Les « Femmes avec Marine », ou l’arnaque féministe de Le Pen

Par  |  | 32 Commentaires

Esther a suivi la campagne présidentielle de près, et tous les discours et promesses qui vont avec. Parmi eux, elle a quand même décelé un mensonge qui surpasse les autres concernant ce qui lui tient à coeur : les droits des femmes.

Les « Femmes avec Marine », ou l’arnaque féministe de Le Pen

Hier soir, jeudi 20 avril, j’arrive chez moi. Après une journée qui, je dois le dire, n’a pas été la plus formidable. Je suis fatiguée, éreintée de ne plus savoir comment me battre, quels mots utiliser.

J’ai le sentiment que l’élection présidentielle qui s’approche va confisquer mon futur. Mon avenir de jeune femme européenne. Et de ne rien pouvoir faire pour l’arrêter.

À lire aussi : Marie S’Infiltre au meeting de Marine Le Pen et on rit beaucoup (mais jaune)

Les femmes avec Marine ?

J’arrive chez moi donc, et j’ouvre Twitter, un peu par réflexe. Et oh surprise que vois-je en trending topic ? (dans les hashtags les plus populaires ?)

#FemmesAvecMarine

Les femmes donc, qui soutiennent Marine Le Pen dans cette élection. Il me suffit de jeter un oeil à ces tweets pour cerner les positions qui sont celles des #FemmesAvecMarine.

Quel est l’argument majoritairement utilisé pour convaincre et se convaincre du fait que Marine Le Pen est la meilleure candidate pour les droits des femmes ?

Je vous le donne en mille, qu’elle va nous éviter l’imposition de la Charia.

Alors oui, ça me met en colère. Il a bon dos le féminisme lorsqu’il s’agit de fustiger l’Islam. Crier à l’atteinte machiste et sexiste uniquement lorsqu’on parle de voile, de burkini ou de burqa est odieux, malhonnête.

Le féminisme opportuniste

Il est où le FN, lorsqu’il s’agit de défendre notre droit à l’avortement et notre accès à la contraception ? Il est où le FN, lorsqu’il est question de lutter contre la précarité qui touche d’abord les femmes ? Il est où le FN lorsqu’on souhaite encourager l’entreprenariat au féminin ? Et quand on veut favoriser l’éducation des filles ? Lorsqu’on s’échine pour arracher l’égalité salariale ?

À lire aussi : L’égalité salariale, une « utopie » pour Christophe Barbier, une urgence pour la société


Absent, s’abstenant, ou prenant littéralement position contre ces mesures. Ce n’est pas moi qui l’invente : il suffit de regarder historiquement quelles ont été les prises de position de Marine Le Pen au parlement européen à ce sujet-là.

Ou celles de sa nièce aux côtés des anti-IVG. Ou encore celles de Wallerand de Saint-Just qui s’oppose au financement du Centre Hubertine Auclert qui milite pour les droits des femmes en région parisienne. Ou bien celles des candidats du FN aux élections régionales, qui en 2015, promettaient l’arrêt des subventions au planning familial pour faire plaisir à la Manif pour Tous.

Que dit réellement son programme ?

C’est trop. J’ai passé l’après midi à éplucher le programme de Marine Le Pen. Ca fait des semaines que je sais que dedans, les mots consacrés aux droits des femmes se résument à cela :

« Défendre les droits des femmes : lutter contre l’islamisme qui fait reculer leurs libertés fondamentales ; mettre en place un plan national pour l’égalité salariale femme/homme et lutter contre la précarité professionnelle et sociale. »

Je ne m’arrête pas sur les deux dernières mesures qui ne disent rien de ce qu’elle compte concrètement mettre en place, et qu’elle a prouvé par le passé ne pas réellement soutenir.

Quand à la première… L’invocation de la laïcité, pour protéger nos droits contre une supposée invasion de l’Islam est une belle entourloupe — le mot est faible.

La seule motivation qui l’a menée à se prononcer sur ce sujet est son rejet profond de l’Islam, pas seulement de l’extrémisme islamique.

Sinon, comment expliquer qu’elle inscrive dans son programme une mesure qui vise à « interdire tout financement public (État, collectivités territoriales…) des lieux de culte et des activités cultuelles », sans pour autant proposer d’abolir le concordat ?

Ces prises de position à géométrie variable sur ces sujets m’épuisent. Et plus que ça : elles m’inquiètent. Parce qu’elles divisent.

Si, véritablement, Marine Le Pen s’inquiète de voir une France où l’on imposerait le port du voile, pourquoi ne va-t-elle pas parler à ces femmes, pour s’assurer de ce qu’elles attendent ?

Pourquoi ne cherche-t-elle pas, aussi, à favoriser leur insertion professionnelle au sein de la société ? Nombre de femmes issues de l’immigration occupent des postes d’employées de maison, d’auxiliaires de vie, ou encore liés à la garde d’enfants ; alors comment expliquer que lorsqu’il s’agit de demander à l’Union Européenne d’améliorer leurs conditions de travail, d’insertion, Le Pen vote contre ?

L’hypocrisie est sans doute la réponse.

Toutes les femmes ne sont pas féministes

Alors je veux simplement dire à celles qui pensent réellement protéger leurs droits en votant Marine Le Pen qu’elles risquent au contraire de les mettre en danger.

Oui, c’est tentant de voter pour une femme en pensant qu’elle défendra forcément vos droits, mais toutes les femmes ne sont pas féministes.

Je peux comprendre l’inquiétude, mais cette réaction m’alarme plus qu’elle ne m’apaise. Elle divise les femmes plus qu’elle ne les rassemble pour se battre ensemble, pour leurs droits.

Si la raison qui te fait voter FN est le fait que leur candidate te promette qu’on ne t’imposera pas le voile sous sa mandature, prends quelques secondes pour vérifier par toi-même si au moins, les autres mesures de son programme te parlent. Car celle-ci est hypocrite.

Pourquoi l’élection de Marine Le Pen me fait peur ?

Pour ma part, j’ai vérifié. Comme je le disais plus haut, j’ai passé l’après-midi à ré-éplucher son programme. À chaque ligne, pour être honnête, j’avais une nouvelle raison de m’en faire.

De la réduction drastique du regroupement familial qui est contraire au droit à la vie privée et familiale, à la sortie de l’Euro et de Schenghen, en passant par la quasi absence de l’écologie dans son programme : je ne peux que craindre son hypothétique victoire.

J’ai aussi peur de voir le nombre d’agressions racistes et xénophobes exploser si elle est élue comme ce fut le cas au lendemain de l’élection de Trump, et de constater que notre gouvernement donnerait du crédit aux « alternative facts » de son cru : après tout, Le Pen a déjà traduit le concept sur son site sous le nom de « Vérités ».

Et c’est sans parler de ses positions internationales, qui entre autres, la rapprochent de Poutine sur un certain nombre de questions : la guerre civile syrienne, le traitement des communautés LGBT, et celui des femmes, s’il faut revenir à ce sujet.

Et si il y avait réellement un programme pire qu’un autre ?

Outre celles qui s’apprêtent à donner leur voix au Front National en croyant défendre leurs droits, c’est aussi à celles qui pensent que cela permettra de « faire péter le système » ou à celles qui estiment que toutes ces candidatures sont équivalentes que j’ai envie de parler ici.

Non, tous les programmes, et tou•tes les candidat•es ne sont pas semblables.

Je ne dis pas que le choix est facile, il est tout à fait possible que tu ne trouves pas ton bonheur parmi les 11 candidat•es qui sont présenté•es. Que tu aies le sentiment que quoi qu’il arrive, cela ne changera rien à ta situation.

Alors peut-être, oui, que ça ne révolutionnera pas le monde de la manière dont tu le souhaiterais. Mais ne te fourvoies pas : il y aura bien des conséquences, et selon qui remportera l’élection, ces conséquences seront plus ou moins significatives.

Simplement, ce que je dis, c’est donc que s’il peut être difficile d’identifier le « meilleur programme », je n’ai pas de doute sur le pire,
notamment pour les droits des femmes : celui de Marine Le Pen.

Et pour moi, ne pas se prononcer, c’est laisser les autres choisir ce pire, à ta place.

Quant à provoquer la révolution par un vote FN, j’aimerais pouvoir corroborer cette thèse. Ça me semble un peu risqué pourtant. Risqué pour vous, pour moi, et pour toutes celles qui pâtiront du sexisme et du racisme que ce parti n’est pas en mesure de combattre… voire pire : qu’il pourrait nourrir et provoquer.

LA MADBOX GIRL POWER

8 surprises personnalisées par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Esther

Esther est tombée dans la marmite de madmoiZelle quand elle était petite. Elle n’a pas grandi, mais elle a depuis développé de fortes convictions féministes. Padawan en relations internationales, son passe-temps favori consiste à scruter l'actualité, une tasse de thé rooibos à la main.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Folle Furieuse
    Folle Furieuse, Le 26 avril 2017 à 13h51

    @Senyo Oui, c'est pour cela que je réagissais seulement au message de @Llyx (= pourquoi est-ce qu'on peut être contre le port du voile) qui parlait des gens qu'iel connaissait et de leur avis (d'où la citation). Je ne crois pas avoir généralisé sur toutes les raisons pour lesquelles quelqu'un peut porter le voile :dunno:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!