Street Style Rock en Seine 2015 — Les looks et les impressions des madmoiZelles !

Léa était à Rock en Seine 2015 le week-end dernier en compagnie d'Axelle. Elles en ont profité pour décrypter les tenues de festivalières des madmoiZelles et recueillir leur ressenti sur les concerts !

Street Style Rock en Seine 2015 — Les looks et les impressions des madmoiZelles !

Faire Rock en Seine un week-end d’août, c’est avec certitude une belle façon de clore l’été. Et comme tout festival, c’est aussi un bon moyen de trouver l’inspiration vestimentaire. Globalement, on trouve deux teams dans les festivals : celle qui a envie de sortir ses plus belles fringues parce que c’est une grande occasion, et celle qui préfère aller se frotter aux pogos et sacrifier sa penderie plutôt que sa joie à aller transpirer dans la foule.

Bref, à Rock en Seine, tu peux te pimper à fond… Ou prendre carrément le contrepied et embarquer uniquement de vieilles frusques, qui ne craignent ni la poussière ni les bières aventureuses qui aiment se renverser sur le public. Voilà donc les looks de quelques madmoiZelles et spectatrices que nous avons rencontrées, et leurs debriefs des concerts auxquels elles ont assisté !

À lire aussi : Rock en Seine 2015, jour 1 — Adolescence et photographes dans les barrières

Anne, 26 ans, et Camille, 25 ans

RockEnSeine-2015-8716-1

C’est dans l’allée pour la scène que nous captons Anne (à gauche de la photo) et Marion (à droite). La première est venue profiter de la fin de l’été et voir le concert des Tame Impala et d’Alt-J, et sa pote n’y connaît pas grand-chose mais a accepté de l’accompagner parce qu’elle voulait s’amuser, écouter de la musique et boire un peu de bière ! Elles ont bien aimé Hot Chip mais pas Fuzz, et Pond n’était pas mal du tout, m’informe Anne.

Côté vêtements, elles ont pensé leur tenue, et sont en Topshop de la tête presque jusqu’aux pieds. Marion travaille en effet pour le merchandising de la marque à Paris, et Anne y a été vendeuse. Marion a mis une jupe longue parce qu’elle n’aime pas montrer ses jambes, tout simplement. Anne, en revanche, n’y voit pas d’inconvénient, mais ne sait pas trop pourquoi elle a choisi les différents éléments de son look. Une chose est certaine, elles évitent les coins sales avec de la boue (et ils sont nombreux)… Sauf pour la photo, comme le souligne malicieusement Axelle dans mon dos !

Marion, 19 ans

RockEnSeine-2015-8683-1

Quand Marion nous rejoint près de l’exposition d’affiches, mon cerveau fait tilt tout de suite : pas plus tard que la veille, elle est venue à ma rencontre pendant le concert d’Interpol pour réclamer les autocollants madmoiZelle que j’avais promis sur Instagram. Marion vient de Clermont-Ferrand et a écumé les festivals tout l’été. Elle est accro à Rock en Seine, auquel elle participe pour la troisième fois cette année. Elle est venue assister au concert de Kasabian, qui l’a plus que comblée et reste son meilleur souvenir des trois jours, avec la prestation de Wolf Alice, qu’elle a même pu rencontrer.

On la capte juste après les pogos de Fuzz — mais elle aime ça, m’assure-t-elle. Le premier détail que je remarque chez Marion, c’est son bonnet, un peu étonnant alors que la température extérieure me fait fondre sur place. C’est un H&M, qu’elle a acheté pour délirer et avoir un accessoire original. « Je ne le porte que 3 jours par an, pour le festival, le reste du temps il est dans mon placard ! », se marre-t-elle.

Pour le reste, Marion l’a joué plus qu’à la cool avec un top et un short H&M, un sac Asos, et des chaussures « boueuses » de ses propres mots, qui ont tout pris des pogos du vendredi.

Axelle et Célestine, 16 ans

RockEnSeine-2015-8719-1

Axelle (à gauche de la photo) et Célestine (à droite), venues de Paris et Boulogne, étaient assises en train de chiller dans l’herbe lorsqu’on est allées les embêter pour une photo. Leur envie de repos est plus que justifiée, puisqu’elles sont sur le festival depuis trois jours. Elles sont venues voir en live The Offspring, Tame Impala, The Chemical Brothers et Years and Years. Elles ont préféré l’ambiance des soirées, et ont trouvé les journées plus calmes.

Célestine porte des Converse « qui ont déjà survécu à deux jours de festival », un t-shirt Zara, un bas qu’elle n’arrive pas à définir mais qu’elle trouve pratique, et de fortes belles lunettes qu’elle a empruntées à Axelle. Cette dernière a mis ce qu’elle avait de plus léger, à savoir un short et des baskets Nike, « parce qu’on a mal aux pieds à la fin de la journée ». Allez, on les laisse se reposer et on poursuit.

Bénédicte, 21 ans, et William, 25 ans

RockEnSeine-2015-8700-1

Alerte, un duo fille-garçon s’est inséré dans cette collection de street styles essentiellement féminins ! Il s’agit de Bénédicte et William, qui viennent assister à leur premier Rock en Seine. Ils viennent de Paris et arrivent tout juste sur le festival ; en fait, on vient de les repérer avant même qu’ils n’accèdent à une scène. Ils sont venus pour Mark Lanegan, dont ils connaissent l’horaire de passage par coeur (je leur ai posé la question pour les tester). Sans lui, ils ne seraient pas là, car ils aiment les musiciens à l’ancienne en terme de rock.

Parce qu’il fait chaud, Bénédicte a adapté sa tenue. Elle arbore donc une robe à carreaux Comptoir des Cotonniers achetée il y a longtemps, avec plein de poches, parce que c’est pratique pour ranger des trucs. Heureusement, parce que son sac acheté chez Topshop à Londres, est tout petit, même si on peut y mettre bien plus de choses qu’il n’y paraît, m’assure-t-elle. Elle a aussi prévu le coup au niveau des pieds, avec des vieilles boots « un peu pourries ». William, lui, a pris « les premières fringues que j’ai trouvé dans mon placard, qui étaient déjà dégueulasses ». Il ne sait plus d’où sort son t-shirt ; son pantalon et ses chaussures viennent sûrement d’All Saints parce qu’il achète tout là-bas.

Elodie, 22 ans

RockEnSeine-2015-8690-1

Elodie est venue à Rock en Seine avec l’association Le M.U.R, avec qui elle a travaillé l’année dernière. L’association s’occupe principalement de street-art, et tient un stand sur le festival. Elodie a donc atterri à Saint-Cloud un peu par hasard, sur proposition du M.U.R. À l’heure où on se croise, elle sort du concert de Hot Chip, qui l’a un peu déçue par manque de vieux tubes, et espère voir The Chemical Brothers et Alt-J qui vont suivre.

Elodie est une des rares courageuses à avoir attaqué le festival avec des chaussures ouvertes, en l’occurrence de vieilles sandales Forever 21, qui ne tiennent pas aux pieds, m’avoue-t-elle, et évite de marcher dans la boue. Elle porte une robe t-shirt fendue achetée chez Bershka, par-dessus un legging de récup qui doit venir de Decathlon. Son chouette collier coloré lui a été ramené de Colombie par une amie qui vient de là-bas. Son sac Esprit, lui aussi, est un peu exotique, puisqu’elle l’a dégoté dans une brocante à Berlin. Bref, une coccinelle nous attaque et nous quittons Elodie !

Louise et Clélia, 22 ans

RockEnSeine-2015-8687-1

Et voilà qu’une nouvelle fournée de madmoiZelles pur jus débarque devant l’objectif d’Axelle, en la personne de Louise (à gauche de la photo) et Clélia (à droite). En fait, Clélia me traque sur Instagram depuis le début du festival pour se procurer nos précieux autocollants, et elle est hyper heureuse qu’on arrive enfin à se croiser. Les deux copines viennent de Sèvres et ont l’habitude d’entendre les échos de Rock en Seine depuis leur fenêtre. Cette année, elles avaient le temps, l’opportunité et les sous pour venir, et la programmation les a attirées. Elles ont trouvé John Butler Trio absolument génial, et ont aussi aimé The Offspring et Rodrigo Y Gabriela.

Côté fringues, elle ne se sont pas pris la tête. Clélia porte un short « trop petit » qu’elle a emprunté à sa maman, un t-shirt Naf-Naf qu’elle kiffe, et un collant « que j’ai acheté à Monoprix pour pouvoir le bousiller ici ». Ses chaussures sont propres parce qu’elle en a changé pour le dimanche, après avoir flingué ses Converse dans la poussière. Louise a quant à elle emprunté un t-shirt à Clélia, et a acheté le même collant, qu’elle porte sous une jupe-short.

Célia, 17 ans, Charlotte, 20 ans, Tahra et Inès, 17 ans

RockEnSeine-2015-8712-1

Voilà une bande qu’on remarque de loin (de gauche à droite) : celle de Célia, Charlotte, Thara et Inès. Les quatre potes sont recouvertes de peinture colorée, et pour cause : elles se sont offert un passage au stand Nikon ! Elles travaillent toutes les quatre à Mini-rock, la zone du festival qui accueille les enfants, et en sont à leur deuxième à quatrième édition de Rock en Seine, selon les cas. Cette année, elles voulaient voir pêle-mêle Glass Animals, The Libertines, et Franz Ferdinand. Pour l’instant, c’est John Butler Trio qui a eu leurs suffrages, alors que les Libertines « étaient lourds » selon elles. Elles attendent beaucoup d’Alt-J, qui passera plus tard dans la soirée.

Célia porte une robe que son oncle lui a ramené du Cameroun, et qui n’est « pas du tout homologuée sur la planète style », me dit-elle, avec des chaussures de festival qui résistent à la boue. Charlotte a mis une jupe et un soutif pour ne pas avoir trop chaud, un sac Primark et des chaussures ouvertes qui ne craignent rien, et surtout dans lesquelles elle peut supporter la température.

Tahra, elle, s’est fixée comme objectif d’être la plus colorée et la plus pratique possible. On lui a dit qu’il allait faire chaud, alors elle a enfilé son maillot de bain. Elle a aussi son vieux sac singe qu’elle avait utilisé pour les Solidays afin de se déguiser en Samaha de Shaka Ponk, et qui rentre dans le thème de la jungle Rock en Seine de cette année, m’explique-t-elle. Elle a aussi opté pour un pantalon de pyjama qui ne craignait pas trop pour le stand Nikon, et les chaussures les plus pourries de son vestiaires, histoire de les achever un peu plus. Inès est aussi dans le thème de la jungle, avec un haut à motifs léopard, et un short fait à partir d’un pantalon qu’elle a elle-même coupé. Elle n’était pas au courant de ce qui allait se passer malgré ses grosses chaussures, et c’est la seule du groupe à ne pas avoir mis des vêtements déjà abîmés…

À lire aussi : La Color Run 2014 en vidéo !

Jeanne et Estelle, 19 ans

RockEnSeine-2015-8704-1

Jeanne (gauche de la photo) et Estelle (à droite) vivent actuellement leur premier Rock en Seine et leur première journée de festival. Elles ont toutes les deux des chaînes YouTube et travaillent en fait pour une marque de chaussures, dont Estelle a rangé la paire de talons dans son sac pour ne pas les salir. Elles sont venues au festival dans une optique de découverte, puisque de base, Jeanne m’explique qu’elle écoute plutôt de la house.

Bref, ces deux-là ont soigné leur tenue. Estelle porte un legging H&M, un top Zara, et des boots d’une marque dont elle a du mal à se souvenir : ASAP Paris. Quant à son sac à oreilles de lapin, elle l’a déniché chez H&M, et elle a volé à son père ses lunettes aux jolis reflets jaunes et bleus. Les deux filles rient beaucoup, et Jeanne commence par me parler de ses chaussures Sorel. Son top vient de Brandy Melville, sa jupe d’Hollister, sa pochette de Sabrina et ses lunettes sont des Ray-Ban. Malgré sa tenue légère, Jeanne me confesse avec un grand sourire qu’elle a quand même trop chaud !

Marie, 27 ans

RockEnSeine-2015-8708-1

Lorsqu’on aborde Marie, elle m’apparaît à la fois disponible, même si elle ne comprend pas bien ce que je lui veux, et un peu fatiguée. Et pour cause ! Elle est venue assister aux trois jours du festival, pour voir The Libertines et Kasabian, et a fait les journées presque du début à la fin. Ce jour-là, Fuzz et Hot Chip ont été sa révélation sur scène, mais Marie a quand même préféré les Kasabian parce qu’elle les adore, en toute objectivité. Vendredi, elle bossait et n’a pas pu venir pour Benjamin Clementine, nous sommes donc toutes les deux dégoûtées de concert.

On pourrait croire qu’elle porte une robe, mais c’est en fait une jupe Zara achetée il y a deux ans sous laquelle elle dissimule un short, parce qu’elle ne savait pas trop comment s’habiller « alors j’ai mis le package », rit-elle. Elle a aussi un sac Asos, un collier trouvé dans une boutique du marais à Paris, des lunettes de soleil Marc Jacobs et des baskets Nike que je trouve un peu proprettes, ce qui la rassure parce qu’elle en avait assez de les remettre. Malheureusement, le festival s’arrête là pour elle, puisque Marie a un dîner et se sauve !

Holly, 23 ans

RockEnSeine-2015-8721-1

Holly était en train de se reposer dans l’herbe (car non, il n’y a pas que de la boue) en compagnie de son copain quand Axelle et moi avons repéré sa chevelure de feu et ses multiples tatouages. J’ai commencé à l’aborder, avant que ses yeux n’affichent sa perplexité. En fait, Holly ne parle pas français, elle vient de Manchester en Angleterre et était pour quelques jours en vacances à Paris !

Elle est venue à Rock en Seine juste pour le dimanche, rien que pour voir Tame Impala. Elle a déjà vu Hot Chip et My Morning Jacket, et a beaucoup aimé le premier. Elle a aussi prévu de diviser sa soirée entre le spectacle de Run The Jewels et celui de The Chemical Brothers. Holly a déjà fait des festivals à Barcelone et Valencia, et trouve les festivals en France assez détendus par rapport à l’Angleterre.

Bref, elle porte une robe Missguided, et un sac Topshop, et a choisi sa tenue parce qu’elle trouvait ça mignon et léger, mais ce n’est pas véritablement un total look, souligne-t-elle.

À lire aussi : Trois looks pour les festivals de l’été 2015 composés chez MissGuided

Toutes les photos de l’article sont signées Axelle Manfrini. Allez voir son site web et sa page Facebook !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ziggie
    Ziggie, Le 5 septembre 2015 à 10h58

    En même temps Rock en Seine c'est le festival des ados endimanchés :lol:

    Dans les festochs, ce qui est marrant c'est la différence entre ceux qui viennent à la journée que tu crois sortis de Grazia, et ceux qui campent à la semaine qui sont couverts de boue, de coups de soleil, ont les traits tirés et l'air fatigué (comme mes potes et moi :lol:) qui portent leurs t shirts licornes à hologrammes et leurs jeans trop vieux pour être acceptables en société :cretin:

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)