Mickael Vendetta se lance en politique : tous aux abris

L'aussi célèbre que benêt Mickael Vendetta a annoncé vendredi dernier qu'il comptait s'investir en politique.

Comme un signe annonciateur de l’imminence de la fin du monde, Mickaël Vendetta (qui s’appelle en réalité Adon, bonjour l’arnaque) a annoncé qu’il comptait entrer en politique, comme on dit dans le jargon. Le 28 décembre dernier, il annonçait sur son compte Twitter qu’il allait commencer les démarches pour devenir député.

Si celui qui se définit comme le Brad Pitt français a depuis retiré l’annonce de son entrée en politique de son profil Facebook, nous empêchant ainsi de connaître la suite de cette phrase balancée sur les réseaux sociaux comme un pavé de cabillaud dans la mare de notre conscience politique, le site Gossy a eu le temps de tout noter avant l’auto-censure.

« Je suis en train de faire les démarches pour être député. Il est temps qu’il y ait un vrai leader dans la politique pour remettre en place tous les bras cassés. Plus on me met des bâtons dans les roues et on me fait des crasses et plus je suis fort. Je pense que je me suis identifié à Lance Armstrong vu que depuis l’âge de 14 ans je suis fan de lui. Quand tout le monde pense que c’est fini pour Mickael Vendetta, Mickael Vendetta revient encore deux fois plus fort. »

Pourquoi faire ? Je n’en ai absolument aucune idée. Car si la conscience politique fait bien heureusement fi de l’âge et du quotient intellectuel, je me demande bien quelles sont les revendications de Mr Gros Melon. Notons qu’il évoque Lance Armstrong comme étant un de ces héros alors que le nom de ce dernier est cité dans de sombres affaires de dopage : l’éthique ? Mickaël n’en a que faire.

Si nous ne connaissons pas encore la nature de son futur programme politique, amusons-nous ensemble à émettre quelques hypothèses quant au gouvernement qui entourerait le grand défenseur de la bogossitude si sa carrière politique l’amène à la tête du pays sans passer par la case ENA :

David Guetta serait bien entendu premier ministre du président Vendetta.

Ministre de l’épanouissement sub-édredon : Clara Morgane et son secrétaire d’Etat Giuseppe
Ministre du bon goût vestimentaire
: Cindy Sander
Ministre de l’Intérieur
 : Lindsay Lohan
Secrétaire d’Etat chargé du niveau de hype des citoyens
: Steevy Boulay
Ministre de la blague qui fait mouche
: Benoît/Brigitte de Secret Story 4
Ministre du standing et de l’élégance à toute épreuve
: Cauet
Ministre de l’hygiène bucco-dentaire
: Jean-Marc Morandini
Ministre du teint hâlé
: Valentino Garavani
Ministre de la Culture
: Bob Sinclar
Ministre chargée de l’Apprentissage et de la Formation Professionnelle
: Nadine Morano
Principal opposant politique
: David Charvet

(En fait je sais pas vous, mais personnellement j’ai l’impression que ça ne nous changerait pas des masses).

Après la télé-réalité, le commerce, l’immobilier, la mode et la comédie, Mickaël Vendetta nous prouve une fois de plus qu’il est le couteau suisse de la jet-set.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 27 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Black Mamba
    Black Mamba, Le 12 janvier 2012 à 16h10

    Vous avez vu cette interview? Il est ridicule pour en pas changer, et le mec il veut être député mais il ne connait même pas les trois valeurs de la France. :facepalm:

Lire l'intégralité des 27 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)