Main Square Festival d’Arras : Amy Mc Donald + The Ting Tings + Coldplay

En ce 2 Juillet 2009 brûlant, c’est une soirée 100% english qui m’attend. Je prépare mon petit sac de provisions : les bouteilles sont interdites sur le site du Main Square Festival mais Dieu créa les briquettes de jus de fruits et autres compotes à boire. Armée de mon ravitaillement, je prends le train : […]

Main Square Festival d’Arras  : Amy Mc Donald + The Ting Tings + Coldplay

En ce 2 Juillet 2009 brûlant, c’est une soirée 100% english qui m’attend. Je prépare mon petit sac de provisions : les bouteilles sont interdites sur le site du Main Square Festival mais Dieu créa les briquettes de jus de fruits et autres compotes à boire. Armée de mon ravitaillement, je prends le train : l’aller retour Lille/Arras est exceptionnellement à 6 euros. Le TER équipé de sièges en skaï et de fenêtres qui ne s’ouvrent pas me rappelle un peu trop la lourdeur du temps à l’extérieur. 45 minutes plus tard, je déboule dans Arras en pleine effervescence. La place est encore loin d’être remplie, je file donc me placer à 20 mètres de la scène, sous l’écran géant. M.Ward fini son show, je suis arrivée trop tard pour le découvrir…!

Amy Mc Donald, la simplicité écossaise

18h20. Amy Mc Donald (devenue toute blonde) apparait sur scène. Armée de sa guitare sèche, elle enchaine une dizaine de chansons. Une bande de jeunes hommes sur qui le combo soleil + bière a déjà fait son effet font des blagues douteuses sur « Oh eh Amy, il est où ton Big Mac Mac Donald ?! Ahah, lol, mdr ». Je rabats mon désespoir sur l’écran géant, où tout le monde remarque que le caméraman développe un certain fétichisme pour les pieds de la chanteuse… Ses singles This is the life et Mr Rock and roll font gigoter la fosse alors que dans l’ensemble, ça reste calme. Je remarque que la belle voix grave et puissante de la chanteuse reste la même en live que sur l’album studio. Un petit coucou au public et en deux secondes les techniciens sont déjà en train de débarrasser la scène. J’avoue avoir décroché vers la fin, trop linéaire à mon goût !

amy mcdonald main square arras

The Ting Tings, l’énergie anglaise

19h50. Bref ravitaillement nécessaire pour tenir la suite des concerts, je dégaine mes briquettes de jus de fruits et je remarque que finalement à la vue de ce temps caniculaire, les bouteilles ont été acceptées. Jules de Martino fait son entrée, salue la foule tout sourire et commence à enregistrer le sample de We walk au synthé. Entre ensuite Katie White, sous les hurlements d’un public plus nombreux et visiblement plus motivé.

the ting tings main square festival

En plus d’être des piles électriques, les Ting Tings sont de vrais hommes orchestres : Jules à la batterie, guitare, basse et piano ; Katie à la guitare, piano et percussions. Les tubes s’enchainent (Shut up and let me go, Greatest DJ, That’s no my name) et sont réorchestrés de façon beaucoup plus rock que sur l’album. Je remarque qu’ils ne sont pas placés face au public mais que leurs micros et instruments sont installés de façon à ce qu’ils puissent se regarder, et en effet à 90% du temps ils ne se quittent pas du regard. Katie lit un petit mot en français, dans lequel elle s’excuse de son « français merdique » et qu’ils vont nous faire « chanter et danser comme des oufs ». Chose dite, chose faite : ils ont véritablement mis le feu et leur départ se fait sous les acclamations du public ! Gros coup de cœur pour ma part !

the ting tings main square festival

Coldplay, la classe londonienne

Le grand moment est arrivé. 21h45 tout pile. Les enceintes crachent Magnificent, le dernier U2. Mes oreilles sont sur le point de saigner, quand s’enchaine une musique classique puis l’entrée des membres de Coldplay, feux d’artifices à la main. La liberté guidant le peuple de Delacroix se déroule en fond de scène et l’intro de Life in Technicolor est jouée. Déchainement de la foule. Le groupe enchaine avec Violet Hill puis deux de leurs anciens singles : In my place et Clocks. Chris Martin papote dans un français plus que correct. Yellow et ses énormissimes ballons jaunes lâchés dans la foule séduit tout le monde.

main square festival coldplay

Au moment où l’on s’y attend le moins, le tonitruant Viva la vida retentit : je crois mourir dans une fosse en transe reprenant avec une puissance impressionnante le gimmick « Wohohoooohoooo » de la chanson. Ensuite, les Coldplay s’installent sur l’avancée de la scène (Chris, toujours en français s’excuse de nous faire subir une forte pluie qui s’abat depuis 10 minutes sur Arras), puis traversent la foule pour se poser sur une mini scène au milieu de la Grand Place : ils s’échangent les instruments, se charrient, rigolent, improvisent. Ils reviennent sur la scène.

coldplay main square festival

Arrive le grand moment de Lovers in Japan : à chaque refrain, des canons propulsent dans la foule des millions de petits papillons en papier multicolores ; magnifiques dans le ciel éclairé d’Arras ! A la fin du concert, le rappel ne se fait pas attendre, le gimmick de Viva La Vida retentit encore plus fort dans la fosse et Chris Martin fait son retour sur scène, seul derrière son piano pour interpréter The Scientist. Puis, le tant attendu Life in technicolor II termine définitivement le concert. Les Coldplay saluent, font de grands signes et quittent la scène en laissant un public définitivement conquis ! Deux heures de concert bien remplies, où les Coldplay ont énormément partagé avec le public. Je pleure encore l’absence des tubes Talk et Speed of sound… pour la prochaine fois j’espère !

coldplay main square festival arras

Post-scriptum de Fabrice Florent, rédac’chef : cet article a été rédigé par Flo, membre de madmoiZelle qui a payé sa place sur ses propres sous. Ici, nous avions l’intention de couvrir le Main Square, mais nous avons appris la semaine passée que le service de presse organisé par Myriam Astruc nous a refusé ces accréditations, sous prétexte que 1/ « leur nombre est limité » et que 2/ nous « n’avons pas parlé du festival ».
1/ Pourquoi pas, mais on aurait aimé savoir quels sont les médias qui nous sont passés devant ? On court après les accréditations depuis le mois de mai, ça m’étonnerait que nous ayons été les derniers…
2/ C’est faux, puisque nous avons pour la première fois parlé du Main Square fin janvier à l’annonce des premières venues.
Donc voilà, il semblerait que les organisateurs du Main Square Festival considèrent que madmoiZelle (1 million de visites / mois) n’a pas sa place sur le Main Square. Pourquoi ? Malgré nos mails de demandes d’explications, nous n’en avons pas eu davantage. Parce que madmoiZelle est un site web ? Peut-être. Parce que c’est un magazine féminin ? Pourquoi pas… toujours est-il que, de notre point de vue, c’est fort dommage.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mietted3lune
    Mietted3lune, Le 7 juillet 2009 à 3h34

    De voir ce festival à la télévision c'etait juste wouah si c'etait possible de rentrer dans la télévision je crois je l'aurais fais XD.
    C'est sur c'est pas pareil que de le voir en live mais bon c'est deja ça contente que virgin 17 est retransmis

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)