, et repartent simplement sans la moindre émotion sur le visage), et la scène de harcèlement d'une jeune fille dans le métro sans que personne ne lui adresse le moindre regard, le nez rivé sur son portable, m'a rappelé de joyeux souvenirs... :rolleyes: