J’ai testé pour vous… consulter une médium

Amélie, pas terre-à-terre mais pas non plus totalement convaincue, s'est rendue chez une médium. Entre clairvoyance et moments de doutes, voici ses impressions sur cette grande première.

J’ai testé pour vous… consulter une médium

J’ai toujours été attirée par les démonstrations de spiritualité. Les films où se croisent fantômes et possessions sont mes préférés. Il m’arrive encore de passer des soirées pop-corn devant Les 30 histoires les plus extraordinaires. Mon Dieu. Vous n’avez jamais vu ça. Les murs de cette maison saignent !, gros succès de TF1. Pourtant, en terme de phénomènes paranormaux, d’ésotérisme, je suis loin d’être une pro.

Pour faire court, j’ai appris que le sel éloignait les mauvaises âmes dans Hocus Pocus, mais de là à savoir mener un exorcisme… Faut pas pousser.

À lire aussi : Instant Putassier #42 : les séances de spiritisme

Dans le cadre de mon boulot de freelance, j’ai accepté de me faire sonder l’esprit devant une caméra. Forcément, j’en profite pour tout vous raconter !

Doutes et mort imminente

Je n’ai jamais consulté de voyante. À vrai dire, dans mon imaginaire, les médiums étaient soit des illuminés (qui prévoient le décès de ton teckel dans le marc de café), soit les pauvres gens qui finissent toujours dans les bêtisiers de Noël, soit Christine Haas.

J’avais quelque appréhensions face à cette séance. Rares sont ceux qui ne connaissent pas une personne ayant rencontré le surnaturel. Par exemple, ma mère s’est fait soigner ses verrues plantaires par une guérisseuse. Après des années d’opérations et de martyr chez l’infâme podologue, une femme a posé sa main sur sa voûte plantaire et hop, les verrues ont disparu. Comme je connais peu de gens qui produisent de la neige carbonique avec leurs doigts, il est difficile de ne pas croire à une anguille magique cachée sous la roche de la réalité…

Rapidement, j’ai pensé à ce que la médium pourrait me révéler sur mon avenir, mon passé. Verrait-elle qu’à 6 ans j’ai mordu mon frère alors qu’il n’avait que deux mois, par jalousie acharnée ? Que je ne loupe aucun épisode des Princes de l’Amour et que, s’il le faut, je les regarde en replay ? Verrait-elle un avenir prompt à la réussite ? Ou, au contraire, des années sombres, à errer sans eau ni nourriture dans une contrée sans vie ?

kim

À ce moment, j’avoue, j’ai flippé. J’ai flippé grave.

Rencontre au bout du monde

Arrivée chez la voyante, je me suis rendue compte que son antre ressemblait plus à un immeuble résidentiel avec linge qui sèche au balcon qu’à la grotte de Bernadette Soubirou. Elle-même avait tout d’une femme comme on peut en croiser en allant acheter des croissants.

À lire aussi : Myrtles Plantation – Tour du monde des maisons hantées

Elle nous a très gentiment accueillis chez elle, l’équipe de tournage et moi. Dès la porte passée, l’appartement dégageait une atmosphère chaude, calme, sereine. Deux chats ont déboulé de la cuisine et l’un d’eux s’est rapidement glissé dans le sac rembourré de la caméra. Il avait beau être noir et s’appeler Merlin, il restait bien un félin avant tout !

salem

Et pas un espèce de monstre capable de jouer Chopin et de t’égorger dans ton sommeil. 

Ouf.

La séance allait se dérouler sur la table de son salon. Dans celui-ci était disposé un grand nombre de souvenirs de voyages initiatiques : des statuettes, cristaux, bougies, plantes… Tout, du sol au plafond, transpirait le bien-être. Une agréable odeur d’encens parfumait l’air ambiant (rien à voir avec ces magasins de sarouels où l’air est si chargé en parfum à brûler que l’asphyxie te guette à chaque mouvement) (oui, moi aussi j’ai eu ma période sarouels). Tout d’un coup, je me suis revue chez mon acuponcteur, il y a quelques années.

À lire aussi : J’ai testé pour vous… l’acupuncture

Abracadabra ?

La médium m’a expliqué comment la séance allait se dérouler : ce serait elle qui la mènerait et me poserait quelques questions pour commencer. Elle m’a expliqué être « clairvoyante » : des sortes de flashs venaient se loger directement dans son esprit. Elle se servirait aussi de cartes pour l’aider dans son cheminement et commencerait par faire un tour dans mon passé, pour ensuite tenter de déchiffrer mon avenir. Très ouverte, elle m’a même donné quelques conseils pour m’occuper de ma collection de minéraux, afin qu’ils soient les plus efficaces possibles.

Je ne verrai plus jamais une améthyste de la même manière.

darkcrystal

Ce que Jim Henson ne vous disait pas, c’est que les Skeksès étaient peut-être en train de soigner leur eczéma. 

Nous nous sommes assises ; la caméra ne semblait pas la gêner. Elle m’a tout d’abord demandé mon prénom, mon âge ainsi que mon mois de naissance. Ensuite, elle m’a fait couper son jeu de tarot avec la main gauche puis m’a dit de choisir quatre cartes.

On entrait dans le vif du sujet. J’allais enfin savoir à quoi j’étais prédestinée.

Elle commença et, au fur et à mesure que les cartes se retournaient…

« Ah, je vois que vous aimez l’écriture, depuis toute petite, c’est en vous. Je vous vois bien écrire un livre. Vous êtes quelqu’un de très sensible, un peu trop parfois, vous avez un monde intérieur vaste, ce qui vous donne parfois l’air détaché, vous aimez la création. Une fois que vous avez fait le tour de quelque chose, vous passez directement à autre chose, vous aimez bouger. Je vous sens très en contact avec l’époque romantique. Vous faites du cheval depuis petite, c’est une passion. D’ailleurs, vous en avez un noir non ?” »

Alors, je ne me suis pas prise une petite tape sur la joue, mais une bonne grosse claque dans la tronche.

En CE2, je faisais déjà relire mes brouillons par ma maîtresse, pensant qu’un jour un éditeur tomberait à genoux pour acheter les droits de L’histoire fantastique de la Princesse Réha et du Roi Stéphane (avec des dragons dedans). Je suis si sensible que parfois j’ai l’impression qu’on me prend pour un fantôme. Je me lasse des choses qui perdurent et ne changent pas. Le romantisme, l’époque autour de la Bataille d’Hernani, est ma préférée (et accessoirement le principal thème de mon dossier d’Histoire des Arts de Terminale) (qui n’est visible nulle part). Je fais du cheval depuis que j’ai six ans, le mien est bai brun foncé (dans le jargon équestre), pour ne pas dire… noir.

wow

Rapidement, j’ai douté. En 2015, il est facile de se connecter à Facebook et de rassembler toutes les informations nécessaires afin d’émerveiller sa clientèle. Pourtant, on m’a affirmé que mon nom et prénom ne lui avaient pas été communiqués à l’avance.

Le mystère restait intact.

Et mon avenir dans tout ça ?

Heureusement pour moi, ma nouvelle copine a prédit pour moi plein de voyages, plus de responsabilités professionnelles et de nouvelles propositions intéressantes… mais pas dans la boîte qui m’avait menée dans son salon (qui, selon elle, ne me correspondrait pas longtemps) (imagine la tronche de mon patron, qui était là pour assister au tournage) !

Bref, je n’allais pas périr demain dans un accident de four à micro-ondes. Et ça, c’était plutôt pas mal.

Je ne peux pas réellement juger si cette personne possède réellement un don, mais elle était en tout cas extrêmement observatrice. Je la sentais me sonder avec insistance, comme si elle voulait voir tout au fond de mon intestin grêle. De sa façon de caresser ses chats à la manière dont elle allumait ses bougies, la spiritualité était son quotidien. C’était fascinant.

Cette séance fut un moyen de me recentrer sur moi-même, de me détendre, de penser autrement que par des faits et de faire travailler mon inconscient.

Même si tu ne l’admets pas une seconde, c’est une expérience à vivre, au moins une fois, juste pour voir et se donner la possibilité d’y croire. Car une vie sans mystère, c’est quand même vachement moins drôle ! Et puis, comme je l’ai toujours dit : nous ne savons peut-être pas tout. Au fond, nous sommes peut-être des Sims avec un peu plus d’options, dirigés par de grands manitous, cachés quelque part… là, dans les étoiles.

À lire aussi : Liste non exhaustive des troubles liés à la pratique des Sims

chat

Ou par les chats. 

À lire aussi : La fois où j’ai connu « un truc » : ma (petite) histoire de fantôme

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 76 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Kiwi-kiwi
    Kiwi-kiwi, Le 5 mars 2016 à 20h45

    Keep Smiling
    Tu parles de consulter une voyante?
    Oui, même si vu mon expression écrite, c'était pas facile à deviner :cretin:

Lire l'intégralité des 76 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)